Planète Jeremy BrettAccueilS'enregistrerConnexion

Répondre au sujetPartagez | 
 

 Le jeu d'acteur de Jeremy Brett

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Robin des Bois



Inscription : 02/10/2009
Nombre de messages : 601
Age : 32

MessageSujet: Le jeu d'acteur de Jeremy Brett   Mar 20 Oct - 14:47

:nexs: Pour répondre au souhait de ma gente Admin je lance ce nouveau sujet en espérant avoir beaucoup de discussions, car certains trouvent son jeu trop "théatral" , d'autres le trouvent sensible , d'autres trop étudié,etc... Je vous donnerai mon avis à ce sujet. au revoir
Revenir en haut Aller en bas
Dyan Bretty
Admin


Inscription : 29/12/2008
Nombre de messages : 6022

MessageSujet: Re: Le jeu d'acteur de Jeremy Brett   Mer 21 Oct - 15:06

Super et vaste sujet, il y a beaucoup à dire...
Ton avis de comédien nous interesse en effet! Pour ma part je ne peux me fier qu'à ce que je ressens sans me soucier du côté "professionnel" ou "ficelle du métier" qui probablement doit t'apparaître –un bien ou un mal ? tu nous diras.
Bref par où commencer... Je pense que JB est avant tout un acteur de théâtre, sa passion, son amour vont au théâtre, c'est un acteur qui a besoin de l'espace de la scène pour s'extérioriser et se donner entièrement, exprimer toutes ses émotions et la plénitude de son jeu. J'aurais adoré le voir au théâtre… hélas peut être dans une autre vie?
Le cadre restreint de la caméra dans un studio télé lui convenait mal. Là je parle pour Holmes que tout le monde a vu... Il se sentait limité dans son jeu et à l'étroit dans son personnage car il ne pouvait rien exprimer et même étouffait complètement, d'où ses problèmes et troubles ensuite (mais c'est un autre sujet). Alors finalement comment a-t-il pu autant marquer le rôle et à ce point le transcender? Et bien je pense à cause et grâce à cette contradiction. On ressent chez lui quelque chose de très intériorisé et très intense, comme sous pression, un bouillonnement intérieur d'où la force du personnage, l'émotion intense à fleur de peau, les sentiments parfaitement maitrisés et exprimés.
Il donnait tout, vivait le personnage (telle l'éponge bien absorbante…) ainsi il fait passer un peu de son exéburance de son extravagance dans la retenue de Holmes qu'il le veuille ou non - et moi c'est ça qui me plait!
J'aime sa théatralité, son surjeu – d'ailleurs Holmes se mettait lui aussi en scène et était très cabot – donc ça colle parfaitement. Il a une présence incroyable on a beaucoup parlé de magnétisme de fascination... C'est ça! Il a une gestuelle magnifique, une voix emphatique, il fait passer la complexité du personnage, oscillant entre génie et folie, il a réinventé Holmes Holmes
Ouf désolé je me suis lâchée là pouffe





Mon site sur Jeremy Brett


Mon site sur Robson Green
Revenir en haut Aller en bas
http://www.jeremy-brett.fr http://dyanblue.tumblr.com/
Robin des Bois



Inscription : 02/10/2009
Nombre de messages : 601
Age : 32

MessageSujet: Re: Le jeu d'acteur de Jeremy Brett   Jeu 22 Oct - 13:26

Super, je vois que le sujet te passionne. C'est sympa :smile: Tu dois être un public idéal, celui qui se laisse séduire (bien sûr quand l'acteur est bon) et qui ressent les émotions transmises par le jeu scénique. En effet l'acteur, pour moi, doit faire passer quelque chose au public. Il doit y avoir osmose totale entre les deux et plaisir partagé.

Ton analyse du jeu de JB est bien vue. En fait pour transmettre l'émotion, il faut pas seulement "être" . Cela demande un travail rigoureux sur son corps et son esprit. La spontanéité se construit.

Si tu veux, il y a une sorte de bizarre contradiction. Ainsi pour exprimer la passivité, l'acteur doit être hyper actif intérieurement, alors que pour exprimer le mouvement, ça demande un calme intérieur total !!! ;) Dur à comprendre et à maitriser.
Revenir en haut Aller en bas
jbsh



Inscription : 07/10/2009
Nombre de messages : 2128

MessageSujet: Re: Le jeu d'acteur de Jeremy Brett   Jeu 22 Oct - 16:23

« On ressent chez lui quelque chose de très intériorisé et très intense,
comme sous pression, un bouillonnement intérieur d'où la force du personnage,
l'émotion intense à fleur de peau, les sentiments parfaitement maitrisés et
exprimés. »



C’est parfaitement exact, de mon point de vue. Et c’est bien pour cela, entre autre, que Holmes nous apparaît si bien rendu, car je pense que Holmes est comme cela. : dans la maîtrise de son tempérament passionné,

Souvent Watson parle de son regard qui en disait tellement plus long que son corps, ou ses paroles, surtout pour lui qui le connaissait si bien. Pour moi c’est un homme investi qui se domine en permanence, tendu vers ses objectifs, qui ne se laisse pas parasiter par quoique ce soit, à commencer par des sentiments.

Hors J.Brett semble avoir toute sa vie était un être à l’affect exacerbé doué d'une grande empathie. Il devait sans doute vivre plus agréablement avec un personnage qui lui permettait de donner libre court à l’expression de ses ressentis.

Pour jouer Holmes ce n’était pas possible. Mais du coup, quelle merveille ce jeu d’acteur, cette interprétation de composition si juste.
A-t-il compris, au début du moins, à quel point ce qui lui pesait tant, ce jeu introverti et froid dans les apparences, mais dans lequel il arrvait sans changer le texte à faire comprendre l'homme derrière le masque, allait faire de son Holmes le meilleur ?
De plus érudits que moi dans la connaissance de Mr Brett peuvent peut être le dire. Mais si je me réfère à ce que j’ai lu de ci de là, au début, je ne crois pas...
Revenir en haut Aller en bas
Yodaline



Inscription : 07/02/2009
Nombre de messages : 1175

MessageSujet: Re: Le jeu d'acteur de Jeremy Brett   Jeu 22 Oct - 16:38

hello J'adhère parfaitement avec ce que tu dis. JB a su faire apparaitre, sous une carapace froide et distante, la sensibilité du personnage HOLMES. Holmes

Mais , pour être plus technique, il faut se souvenir que JB a commencé sa carrière au théâtre et avec un prof prestigieux : Sir Laurence Olivier. Il a joué Hamlet, Macbeth, des rôles qui demandent du souffle et de la puissance. Dyan a raison quand elle parle d'espace scénique. C'est sûr que d'être derrière une caméra doit être frustrant.
Je pense que ça doit faire appel à deux façons différentes de jouer. Yes et s'y adapter doit exiger un gros travail. C'est là qu'on réalise la prouesse de JB d'avoir su se plier aux règles du film télé. A +
Revenir en haut Aller en bas
Dyan Bretty
Admin


Inscription : 29/12/2008
Nombre de messages : 6022

MessageSujet: Re: Le jeu d'acteur de Jeremy Brett   Jeu 22 Oct - 16:55

jbsh a écrit:

A-t-il compris, au début du moins, à quel point ce qui lui pesait tant, ce jeu introverti et froid dans les apparences, mais dans lequel il arrvait sans changer le texte à faire comprendre l'homme derrière le masque, allait faire de son Holmes le meilleur ?
Tu as tout à fait raison. Au départ JB d'une part, n'aimait pas particulièrement Holmes (a bit of a hairy old chestnut) pouffe et d'autre part, il n'avait pas pris conscience du tout du personnage qu'il jouait !! - dixit Michael Cox. Il ne réalisait pas qui était Holmes et cela lui apparut peu à peu.
JB a toujours douté sur la façon d'aborder son rôle et la valeur de son interprétation. Il a toujours affirmé qu'il n'était pas le bon acteur pour jouer ce rôle, une erreur de casting et était stupéfait par le succès de la série et sa propre renommée. Holmes





Mon site sur Jeremy Brett


Mon site sur Robson Green
Revenir en haut Aller en bas
http://www.jeremy-brett.fr http://dyanblue.tumblr.com/
Dyan Bretty
Admin


Inscription : 29/12/2008
Nombre de messages : 6022

MessageSujet: Re: Le jeu d'acteur de Jeremy Brett   Jeu 22 Oct - 17:09

Un petit bémol à ce concert de louanges... là je voulais parler de l'évolution du jeu de JB dans la série. Dans les premières saisons il est parfait mais il faut reconnaître que ça se gâte à la fin. La maladie est visible à l'écran et prend le pas sur lui. En étant si épuisé et malade il avait alors tendance à surjouer et à en rajouter une couche. C'est un réflexe normal mais on voit apparaitre plus les mimiques de l'acteur et les tics dus à l'usure du rôle répété (et vécu) sans cesse pendant 10 ans... sad de plus certains scénarios n'arrangeaient rien… Mais personne ne lui en veut c'est surtout triste et on se demùande comment il a pu maitriser son rôle aussi bien jusqu'au bout. Là c'est complètement une question de technique d'interprétation et ta phrase Robin: "la spontanéité se construit' en est la demonstration parfaite. Et puis pour revenir à la série on peut voir ça comme l'évolution logique d'un Holmes vieillissant et moins motivé par ses enquêtes. Holmes





Mon site sur Jeremy Brett


Mon site sur Robson Green
Revenir en haut Aller en bas
http://www.jeremy-brett.fr http://dyanblue.tumblr.com/
jbsh



Inscription : 07/10/2009
Nombre de messages : 2128

MessageSujet: Re: Le jeu d'acteur de Jeremy Brett   Jeu 22 Oct - 17:46

Pour en revenir au sujet, ce qu’on dit de Brett/Holmes n’est pas infondé. Mais cela ne me choque pas. L’action se passe à la fin du XIXe siècle, et les gens cultivés étaient un peu « pompeux » Je ris toujours en écoutant Watson lire la fin de son récit des Hêtres rouges je crois, à Holmes : le ton qu’il prend !

Oui, il a un coté théâtre classique (Shakespeare, Racine..), dans son ton, comme dans sa gestuelle. Je pense que c’était voulu...Il a montré dans d’autres productions qu’il pouvait faire autrement, alors je le prends comme quelque chose de volontaire, étudié et donc partie intégrante de sa façon de voir le personnage.
Revenir en haut Aller en bas
jbsh



Inscription : 07/10/2009
Nombre de messages : 2128

MessageSujet: Re: Le jeu d'acteur de Jeremy Brett   Jeu 22 Oct - 18:00

"n'aimait pas particulièrement Holmes (a bit of a hairy old chestnut) et d'autre part, il n'avait pas pris conscience du tout du personnage qu'il jouait !! - dixit Michael Cox. Il ne réalisait pas qui était Holmes "
Alors là c'est l'instinct! Arriver à se fondre dans un personnage qu on dit ne pas comprendre, ne pas connaître! Cet homme était capable de bien plus de choses qu'il ne le pensait(je n'ose penser à de la fausse modestie).
Oui dans le peu que j ai vu des dernières saisons, l acteur/homme prends le dessus. mais comment savoir quand s'arrêter, et donc accepter l'impensable, l'inéluctable? Savoir s'arrêter à temps. ne pas faire le film, l'année de consultations pour un médecin, ou d'enseignement pour un professeur, de trop?
S'il avait pu voir ces épisodes avec la lucidité de ses 50ans, aurait-il choisi de les laisser paraître? Ne l'a t on pas trahi en le laissant faire?
Revenir en haut Aller en bas
Dyan Bretty
Admin


Inscription : 29/12/2008
Nombre de messages : 6022

MessageSujet: Re: Le jeu d'acteur de Jeremy Brett   Ven 23 Oct - 7:50

salut Il me semble qu'il y a deux sortes d'acteur. Celui qui joue à l'instinct sans forcément étudier le personnage l'auteur, le contexte historique... (dans le genre je vois bien Depardieu qui joue instantanément, en 1 seconde il est crédible et se fond dans le rôle) Et celui qui intellectualise le processus et fait un travail technique. C'est notre JB notre "becomer" qui suit les principes de La "Method" (ou selon Stanislavsky). L'éponge qui s'imprègne du personnage... rire J'imagine que c'est un long travail de préparation et de réflexion, rien n'est laissé au hasard tout est étudié calculé.
Pour moi il y a 2 scènes que je trouve au summum de l'interprétation par la maitrise absolue de Jeremy où dans les deux cas on voit le visage en gros plan avec une palette d'expressions incroyable:
Celle à la fin de Bloodline (Pitt), et celle à la fin des 6 Napoléons (avec Lestrade).
Je m'étais amusé à fairedes screens de cette scène, j'ai au moins une 30taine de clichés de son visage avec autant d'expressions différentes. C'est fabuleux, les changements sont à pein perceptibles, un sourcil froncé, un picement de lèvre, la narine rétractée, l'oeil qui devient humide… là on atteint un travail et une technique fabuleux. D'ailleus la même scène dans la réalité serait moins expressive, il faut étudié chaque transformation la travailler pour la rendre si juste et si parfaite à l'écran. Franchement je vois aucun autre acteur capable d'y arriver Bravo





Mon site sur Jeremy Brett


Mon site sur Robson Green
Revenir en haut Aller en bas
http://www.jeremy-brett.fr http://dyanblue.tumblr.com/
jbsh



Inscription : 07/10/2009
Nombre de messages : 2128

MessageSujet: Re: Le jeu d'acteur de Jeremy Brett   Ven 23 Oct - 13:14

Je suis entièrement d accord en ce qui concerne cette scène mythique des six napoléons. J’ai également fait de ’l’image par image » dessus, et c’est aussi superbe que confondant. La série est truffée de ce genre de performances, m^m si celle-ci en est sans aucun doute l’apothéose. Peut-on
arriver à cette palette, sans un ressenti d’une grande finesse d’un coté et beaucoup de travail de l’autre, afin de pouvoir l’effectuer sur demande ? Je suis un peu moins sûre que les comédiens soient aussi différenciés, dans leur grande majorité.

Si j’ai bien compris, n’ayant pas encore totalement cerné son personnage, en vrai professionnel qui aime la fidélité au texte selon son analyse, JB semble s’être contraint à le jouer froid, distant et m^m brutal, ce que Holmes n’est pas, en homme distingué et cultivé de cette époque. Et si ce que j’ai lu est vrai, ce travail important lui aurait demandé beaucoup d’efforts, jusqu’à détester son personnage qui lui paraissait ne pas posséder les valeurs humaines qu’il affectionnait tant. Son ami ne lui aurait-il pas dit que Holmes est vide (d’affect ? d’humanité ?) Néanmoins la nature généreuse et pleine d’empathie de l’artiste n’a pu s’effacer complètement.

D’où un Holmes plus vrai que nature puisqu’il est, pour moi, les deux, s'étant lui-m^m contraint à ce jeu pour des raisons évidemment bien différentes.
Revenir en haut Aller en bas
Robin des Bois



Inscription : 02/10/2009
Nombre de messages : 601
Age : 32

MessageSujet: Re: Le jeu d'acteur de Jeremy Brett   Ven 23 Oct - 14:27

Et bien gentes damoiselles, je suis moult heureux de voir à quel point ce sujet vous intéresse. Vos analyses sont vrraiment pertinentes et très justes. Vous avez compris la somme de recherches et de travail qu'a fournie Jeremy pour arriver à maitriser aussi bien son personnage de Holmes, qui était à l'opposé de sa vraie nature. C'est ce qu'on appelle un rôle de composition.

Chez nous, nous avons Michel Bouquet, Jacques Weber, PIerre Arditi, et d'autres capables de faire cela. Et le regretté Michel Serreault qui pouvait tout faire...

Mais, si j'ai pris JB comme modèle c'est en effet après avoir vu la scène finale de Bloodline quand le visage de Brett (sénateur Pitt) se décompose peu à peu sous nos yeux avec une intensité et une émotion incroyables. Le summum de l'interprétation, à mon avis. Chapeau l'artiste !
Revenir en haut Aller en bas
MdeWinter



Inscription : 12/05/2009
Nombre de messages : 653
Age : 23

MessageSujet: Re: Le jeu d'acteur de Jeremy Brett   Ven 23 Oct - 16:03

Une fameuse idée que messire Robin a eu là, d'ouvrir ce sujet ! Bon alors je me lance pour essayer de rendre mes pensées un peu cohérentes (aïe )... Attention roman !

J'ai découvert JB dans le rôle de Basil Hallward, dans The Picture of Dorian Gray, et autant les autres acteurs m'ont beaucoup déçue dans cette adaptation, autant j'ai trouvé la performance de Jeremy impressionnante... en particulier dans la scène où Basil révèle son secret à Dorian, l'amour étrange qu'il a éprouvé pour le jeune homme. Je suis systématiquement très critique envers toute adaptation de mes œuvres préférées, et là, j'ai pensé "Enfin un acteur qui ne massacre pas le texte original !" Je veux dire, tout y était... le moindre sentiment.. mais en même temps de manière subtile, pas caricaturale... et puis, JB a une des plus belles voix que j'ai jamais entendues, aussi. Je suis extrêmement sensible à la voix et à la diction des comédiens, des gens en général... on sent quand on l'entend que Jeremy était avant tout un acteur de théâtre, je trouve ; il articule tout (je n'en revenais pas quand j'ai lu qu'il ne pouvait pas prononcer les "r" étant enfant ! Quel persévérance !!!). On comprend toujours ce qu'il dit, même s'il parle vite. Et son accent est à la fois distingué, mais sans que ce soit agaçant genre anglais-upper-class-prétentieux-et-fat , et très chantant aussi... bon, je m'arrête sinon j'y suis encore demain !

Par ailleurs, je suis bien d'accord, il est remarquablement expressif physiquement, son visage et ses yeux en particuliers sont d'une mobilité remarquable. La scène des Six Napoléons... whaou. Après, j'ai tendance à croire que cette sensibilité exacerbée résulte en partie des troubles qui atteignaient JB... attention, ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit, je ne pense certainement pas que ça lui facilitait la tâche d'une manière quelconque ! De même, son côté très démonstratif est parfois un peu décalé dans le contexte, pour Holmes (je pense bien sûr à certains épisodes sur la fin qui frôlent le ridicule). Il faut dire qu'il n'était certainement pas aidé par les scénarios, aussi... ni par les réalisateurs. Je veux dire, parfois, on a l'impression qu'il n'y a carrément PAS de réalisateur, tant au niveau de la direction d'acteurs que de la manière de filmer Cependant, ce n'est pas non plus toujours le cas, et je pense que c'est dommage pour JBSH de s'être arrêtée avant la fin de la série. La Boîte en Carton ou Le Cercle Rouge ne sont pas mal du tout par exemple, ni Le Détective Agonisant (même si celui-là est vraiment dur à regarder jusqu'au bout même quand on se dit que c'est "pour de faux"...) Quant au portrait de Holmes que fait JB, je suis d'accord avec Dyan... rien à redire pour la première saison. À partir du Devil's Foot par contre, ça se gâte. Je veux dire... la coupe de cheveux passe encore, mais les foulards délirants, etc. c'est complètement à côté de la plaque ! D'un autre côté, ce sont de petits détails, et ça n'est pas du tout gênant. Après, c'est physiquement que JB ne colle plus avec SH, mais là encore, son jeu parvient à nous faire oublier la plupart du temps Puis c'est de temps en temps son jeu qui s'altère... sa manière de dire le texte par exemple, je trouve, des "rrrrrr" shakespeariens à tout bout de champs, qui n'ont pas grand chose à faire là , un phrasé trop théâtral... pour compenser le fait qu'en même temps, il est rapidement à bout de souffle. Pareil avec sa gestuelle parfois un peu "affectée"... D'un autre côté, c'est très relatif tout ça, et ça ne me gêne pas beaucoup L'expression que tu emploies me paraît très juste, Dyan, il "transcende" vraiment le personnage initial.

Je me pose quand même une question. Bien sûr, le rôle de Holmes est pour JB un rôle de composition, et on lui aurait fait manger un deerstalker plutôt que de lui faire dire qu'il partageait un certain nombre de points communs avec le grand détective Mais le coup de l' "erreur de casting", ça me fait bien rire... enfin, moi, je trouve que par certains aspects ils ne sont pas si différents que ça. Après, c'est difficile d'établir une relation causale, à cause du côté éponge de JB (là encore, je dirais que c'est par ailleurs un aspect des troubles bipolaires, plus ou moins gênant). Par exemple, le côté passionné qui peut mener très loin pour aller jusqu'au bout, d'une enquête pour Holmes, de son rôle, de la "vérité" de son rôle pour JB. Ou encore la tendance à la théâtralité, le goût du déguisement, l'excentrisme... un certain besoin de plaire, d'attirer l'attention sur soi (je ne porte aucun jugement de valeur !)... sans parler de l'alternance des humeurs. Mais après, c'est aussi évident qu'il y a de grosses différence : je ne vois pas vraiment Holmes en train de chanter des chansons pour divertir la compagnie, ou d'offrir des tournée générale de champagne Cependant, je pense que quand Jeremy rejetait violemment le personnage de Holmes, disant qu'il était très introverti, solitaire, égoïste, etc. etc., qu'il ne traverserait pas la rue pour le rencontrer, j'en passe et des meilleures, c'était une manière de se rassurer, plus ou moins consciemment. De le mettre à distance... d'une manière extrême et caricaturale, on pourrait presque dire que c'était certains aspects de la personnalité de SH que JB redoutait en lui-même (par exemple, le fait de s'isoler complètement pendant une durée variable, ou d'être injuste avec des gens qui ne lui voulaient que du bien, ce genre de chose)... ouf ! Eh bien, si vous avez réussi à aller jusqu'au bout, je vous tire mon chapeau
Revenir en haut Aller en bas
Dyan Bretty
Admin


Inscription : 29/12/2008
Nombre de messages : 6022

MessageSujet: Re: Le jeu d'acteur de Jeremy Brett   Ven 23 Oct - 17:45

Heureusement que tu nous as prévenus "attention roman". Là j'ai pas réussi à aller jusqu'au bout je lirai ta prose plus tard quand j'en aurai le courage ou demain à la fraiche pouffe





Mon site sur Jeremy Brett


Mon site sur Robson Green
Revenir en haut Aller en bas
http://www.jeremy-brett.fr http://dyanblue.tumblr.com/
MdeWinter



Inscription : 12/05/2009
Nombre de messages : 653
Age : 23

MessageSujet: Re: Le jeu d'acteur de Jeremy Brett   Ven 23 Oct - 17:49

oui, ça doit être la mauvaise influence des traductions de notre cher Jeremy, quand je me lance on ne peut plus m'arrêter...
Revenir en haut Aller en bas
Tidou



Inscription : 29/12/2008
Nombre de messages : 1581

MessageSujet: Re: Le jeu d'acteur de Jeremy Brett   Ven 23 Oct - 17:50

ouyouyouille !!! Dis donc cé un vrai feuilleton que tu nous fais là... Y'a des redites mais des choses intéressantes également. Bon, moi je vaais faire court car j'ai peur que messire Robin n'arrive plus à nous suivre mdr le pôvre ! il est tombé dans un drôle de guépier ... zzz zzzz zzzzz J'voulais parler de diction, car je trouve qu'a présent on ne comprrend plus les acteurs, ils parlent dans leurs dents. Dans les cours de théâtre, apprend-on encore la prononciation ??? Enquête Holmes
Revenir en haut Aller en bas
MdeWinter



Inscription : 12/05/2009
Nombre de messages : 653
Age : 23

MessageSujet: Re: Le jeu d'acteur de Jeremy Brett   Ven 23 Oct - 17:53

Citation :
ouyouyouille !!! Dis donc cé un vrai feuilleton que tu nous fais là...
Non, justement, un feuilleton c'est par définition en plusieurs parties... chez moi c'est plutôt... compact ?
Revenir en haut Aller en bas
Tidou



Inscription : 29/12/2008
Nombre de messages : 1581

MessageSujet: Re: Le jeu d'acteur de Jeremy Brett   Ven 23 Oct - 18:01

Ouais, mais j'veux dire par là qu'on retrouve ailleurs des parties de ce que tu dis là et que ça fait une sorte de suite... enfin, c'est mon impression, on fait toutes un peu ça du reste . ;) Compact, oui ça l'est vraiment amis
Revenir en haut Aller en bas
MdeWinter



Inscription : 12/05/2009
Nombre de messages : 653
Age : 23

MessageSujet: Re: Le jeu d'acteur de Jeremy Brett   Ven 23 Oct - 18:03

Nooooon ?
Revenir en haut Aller en bas
Dyan Bretty
Admin


Inscription : 29/12/2008
Nombre de messages : 6022

MessageSujet: Re: Le jeu d'acteur de Jeremy Brett   Sam 24 Oct - 10:24

Ouiiiiii ! et maintenant revenons au sujet...
JB est un acteur-né. Il l'a su très jeune et s'est débrouillé tout seul par la force de sa volonté et sa détermination. Tous le connaissent bien sur le fofo et savent qu'il a du batailler pour réaliser son rêve: lutter contre les préjugés familiaux (papa Colonel considérant le métier d'acteur comme avilissant) contre son défaut d'élocution (opération de la langue aie aie aie! et longue rééducation) sa dyslexie (donc 10 fois plus d'effots que les autres pour retenir ses textes). C'est vraiment ça la vocation... le talent et aussi le travail de toute une vie voilà ce qui fait un grand acteur Bravo
Dans l'exercice de son métier Jeremy avait besoin d'être dirigé. Il disait qu'il était comme Bamby. Il fallait le canaliser car il avait une tendance naturellle à en faire beaucoup, cette exubérance était due en partie à sa maladie et beaucoup à son caractèere. Pour incarner un personnage il lui rajoutait des caractéristiques (idem pour SH au début et les metteurs en scène devaient le réfréner) Par ex pour jouer le chétif frère d'Edward II il boitait, marchait en se déhanchant, bégayait et portait des lunettes pour traduire la fragilité du perso.... Il en faisait un peu trop et sir Olivier voyant cette collection de tics lui dit que "deux suffisaient" pouffe C'est marrant parce qu'on retrouve ça dans Bloodline, JB est très maigre, tout de noir vétu, pâle, les cheveux blancs avec une jambe raide! tout ça pour incarner et là je cite JB " cet homme racé, à l'esprit brillant, extraordinaire et physiquement maigre, faible et épuisé".





Mon site sur Jeremy Brett


Mon site sur Robson Green
Revenir en haut Aller en bas
http://www.jeremy-brett.fr http://dyanblue.tumblr.com/
Robin des Bois



Inscription : 02/10/2009
Nombre de messages : 601
Age : 32

MessageSujet: Re: Le jeu d'acteur de Jeremy Brett   Sam 24 Oct - 13:55

Tudieu ! Tudieu ! Que trépasse si je faiblis...! A peine réveillé, j'ai été submergé par un TSUNAMI de prose lyrique. J'ai tout lu ! very happy Tidou parlait d'un guépier, mais je dirais plutôt une ruche, et l'on sait que les abeilles donnent du miel wink je me régale donc car bravo bravo damoiselles, vos remarques sont fines, justes. J'ai apprécié et appris des choses. Ah ! le point de vue féminin est instructif. Ainsi je pense que Mde Winter a une façon originale d'envisager le rapport JB/SH qui laisserait entrevoir une part d'ombre et de méfiance . Jeremy avait-il peur de se retrouver quelque part dans Holmes ? jbsh a raison de penser que Jeremy a volontairement choisi son interprétation froide et distanciée de Holmes. Quant à Dyan, son enthousiasme est communicatif. Et elle connait un tas d'anecdotes que j'ignorais (la réaction de L. Olivier est marrante rire ) . J'ai vraiment rien à ajouter.

Mais je répondrai à la question cruciale de la prononciation posée par Tidou. C'est fondamental. C'est le b a ba du métier. Mon prof n'arrêtait pas de nous dire : AR TI CU LEZ ; Mettez une pointe de crayon entre vos dents et tâchez de lire un texte... vous comprendrrez votre douleur ;sadique: surtout si vous le faites pendant des heures !

C'est surtout au cinéma et dans les téléfilms que les acteurs prononcent mal . La plupart n'ont pas pris de vrais cours. Mais celui qui possède l'ART DE DIRE vient toujors du théâtre. Et n'oublions pas la voix, poser sa voix. Ce sera pour une autre fois. Celle de JB était sublime. Bon Week-end Hello!
Revenir en haut Aller en bas
jbsh



Inscription : 07/10/2009
Nombre de messages : 2128

MessageSujet: Re: Le jeu d'acteur de Jeremy Brett   Dim 25 Oct - 1:01


Certains, dans ce que j ai pu lire sur le web, se posent parfois le question: Holmes pouvait-il être bipolaire? et dans l'affirmative cela n'aurait-il pas permis à Brett de le jouer mieux que tout autre?
je ne crois pas un instant que SH soit bipolaire. des périodes d'excitation et de travail intensif alternant avec des périodes d'apathie et de léthargie, oui. Mais leur alternance n'est pas du à la maladie. Dès qu'une enquête potentielle se présente, il reprend son activité sans le moindre problème. En aucune circonstance, malheureusement, cela ne peut se produire dans les cas pathologiques.
Je crois vraiment que la magie opère par le travail qui a obligé Brett à brimer sa nature pour être au plus près du personnage de fiction , mais qui transparait néanmoins, donnant à Homles l'humanité que tous les autres lui ont refusé.
Qui peut vraiment savoir ce qui appartient à la maladie ou aux décisions d'interprétations de la part de M.Brett?
Le peu que j'ai vu des dernières saisons, la maladie est là, palpable, transpirante, quoique fasse contre, l artiste. Quand à l'essoufflement, une insuffisance cardiaque aussi sévère provoque rétention de liquide dans les poumons et donc étouffements...
Bonne nuit
Revenir en haut Aller en bas
Dyan Bretty
Admin


Inscription : 29/12/2008
Nombre de messages : 6022

MessageSujet: Re: Le jeu d'acteur de Jeremy Brett   Dim 25 Oct - 12:20

Eh ben tu as les pensées encore drôlement claires à 0:01 pouffe
Par contre si tu souhaites discuter de l'hypothèse de la bipolarité de SH, il faudrait aller dans le forum 'Sherlock Holmes' où il me semble qu'un topic avait déjà été ouvert sur ce sujet, sinon celui-ci va trop se disperser. C'est un sujet très intéressant qui mérite discussion, et pour moi cette thèse se défend tout à fait... à suivre...
Bref fin du HS.
Revenons sur l'organe vocal de JB!! la voix, son placement sont une chose fondamentale pour un acteur et encore plus indispensable au théâtre car là il faut apprendre toute une tecnique.
JB avait une voix exceptionnelle, l'idéal serait d'être parfaitement bilingue pour en profiter au max! Déjà enfant, il tenait le solo de la chorale d'Eton et avait une voix de soprano si pure qu'elle mettait l'auditoire en extase!! ça lui a valut ses premières lettres de fans. Colin Clark a évoqué ce souvenir : "Dans sa robe blanche de vestale, avec ses cheveux bruns brossés jusqu'à ce qu'ils deviennent brillants, ses yeux regardant le ciel et sa bouche ouverte en pure mélodie, il pouvait faire s'évanouir son auditoire durant les psaumes… " bravo ça c'est pour l'anecdote!
A 17 ans après son opération, sa diction parfaite et articulée a été le fruit d'un long travail de rééducation et d'années de pratique. Chaque jour sans exception, Jeremy accomplissait ses exercices de prononciation devant sa glace. En fait sa hantise était de perdre sa voix!
Je pense en effet que JB est réputé pour sa voix très reconnaissable, qui est devenue grave avec le temps (et peut être les cigarettes) mais il a gardé une large tessiture et une palette d'intonations assez rare. Par rapport aux autres acteurs il module vraiment sa voix passe de l'aigu au grave du murmure à l'éclat, il est vriament unique!





Mon site sur Jeremy Brett


Mon site sur Robson Green
Revenir en haut Aller en bas
http://www.jeremy-brett.fr http://dyanblue.tumblr.com/
Dyan Bretty
Admin


Inscription : 29/12/2008
Nombre de messages : 6022

MessageSujet: Re: Le jeu d'acteur de Jeremy Brett   Dim 25 Oct - 12:30

Arrgh j'suis désolée je me plaignais des posts trop longs mais le mien n'est pas mieux... c'est vrai qu'avec JB on a tendance à se laisser aller pouffe





Mon site sur Jeremy Brett


Mon site sur Robson Green
Revenir en haut Aller en bas
http://www.jeremy-brett.fr http://dyanblue.tumblr.com/
MdeWinter



Inscription : 12/05/2009
Nombre de messages : 653
Age : 23

MessageSujet: Re: Le jeu d'acteur de Jeremy Brett   Dim 25 Oct - 12:35

C'est pas grave ! Franchement, si on n'a pas envie de lire un post en une fois jusqu'au bout, on ne le fait pas et puis c'est tout... le ou la coupable ne devrait pas se faire des reproches pour ça
Revenir en haut Aller en bas
Yodaline



Inscription : 07/02/2009
Nombre de messages : 1175

MessageSujet: Re: Le jeu d'acteur de Jeremy Brett   Dim 25 Oct - 17:08

jbsh a écrit:
Je crois vraiment que la magie opère par le travail qui a obligé Brett à brimer sa nature pour être au plus près du personnage de fiction , mais qui transparait néanmoins, donnant à Homles l'humanité que tous les autres lui ont refusé.
Je trouve cette remarque tout à fait juste et j'y souscris totalement. Je ne sais pas ce qu'en pense Robin, mais la profonde personnalité d'un acteur ne refait- elle pas toujours plus ou moins surface, sans doute malgré lui ? Quand on fait un "casting", le choix de tel acteur ou telle actrice pour un rôle n'est - il pas un peu conditionné par la personnalité de la personne ? A +
Revenir en haut Aller en bas
Robin des Bois



Inscription : 02/10/2009
Nombre de messages : 601
Age : 32

MessageSujet: Re: Le jeu d'acteur de Jeremy Brett   Lun 26 Oct - 13:25

Oui, bien sûr, la personnalité d'un acteur compte pour le choix d'un rôle dans bien des cas... mais, moi, je pense qu'un comédien devrait faire oublier son propre moi pour se couler dans celui du personnage...

Mais je reviens à la VOIX. Dyan écrit justement "pour poser sa voix, il faut apprendre toute une technique..." Et comment ! Il faut savoir qu'avant d'être un son, la voix, c'est de l'air (d'où le rôle fondamental de la respiration et ça aussi on l'apprend ! ) , de l'air qui vibre au niveau des 2 cordes vocales qui le pincent et le transforment en son aigu ou grave.

J'aime cette phrase d'un prof qui dit "Poser sa voix, c'est la mettre dans l'oreille d'un autre" :smile:

Jeremy a eu du mérite. Gâté par une voix sublime étant enfant, il lui a fallu la perdre au moment de la mue et il redoutait cela. Mais il a su conserver et faire moduler sa voix comme un violon violon Je suis médusé par les éclats de sa voix : il passe du cri au murmure sans problème fan ses cordes vocales devaient être "musclées" !

Je prends ma plus douce voix pour vous dire à bientôt...
Revenir en haut Aller en bas
Pauline Bonaparte



Inscription : 25/10/2009
Nombre de messages : 38
Age : 30

MessageSujet: Re: Le jeu d'acteur de Jeremy Brett   Lun 26 Oct - 16:10

Pour ma part, c'est justement ce surjeu que j'apprécie chez JB, surjeu qui vient indéniablement du théâtre où tous les spectateurs devaient pouvoir saisir quelle émotion était exprimée et où il fallait donc exacerber tout ce que l'on voulait faire passer. C'est en tout cas comme cela que je le ressens avec ma modeste carrière théâtrale (une adaptation des Dix Petits Nègres d'Agatha Christie ! lol !).

De plus, le fait que JB vienne du théâtre fait qu'il s'approprie l'espace de manière tout à fait intéressante. J'entends par là qu'il arrive à créer de l'espace là où, a priori, il n'y en a pas (le 221B par exemple) et cela passe par tous ces grands gestes, parfois pompeux, comme lorsqu'il invite un client à s'asseoir dnas un grand geste alambiqué !

Enfin, pour rebondir sur ce que dit Robin des Bois concernant sa voix, je concours parfaitement sur le fait de passer du cri au murmure sans problème, comme lorsqu'il explique quelque chose dans son ton de voix normal pour, quelques secondes plus tard.... "MRS HUDSON !!! HOT WATER !!!"
Revenir en haut Aller en bas
jbsh



Inscription : 07/10/2009
Nombre de messages : 2128

MessageSujet: Re: Le jeu d'acteur de Jeremy Brett   Lun 26 Oct - 16:53

A priori on peut être d'accord: "un comédien devrait faire oublier son propre moi pour se couler dans celui du personnage..."
Mais
à la réflexion si on arrive à se couler dans quelqu'un, si on parvient
à faire de l'autre temporairement un soi-m^m ou si l'on parvient à
faire de soi un autre, n'est ce pas l'interprétation qui est en jeu?
Peut-on en être capable sans être quelque part un peu cette personne,
soit qu'on l'ait parfaitement cerné et donc envisagé, soit qu'elle
fasse écho à quelque chose qui existe en soi-m^m, en partie au moins?
Revenir en haut Aller en bas
Pauline Bonaparte



Inscription : 25/10/2009
Nombre de messages : 38
Age : 30

MessageSujet: Re: Le jeu d'acteur de Jeremy Brett   Lun 26 Oct - 17:35

Pour moi, le fait de devenir quelqu'un d'autre en faisant oublier son propre moi rendrait le personnage plus fade... Je veux dire par là que ce serait une interprétation sans goût, vide... Quand je vais voir certains acteurs jouer au cinéma, je veux voir une partie de leur personnalité dans leur rôle, ce qu'arrive très bien à faire Johnny Depp par exemple.

C'est mon opinion et je la partage !
Revenir en haut Aller en bas
Yodaline



Inscription : 07/02/2009
Nombre de messages : 1175

MessageSujet: Re: Le jeu d'acteur de Jeremy Brett   Lun 26 Oct - 18:19

hello c'est vrai qu'on apprécie ce jeu particulier de JB qui le rendait unique et cette présence incontestable qu'il irradiait. Quand il est présent, on ne voit plus que lui... et l'espace qu'il brasse avec bonheur... fan

Mais la remarque de jbsh est subtile et plus générale : peut-on réellement incarner un personnage si on n'a pas en soi un tout petit peu de lui ? vaste sujet. Les acteurs prétendent que non, qu'ils peuvent jouer ce qu'ils n'ont pas vécu dans la vie ni jamais ressenti. Ils aiment même jouer ce qui leur est totalement opposé. Mais on pourrait alors leur dire que cela leur permet justement de libérer certaines pulsions et autres sentiments plus ou moins avouables, bien cachés en eux !!! et que nous autres, simples humains, entassons sans le savoir , malsainement , et sans exutoire ! A +
Revenir en haut Aller en bas
Yodaline



Inscription : 07/02/2009
Nombre de messages : 1175

MessageSujet: Re: Le jeu d'acteur de Jeremy Brett   Lun 26 Oct - 18:35

hello à nouveau ! je n'avais pas vu ton message Pauline quand j'ai tapé le mien. Si je comprends bien, tu vas plutôt voir un acteur pour ce qu'il est lui-même, avec sa propre personnalité, Johnny Depp par exemple, pour tout ce que tu sais sur lui et sur sa façon d'être... et tu crains que si un acteur se "coule dans le personnage" qu'il interpréte , ce soit fade et insipide... sorry

Je ne pense pas que cette crainte soit fondée. Un véritable acteur doit se faire oublier. On doit l'identifier à son rôle. C'est le rôle qui domine et non pas l'identité de celui qui le joue. C'est le cas de Jeremy. Il est devenu le "Holmes définitif."Du moins c'est mon opinion et je la partage comme toi... !!! wink amis A +
Revenir en haut Aller en bas
Pauline Bonaparte



Inscription : 25/10/2009
Nombre de messages : 38
Age : 30

MessageSujet: Re: Le jeu d'acteur de Jeremy Brett   Lun 26 Oct - 19:48

En fait, je veux voir les deux ! Oui, je suis exigeante ! Je veux voir le personnage tel qu'il a été imaginé par le scénariste, l'auteur ou que sais-je mais aussi l'acteur pour ce qu'il peut ajouter de lui-même dans le personnage.

Je ne veux pas que l'acteur ne soit qu'un moyen de faire vivre un personnage. Pour moi, il faut certes qu'il ne fasse qu'un avec son personnage mais jusqu'à un certain point, et pas aux dépens de sa propre personnalité. Il ne faut pas qu'il se noie dans le rôle.

Et je pense que, dans ce registre, Jeremy joue du Holmes mais aussi du Brett !

Dites-le si je ne suis pas claire !
Revenir en haut Aller en bas
jbsh



Inscription : 07/10/2009
Nombre de messages : 2128

MessageSujet: Re: Le jeu d'acteur de Jeremy Brett   Lun 26 Oct - 21:19

JB est un bon exemple. Je crois que tout le monde s'accorde pour reconnaître son talent et son professionnalisme. Oui il s’est coulé dans ce moule si peu à son goût. Oui il est un Holmes parfait, car rien n'y manque, et une partie de l'analyse qu'il en a fait est excellente, à l'instar d'autres d'ailleurs
Mais parce qu'il n'a pas pu empêcher son tempérament profond de transparaître, le personnage se révèle comme avec aucun autre comédien. En est-il moins bon? Selon moi le seul problème est de savoir quand les choses sont conscientes ou pas. Je suis sûre qu'une grande partie de ce qu'il "ajoute" était voulue, en tous cas dans les deux premières saisons. C'est quand les choses échappent que commencent les problèmes. Néanmoins je crois avoir lu que ces saisons qui nous ravissent lui ont été particulièrement pénibles. Cela laisse à penser que rien chez ce personnage ne lui a plu...

De fait la question reste ouverte : qu’elle est la part de lui ,voulue pour l’interprétation du personnage et celle nécessaire à la propre oxygénation, « survie » personnelle du comédien ?
Revenir en haut Aller en bas
Robin des Bois



Inscription : 02/10/2009
Nombre de messages : 601
Age : 32

MessageSujet: Re: Le jeu d'acteur de Jeremy Brett   Mar 27 Oct - 11:12

Bonjour. Terrible, le sujet vous passionne et je comprends ça... :smile: C'est vrai, JB au début n'aimait pas le personnage de Holmes. "Si je le voyais sur le trottoir d'en face, je ne traverserais pas la rue pour lui serrer la main... " c'est à peu prrès ses paroles..." Il a souffert de devoir être raide, distant, froid, quelque peu enfatué de lui-même. Il s'est laissé trop envahir par le rôle . Cela lui a valu sans doute une partie de ses ennuis de santé attristé et c'est beaucoup plus tard, quand il a su prendre du recul, sentant lui-même ses propres faiblesses, et peut-être ne pouvant plus les dominer, qu'il a laissé entrevoir (est-ce malgré lui ? ) les "félures dans le marbre" du personnage. sorry En effet, cela pouvait être pour lui une manière de survie, une "oxygénation" comme dit jbsh. En tout cas, il a humanisé Holmes et l'a rendu encore plus attachant et mystérieux pour le p ublic. Et ça dure toujours !!! star

Une petite anecdote pour être plus léger et revenir à l'importance de la VOIX.
Savez-vous qu'au passage du cinéma muet au cinéma parlant, beaucoup de comédiens ont dû arrêter leur carrière ? Leur voix ne passait pas... et une actrice superbe physiquement et même expressive se révélait avoir une voix de canard !!! mdr
Revenir en haut Aller en bas
Dyan Bretty
Admin


Inscription : 29/12/2008
Nombre de messages : 6022

MessageSujet: Re: Le jeu d'acteur de Jeremy Brett   Mar 27 Oct - 17:54

N'oublions jamais qu'un acteur est avant tout... un être humais avec ses faiblesses et ses limites. Déjà le physique, que vous impose la nature. Certains acteur peuvent se sentir limité par leur physique, et sont catalogué en méchant ou brute épaisse alors qu'il déborde de délicatesse intérieurement ou rêveraient de jouer les jeunes premiers... Le physique, l'allure, la voix (comme tu dis Robin qui peut vous trahir) pouffe
Quant au vécu, il intervient évidemment qu'on le veuille ou non, on le porte en soi, personne ne peut s'y soustraire et chaque expérience participe à la construction de sa personnalité et son caractère. C'est pour cela que JB a craquelé le masque de SH sou lequel il étouffait, pour le rendre plus humain donc plus supportable. A différentes reprises il sentait qu'il "transparaissait" sous le personnage et ce malgré lui. Sa crainte était fondée mais je dirais que sa survie même en dépendait. Après sa dépression il a dit que Holmes avait failli le tuer et que plus jamais il ne voulait se retrouver dans un éta pareilt. D'où sa prise de libertés avec le perso par la suite et son acceptation après le rejet (voire la haine) et le conflit. C'est pour ça que son Holmes est le meilleur avec cette part d'humanité profondément enfouie mais perceptible, ce qui le rend encore plus touchant love





Mon site sur Jeremy Brett


Mon site sur Robson Green
Revenir en haut Aller en bas
http://www.jeremy-brett.fr http://dyanblue.tumblr.com/
jbsh



Inscription : 07/10/2009
Nombre de messages : 2128

MessageSujet: Re: Le jeu d'acteur de Jeremy Brett   Mar 27 Oct - 20:33

Je ne sais pas si c est Holmes qui a provoqué les difficultés personnelles qu a ressenti Mr Brett, ou si c est son état, encore inconnu par lui, qui s'est trouvé ébranlé, mais qui était bien là sous-jacent quelque soit X.
De nombreux acteurs ont joué Holmes. Le seul à ma connaissance, mais je suis bien loin d être une spécialiste, qui, lui aussi, a fait une dépression après ce rôle, c est son meilleur ami. Si j'ai bien compris il était également assez fragile, m^m si les raisons en étaient bien différentes.
J"aime définitivement ce jeu un rien théâtral et qui, allez savoir pourquoi, ne quitte plus mes relectures. Contrairement à toi, Dyan, je connaissais l'œuvre depuis longtemps. Elle est revenue de façon récurrente tout au long de ma vie et à différentes époques. Ce n' est que tardivement que j'ai découvert la version Granada.
J'avais du personnage, l'image des gravures que l on trouve parfois ci et là. Mais la symbiose a été si parfaite quand m' a été donné de voir JB/SH qu'elle a simplement effacé des années d'imaginaire
Revenir en haut Aller en bas
jbsh



Inscription : 07/10/2009
Nombre de messages : 2128

MessageSujet: Re: Le jeu d'acteur de Jeremy Brett   Mar 27 Oct - 20:46

Oui Robin, et c'est le privilège de l'âge de connaître ces détails.
La voix a été un écueil majeur pour ces pauvres artistes, mais aussi le ré apprentissage qui a été nécessaire pour jouer du "parlant". Les codes gestuels et du corps, très proches parfois du mime et qui étaient obligatoires pour le muet, devenaient obsolètes dès lors que les personnages pouvaient s'exprimer de façon audible. Cela a fait de la place pour de petits nouveaux, mais a plongé dans la misère pas mal d'artistes incapables de se reconvertir.
Life is life...c'est comme ça que l on dit! non?
Revenir en haut Aller en bas
Dyan Bretty
Admin


Inscription : 29/12/2008
Nombre de messages : 6022

MessageSujet: Re: Le jeu d'acteur de Jeremy Brett   Mer 28 Oct - 10:03

En effet jbsh, il est clair que jouer Holmes n'a pas été le seul facteur déclenchant des problèmes de JB, mais y a contribué largement. Il y a évidemment la mort de sa femme, ensuite un surmenage dû à une charge de travail un épuisement général. Avec tout ça quel homme pourrait arriver à tenir le coup! Pendant la dépression qui suivit, JB a pris connaissance de sa maladie et Holmes lui a en quelque sorte servi d'alibi, il l'a rendu responsable de tous ses maux.
JB a commencé véritablement à se réconcilier avec SH à partir de la saison des Archives, et surtout après la pièce "The Secret of SH", qui lui a énormément appris (sur lui et sur SH) et a servi de thérapie... Après il a appréicé réellement de jouer le rôle, sans peur, avec le recul nécessaire et sérénité. il ne perdait plus sa propre identité. Holmes
C'est assez trroublant de constater à quel point le rôle à marqué ses interprètes.
Une sorte de malédiction?? Il Ils ont tous souffert de cette sombre emprise. Basil Rathbone est devenu prisonnier du personnage dont il n'a pu jamais se débarasser. Il détestait Holmes, auquel il reprocha d'avoir brisé sa carrière.
Quant à Robert Stephens, il ne sortit pas indemne et sombra dans la dépression et l'alcool. Il a dit à Jeremy: "Tu vas devoir descendre dans de telles profondeurs pour trouver cet homme que tu vas d'auto-détruire. J'ai eu de la chance qu'il ne m'ait pas tué." ça fait peur :affraid: On comprend qu'il était terrorisé à cette idée. Il a dit que "De nombreux acteurs craignent que s'ils jouent Sherlock Holmes pendant très longtemps, le personnage ne leur vole leur âme, ne leur laisse plus de place pour eux mêmes "





Mon site sur Jeremy Brett


Mon site sur Robson Green
Revenir en haut Aller en bas
http://www.jeremy-brett.fr http://dyanblue.tumblr.com/
Robin des Bois



Inscription : 02/10/2009
Nombre de messages : 601
Age : 32

MessageSujet: Re: Le jeu d'acteur de Jeremy Brett   Mer 28 Oct - 13:20

Bien vu gentes damoiselles. very happy Un personnage peut détruire un acteur. Il peut à l'opposé lui permettre de se mieux connaitre et de se révéler à lui-même. Certaines personnes font du théâtre pour guérir leurs complexes et leurs angoisses. Se mettre dans la peau d'un autre leur sert de thérapie. Pesque tous les grands comédiens étaient de grands timides à l'origine !! Eh oui. zen JB a eu bien du courage d'accepter le rôle, mais je pense qu'aujourd'hui il ne le regretterait pas Holmes
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le jeu d'acteur de Jeremy Brett   Aujourd'hui à 12:49

Revenir en haut Aller en bas
 
Le jeu d'acteur de Jeremy Brett
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Film : Le Chien des Baskerville (1988, avec Jeremy Brett)
» Jeremy Brett
» Film : Le Maître chanteur d'Appledore (1992, Jeremy Brett)
» La Boîte en carton (The Cardboard Box)
» La Ligue des rouquins (The Red-Headed League)

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
FORUM JEREMY BRETT :: JEREMY BRETT-
Répondre au sujetSauter vers: