Planète Jeremy BrettAccueilS'enregistrerConnexion

Répondre au sujetPartagez | 
 

 Les diverses personnalités de Sherlock Holmes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Dyan Bretty
Admin


Inscription : 29/12/2008
Nombre de messages : 6020

MessageSujet: Les diverses personnalités de Sherlock Holmes   Dim 11 Avr - 16:46

En écho au sujet de jbsh, intéressons-nous aux différentes personnalités de Sherlock Holmes. Holmes
Le détectives possède des facettes de personnalité, de caractère, de tempérament très différentes, on en a vu déjà quelques unes et on peut en parler ici (d'après la série ou le Canon et élargir). Le sujet étant vaste on va voir comment ça s'organise...
A toi l'honneur jbsh (qui s'y frotte s'y colle pouffe) tu as cité les 6 types de personnalités en chacun de nous : empatique, travaillomane, rebelle, promoteur persévèrent et rêveur. D'après toi lesquelles correspondent à SH ?





Mon site sur Jeremy Brett


Mon site sur Robson Green
Revenir en haut Aller en bas
http://www.jeremy-brett.fr http://dyanblue.tumblr.com/
jbsh



Inscription : 07/10/2009
Nombre de messages : 2128

MessageSujet: Re: Les diverses personnalités de Sherlock Holmes   Dim 11 Avr - 20:02

Je crois que sans contexte notre héros préféré relève beaucoup du travaillomane, mais on sent tous bien à quel point c'est réducteur.

Chaque fois que l'on tente de classer de l'humain on passe forcément à côté, c'est tellement réducteur. On sent à quel point une vie d'Homme ne peut être résumée en quelques lignes.
Pourtant j'ajouterais un classement de différentes fonctions dont j'ai dit qu'il m'intéressait comme complément indispensable et dont tu disais l'importance à mes yeux.

intuition/sentiment/pensée/sensation en combinaison avec un aspect extraverti ou introverti.

Si je me réfère à ce classement Sherlock Holmes est noté dans mon manuel comme personnage représentant les individus à "sensation introvertie" (vous imaginez mon sourire à cette lecture.. il est partout le bougre ) qui ont pour caractéristiques:

Nature (essence m^m de la fonction, processus fondamental): capacité à répertorier les expériences, à archiver les infos et à s'appuyer sur ce qui est déjà expérimenté.

Caractéristiques générales: fonctionne comme une plaque photographique, enregistre en silence tous détails sans rien montrer à l'extérieur. suit les règles et le procédures, tout ce qui a prouvé son efficacité. Sens de la tradition et gardien de la stabilité. Retour sur le passé, pour en tirer les leçons.

Risques (ce à quoi peut conduire la fonction si elle est utilisée en excès, sans contrepoids du pôle opposé): importance exagérée donnée aux détails, manque de souplesse, de spontanéité, de joie de vivre
Revenir en haut Aller en bas
Robin des Bois



Inscription : 02/10/2009
Nombre de messages : 601
Age : 32

MessageSujet: Re: Les diverses personnalités de Sherlock Holmes   Mar 13 Avr - 14:57

HOLMES est sûrement un introverti à "sensation introvertie" comme tu dis. il correspond aux caractéristiques de "NATURE" avec sa capacité à expérimenter, à archiver, à s'appuyer sur les résultats du passé. Et il fonctionne assez bien comme une plaque photographique, sans rien montrer de ce qui se passe à l'intérieur... Quant aux RISQUES je pense qu'il a raison dans son métier de détective de donner une gande importance aux détails, qu'il ne manque pas de souplesse pour s'adapter à toutes les circonstances et qu'il fait preuve souvent de spontanéité dans ses réactions ... Quant à la joie de vivre c'est vrai qu'elle n'éclate pas souvent chez lui... !

Au fait, j'ai trouvé une définition des bases fondamentales de la PERSONNALITE
qui me semble asssez simple et juste. A vous de voir :

1- l'UNITE : la personne se comporte et réagit en un tout cohérent
2- l'IDENTITE : permanence de la personne dans le temps
3- la VITALITE : dynamisme, énergie que la personne déploie dans ses activités
4- la CONSCIENCE DE SOI : capacité de la personne à se représenter
correctement à la fois sa vie intérieure et le monde
extérieur
5- les RAPPORTS AVEC LE MILIEU AMBIANT : capacité de la personne à déterminer ses possibilités et ses limites et à régler ses comportements sur les circonstances. Salut.
Revenir en haut Aller en bas
Dyan Bretty
Admin


Inscription : 29/12/2008
Nombre de messages : 6020

MessageSujet: Re: Les diverses personnalités de Sherlock Holmes   Mer 14 Avr - 7:47

Parmi les 6 types de personnalités (empathique, travaillomane, rebelle, promoteur persévèrent et rêveur) il est interessant de retrouver certains aspects de chacune d'entre elles chez Holmes Holmes

Je commence donc dans l'ordre:

arrow EMPATIQUE: Compatissant, sensible et chaleureux
Compatissant: quand il "absout" et laisse repartir sans prévenir la police, certains coupables (repentis, faibles ou malades) il aide sans contrepartie financière les plus démunis. Holmes est attentif aux autres, fait preuve de bienveillance et de compassion avec humanité.
Sensible: à la musique et à l'art en général et parfois même aux humains... pouffe Il aime beaucoup les enfants. Et il adore les animaux. Il n'est pas dépourvu de sensibilité. Il la dissimule, car il ressent des émotions, laisse paraître une véritable sensibilité - le masque tombe rarement c'est vrai (par ex quand Watson est blessé) il a ses humeurs, ses états d'âme, ses imperfections... il montre parfois un trouble ou une émotion refoulée (Irène Adler)
Chaleureux (mais si !): Watson parle de lui en ces termes à plusieurs reprises dans le Canon et plus souvent qu'on croit. Sous sa nature froide, se cache bel et bien un coeur cœur Et malgré qu'il soit un sacré misogyne roll Holmes se montre toujours très prévenant et chevaleresque avec les femmes, il use de manières douces, les met en confiance avec courtoisie.
"L'empathique se repère immédiatement à sa façon de prendre contact. Il viendra spontanément vers vous, se montrera chaleureux, à l'écoute, souriant, proche"
Cest exactement Holmes qui sait immédiatement avec gentillesse, mettre en confiance et à l'aise son client, même le plus pauvre et humble. Il se soucie de son confort et lui apporte le réconfort. Il na aucune cruauté ni dureté, il peut apaiser qui il veut. Il est pret à aider par tous les moyens.
Une phrase typique de ce type de personnalité : "J'aimerais vous poser une petite question", avec une légère dévalorisation. C'est tout Holmes !
Mais attention Holmes éprouve également une attirance pour le monde crimine pouvant aller j'usqu'à l'empathie totale... ça seraitun autre aspect à traiter dce rapport ambigu avec le crime le mal...
Bon voilà, la suite au prochain post study A+ Hello!





Mon site sur Jeremy Brett


Mon site sur Robson Green
Revenir en haut Aller en bas
http://www.jeremy-brett.fr http://dyanblue.tumblr.com/
Dyan Bretty
Admin


Inscription : 29/12/2008
Nombre de messages : 6020

MessageSujet: Re: Les diverses personnalités de Sherlock Holmes   Jeu 15 Avr - 8:20

jbsh a écrit:
Je crois que sans contexte notre héros préféré relève beaucoup du travaillomane
Bien d'accord.

arrow TRAVAILLOMANE: logique, responsable et organisé.
Holmes en tous points.
Dans son travail, Holmes déploie une énergie à toute épreuve, c'est un travailleur acharné et infatigable, il s'y investi totalement, sans modération (on sait même que l'inactivité l'épuise).
"Le travaillomane cherche à être parfait. Il fonctionne par étape et planification." Holmes travaille pour l'amour de l'art, seul l'intérêt de l'affaire compte. Il place au-dessus de tout, la logique, le raisonnement analytique, la précision, la concentration de la pensée.
Il n'est peut être pas très organisé, ni ordonné, dans la vie courante. Watson lui reproche sa négligence et sa vie bohème mais tout est parfaitement en ordre dans sa tête.
"Le travaillomane pose beaucoup de questions, son intérêt s'aiguise dans les échanges avec des questions-réponses. Il ne faut pas partir dans tous les sens, mais lui fournir la structure dont il a besoin. "
Holmes procède à des questionnaires poussés voire indiscrets, des enquetes minutieuses. Il a besoin de tous les éléments, de toutes les pistes à sa disposition pour organiser son travail. Il refuse d'agir si son client ne lui dit pas tout et st très contrarié par tout ce qui vient distraire son attention.
Ce type de personnalité a également besoin de se sentir reconnu pour son travail et ses compétences. Holmes a besoin de reconnaissance, il est sensible aux compliments.
hi!! Bonne journée!





Mon site sur Jeremy Brett


Mon site sur Robson Green
Revenir en haut Aller en bas
http://www.jeremy-brett.fr http://dyanblue.tumblr.com/
Dyan Bretty
Admin


Inscription : 29/12/2008
Nombre de messages : 6020

MessageSujet: Re: Les diverses personnalités de Sherlock Holmes   Ven 16 Avr - 7:07

bonjour Bon eh ben je continue...

arrow REBELLE: spontané, créatif et ludique
Deux aspects caractérisent le rebelle : ludique et créatif. Je crois que les 2 s'appliquent au détective. Il s'amuse en effet à mener une enquete, à reconstituer les pièces du puzzle pour résoudre l'énigme.
Le rebelle aime communiquer sur un mode ludique et apprécie d'être sans cesse stimulé. Il faut l'"accrocher".
Holmes doit éprouver de l'interet, de la curiosité dans son travail, il utilise ses ressources créatives. Il fait preuve d'imagination en permanence, en ouvrant toutes les pistes, toutes les hypothèses même les plus hypothétiques. Holmes
Très réactif, le rebelle répond du tac au tac et on peut le tester avec une pointe d'humour.
Si Holmes n'est pas un rigolo, il fait preuve d'humour et d'ironie (bien caustique et mordant pouffe). Il apprécie la fantaisie et quoiqu'on en dise, rit, sourit et plaisante fréquemment dans le Canon.
Il aime bien taquiner Watson et les détectives officiels, en s'amusant à ne leur donner aucun indice ou en les mettant en boite. Holmes
"Le rebelle, dans les situations de stress car il a tendance à "décrocher" : tout lui paraît compliqué et ennuyeux. Il risque de rejeter la responsabilité sur les autres, moyennant une bonne dose de mauvaise foi. "Pas faux non plus ches Holmes, il commence à déprimer à fond quand il se sent dans une impasse et ne voit aucune solution (dans ce cas là Watson doit le réconforter) et sa mauvaise foi est légendaire (au grand dam du pauvre docteur...). na!
salut





Mon site sur Jeremy Brett


Mon site sur Robson Green
Revenir en haut Aller en bas
http://www.jeremy-brett.fr http://dyanblue.tumblr.com/
jbsh



Inscription : 07/10/2009
Nombre de messages : 2128

MessageSujet: Re: Les diverses personnalités de Sherlock Holmes   Ven 16 Avr - 11:57

REbelle? A priori ce n'était pas ce à quoi j'avais pensé pour deuxième base pour Holmes, mais tes arguments se défendent bien
Moi j'avais plutôt pensé à Persévérant
Pour moi ce type de personnalité pour Holmes fait presque jeu égal avec travaillomane, jusqu'au sillon entre les yeux que l'on imagine bien .

Ces deux types de personnalité ont en commun de laisser l'affect bien caché, à l'abri des autres et des regards. Considéré comme trop privé, intime ou m^m dangereux? Des gens coincés dirait-on? sans doute pour la plupart. Pour Holmes j'ai envi de dire le maillon faible d'une structure qui se veut solide et cohérente. Il a montré qu'il n'était pas dénué d'affect: empathie, compassion font parties de ses possibles. il avoue m^m qu'il serait capable des pires extrémités si l'on venait à faire du mal à l'être aimé. Mais il n'a pas été capable d'aimer...

Quand on se penche un peu sur cette possibilité humaine d'une manière un peu pragmatique, on se rend vite compte que dans un premier temps ce que l'on appelle amour n'est qu'une réaction hormonale bien décrite. Holmes n'a-t-il donc jamais eu ce genre de "pulsions"? problème de tempérament, de siècle, ou d'auteur qui n'a voulu écrire que sur ce qui l'intéressait?
Revenir en haut Aller en bas
Dyan Bretty
Admin


Inscription : 29/12/2008
Nombre de messages : 6020

MessageSujet: Re: Les diverses personnalités de Sherlock Holmes   Sam 17 Avr - 9:03

Comme tu vois je passe en revue les 6 types de personnalités que tu as déjà citées pour montrer qu'on retrouve à chaque fois certaines caractéristiques chez SH.
Par contre ça ne veut pas dire que ce soit son "type" dominant. Mais par moment une facette de sa personnalité correspond tout à fait.
Par ex pour la suivante:

arrow PROMOTEUR: adaptable, charmeur et plein de ressources
"Le promoteur est avant tout stimulé par le challenge. Ce qui le fait vivre, c'est la prise de risque. Il est le premier à s'impatienter et il communique le plus souvent de façon très directe. Cette façon de s'exprimer fait de lui un véritable charmeur, très persuasif." Holmes obtient souvent tout ce qu'il veut de la part de ses clients, il est persuasif et sait les convaincre de révéler des secrets d'Etat, faire des confidences intimes. Holmes
"Le promoteur qui a une personnalité centrée sur l'action a tendance à prendre de plus en plus de risques, en situation de stress, jusqu'à flirter avec la limite des règles et des procédures ou à manipuler son entourage." On sait que Holmes prête peu d'attention à sa propre sécurité, il ne s'épargne pas. Il se tient à l'écart de la police officielle et garde toujours la possibilité d'agir seul, en ayant parfois tendance à faire sa propre justice et n'hésitant pas à utiliser des méthodes illégales pour une cause juste à ses yeux - il imagine qu'il aurait pu être un bon criminel... Holmes
"Pour faire travailler efficacement le promoteur, il faut lui choisir un travail où il trouve l'excitation qui le fait avancer et lui donner carte blanche. Il fonce. Il déteste si on veut trop le contrôler."
Exact là aussi. Holmes fait preuve d'impatience et d'excitation dans une affaire et n'en fait qu'à sa tête. Et comme le profil du promoteur, il supporte mal les empêtrements, les obstacles qui bloquent son enquete et la contradiction, mais endure bien les coups et les difficultés, et n'est pas rancunier. Il faut lui dire clairement les choses et tout va bien.
Tu vois Holmes a également des côtés "promoteur" en lui... wink Holmes





Mon site sur Jeremy Brett


Mon site sur Robson Green
Revenir en haut Aller en bas
http://www.jeremy-brett.fr http://dyanblue.tumblr.com/
Dyan Bretty
Admin


Inscription : 29/12/2008
Nombre de messages : 6020

MessageSujet: Re: Les diverses personnalités de Sherlock Holmes   Dim 18 Avr - 8:47

Je persévère avec l'avant-dernier type de personnalité :

arrow PERSEVERANT: dévoué, observateur et consciencieux
Dévoué, on peut dire que SH l'est effectivement quand il aide un client à résoudre son affaire, il s'y intéresse aussi pour aider les fins de la Justice et le travail de la Police, mais ce n'est pas son point fort dans la vie courante, Watson possède cette qualité au naturel bien plus que lui.
"Sa conscience professionnelle et son sens aigu du dévouement guident le comportement du persévérant. Il se montre ainsi particulièrement tenace pour respecter un engagement, un principe ou un idéal." Idem pour Holmes. Il va toujours jusqu'au bout d'une enquête, très tenace malgré les obstacles qui ne l'arrêtent jamais. Il n'est satisfait que lorsqu'il l'a mené à bien, quel que soit le résultat. Il se montre droit dans ses idées et ses convictions. Holmes
"Comme le travaillomane, le persévérant a un faible pour les informations factuelles." Les faits seuls intéressent le détective.
Observateur et consciencieux, là évidemment c'est la base de l'exercice du métier de détective. Holmes fonctionne comme une "plaque photographique" ou une "machine à penser" (dixit Watson) rien ne lui échappe. Il a un naturel curieux et avide, il ne néglige aucun détail.
"Très centré sur ses opinions, le persévérant donne rapidement son avis sur tout." Holmes est très sûr de son fait et de ses jugements. Il est vrai que ses déductions se révèlent presque toujours exactes, mis à part de rares échecs. Il est assez imbu de lui même et de ses facultés.
"Le persévérant sera plus efficace s'il se sent reconnu pour ses convictions et ses avis." Holmes a besoin de reconnaissance. On a vu qu'il montre un certain orgueil. Il se préoccupe de sa réputation, est sensible à l'admiration qu'on lui porte et aime impressionne par l'étalage de ses facultés. Holmes
"Assez proche du travaillomane, le persévérant doute parfois des autres et s'interroge s'ils sont dignes de confiance. " Holmes a du mal à accorder sa confiance et ne se fie pas aux gens (surtout pas aux femmes...) Il prend beaucoup de précautions avant de donner du crédit à quelqu'un, qui doit se montrer honnête et totalement franc avec lui. Il accorde sa confiance à de rares personnes, Watson est bien son seul vrai ami...
"Sous tension, le persévérant tend à commencer par relever ce qui ne va pas chez les autres et cherche à imposer son point de vue. Il ne faut pas le braquer." On retrouve là aussi certains aspects de Holmes, qui met en évidence les "défauts" de Watson, le réprimande sur ses écrits, ou quand il agit mal à propos. Il veut toujours imposer sa façon de voir, car il n'a confiance qu'en lui même et déteste la contradiction.
Et voilà, ouf ! désolé si c 'est beaucoup trop long... courage restera encore le dernier type à lire bientôt study





Mon site sur Jeremy Brett


Mon site sur Robson Green
Revenir en haut Aller en bas
http://www.jeremy-brett.fr http://dyanblue.tumblr.com/
Dyan Bretty
Admin


Inscription : 29/12/2008
Nombre de messages : 6020

MessageSujet: Re: Les diverses personnalités de Sherlock Holmes   Dim 18 Avr - 11:22

Sur ma lancée j'en termine avec:

arrow REVEUR: imaginatif, calme et introspectif
Holmes a une imagination fertile. Il explorer avec talent toutes les hypothèses ou les options qui s'offrent. Il conçoit les diverses pistes et possibilités d'une affaire, mais se basant toujours sur des faits avérés.
Il possède un pouvoir d'anticipation presque de visionnaire sur les faits ou les dangers qui vont arriver, ce qui impressionne beaucoup Watson. Holmes
Holmes possède le coté imaginatif d'un artiste. Il aime se déguiser, créer des personnages.
"Le rêveur ne va pas spontanément vers les autres. Ce n'est pas une personne de contact. Il est distant, très introspectif, ce qui fait de lui un très bon observateur de son entourage. Il n'est pas dans l'émotion ou dans l'affectif."
C'est Holmes et son masque impassible. Il se décrit lui-même comme n'ayant jamais été un individu très sociable, ni avoir d'ami. C'est un être sans émotion, distant, peu démonstratif. On sait qu'il répugne à cette émotivité qui contrarie son raisonnement clair et son jugement. Holmes
Il n'encourage pas les visiteurs, est réticent à nouer de nouvelles amitiés et préfère vivre dans l'isolement.
"Le rêveur a besoin d'un espace à lui pour s'isoler, retrouver son efficacité."
Holmes a besoin de solitude pour réfléchir. L'introspection est partie inhérente de lui-même. Il observe, examine, applique son attention à analyser. SH est plutôt un homme replié sur lui-même, qui peut passer des nuits entières à méditer et réfléchir en compagnie de sa pipe favorite. Holmes

Et voilà le passage en revue des 6 types de personnalités vs Sherlock Holmes est fini Ok
Par la suite, on pourrait s'intéresser à d'autres aspects présents chez Holmes ou thématiques. Les sujets ne manquent pas.
Je vous souhaite une bonne lecture study ... si vous en avez le courage wink
Sur ce, je mérite bien une p'tite douceur pour me réconforter lolly Bye Hello!





Mon site sur Jeremy Brett


Mon site sur Robson Green
Revenir en haut Aller en bas
http://www.jeremy-brett.fr http://dyanblue.tumblr.com/
Yodaline



Inscription : 07/02/2009
Nombre de messages : 1173

MessageSujet: Re: Les diverses personnalités de Sherlock Holmes   Dim 18 Avr - 19:00

j'ai pris connaissances de vos messages et je vous dis jbsh et Dyan. Vous avez fait du beau travail de recherche et d'analyse. Chapeau. A mon tour d'essayer de vous livrer mon opinion sur la personnalité de HOLMES.

Si je pars sur l'idée d'une pyramide dont la base serait la dominante de son caractère, je mettrais pour HOLMES : PERSEVERANT plutôt que TRAVAILLOMANE.

En effet, on ne voit jamais (ou rarement) SH au travail, derrière son bureau, écrivant ou lisant des dossiers. En revanche, on le voit souvent assis en tailleur sur un fauteuil en train de méditer, ou bien écouter son interlocuteur en fermant les yeux et en paraissant dormir... Sa façon de travailler est vraiment atypique. C'est à l'instinct et à l'intuition en s'appuyant sur l'observation des faits, la déduction et la synthèse.
De plus, tu repasseras pour "l'ordre" car il n'hésite pas à jeter par terre papiers et documents, ne retrouve jamais ce qu'il cherche et demande à Watson de le faire !

En revanche, le PERSEVERANT , à mon avis, correspond à plus de 80 % à la personnalité de HOLMES : observateur, consciencieux, sentiments réservés pouvant cacher une grande sensibilité, style d'environnement classique, aspect soigné, regard perçant, évaluation des gens et des choses en fonctiion de ses propres opinions, aimant prendre les commandes, aimant les échanges et les relations à 2 plutôt qu'en groupe, appréciant d'être reconnu pour son travail. (se souvenir de son émotion quand l'inspecteur lui avoue toute son admiration...).
A plus tard le reste de la pyramide.... A +
Revenir en haut Aller en bas
jbsh



Inscription : 07/10/2009
Nombre de messages : 2128

MessageSujet: Re: Les diverses personnalités de Sherlock Holmes   Dim 9 Mai - 15:56

Ton raisonnement se tient, mais pour moi Holmes est une travailleur acharné...pour ses centres d'intérêts. Certes il a des périodes où il semble accablé et ne manifeste aucun intérêt pour quoique ce soit. Mais je rangerais ces épisodes dans la catégorie "déprime" qui peut atteindre tout un chacun, et pas dans un fonctionnement au sens habituel du terme. Pour lui la léthargie, pour d'autres la mauvaise humeur ou les excès de ménage . Mais ce n'est pas le fonctionnement normal de la personne. Ce sont des solutions trouvées pour des moments de "spleen" .

Il travaille beaucoup, et pas seulement pour ses enquêtes. Il a amassé une somme considérable de connaissances dans des domaines peu orthodoxes, certes, mais considérables. Et cela ne peut se faire que par un travail important, sans relâche et opiniâtre.

Reste à déterminer si c'est dans son caractère ou une volonté, une solution acceptée comme propre à une fin, le seul moyen en sorte d'arriver à des objectifs.
Et c'est là que peu se discuter son appartenance au travaillomane. Travail acharné pour les besoins d'une cause supérieure à l'ennui que cela peut procurer à une personne dont ce n'est pas spécialement la tasse de thé, ou travail pour l'amour du travail, comme régénérescence.
Tu as sans doute raison...
Revenir en haut Aller en bas
Dyan Bretty
Admin


Inscription : 29/12/2008
Nombre de messages : 6020

MessageSujet: Re: Les diverses personnalités de Sherlock Holmes   Dim 9 Mai - 19:33

jbsh a écrit:
Travail acharné pour les besoins d'une cause supérieure à l'ennui que cela peut procurer à une personne dont ce n'est pas spécialement la tasse de thé, ou travail pour l'amour du travail, comme régénérescence.
L'ennui est un thème récurrent chez Holmes Sherlock
Sa principale préoccupation est d'y échapper. Il semble souffrir d'ennui chronique et avoue que ne rien faire l'épuise... Consumé par l'ennui, Holmes déprime, se replie sur lui-même dans un état léthargique. Il perd sa motivation, est abattu, n'a plus l'estime de soi et devient négatif. ko
Tous les moyens sont bons pour y échapper.
Les excitants: l'enquête à résoudre, le tabac, la morphine et la cocaïne. Il aime également les incursions dans les bas fonds londoniens glauques et mal famés afraid

Il y a un autre thème que je trouve intéressant chez Holmes, mais franchement pas gai: l'obsession de la mort démoniaque Elle se manifeste dans ses moments de désespoir. Holmes est toujours hanté par la mort, la philosophie de l'existence... on pourra en reparler, un de ces jours (vaut mieux être en forme ce jour là razz )





Mon site sur Jeremy Brett


Mon site sur Robson Green
Revenir en haut Aller en bas
http://www.jeremy-brett.fr http://dyanblue.tumblr.com/
Robin des Bois



Inscription : 02/10/2009
Nombre de messages : 601
Age : 32

MessageSujet: Re: Les diverses personnalités de Sherlock Holmes   Lun 10 Mai - 14:47

Salut ! comme vous le dites très justement, Sherlock avait une sainte horreur de l'ennui afraid Et comme le dit Dyan, il tombait dans la déprime et se réfugiait dans la drogue, le tabac, etc... Et bien, s'il avait lu le bouquin de d'Ormesson "Qu'ai-je donc fait ? " il n'aurait pas eu de raison d'être si négatif !! wink

En effet notre académicien déclare que de " l'ennui naissent les plus belles oeuvres". Et en effet, n'est-ce-pas après ces périodes d'ennui que Holmes a mené ses plus géniales enquêtes ! Yes Je ne sais plus quel épisode commence justement ainsi par un profond ennui dont il sort comme ragaillardi et prêt à affronter tous les risques Sherlock
Revenir en haut Aller en bas
Robin des Bois



Inscription : 02/10/2009
Nombre de messages : 601
Age : 32

MessageSujet: Re: Les diverses personnalités de Sherlock Holmes   Ven 4 Mar - 14:39

Puisqu'on parle par ailleurs de la personnalité de Holmes, je reviens dans ce topic. Pour moi, franchement, je ne pense pas que Holmes soit bipolaire. ça me semble plus simple que ça ! Cet homme n'a qu'une seule passion dans sa vie : son métier.

Quand on lui confie des enquêtes, il les vit pleinement, faisant preuve d'une belle énergie, d'une excitation intellectuelle, d'un esprit de déduction aiguisé. Il est au top de sa forme.sun

Quand il n'a plus de travail, il déprime. C'est le vide complet puisqu'il a perdu sa raison d'être. Il est sans repères ni appui. Pour combler ce vide, il se drogue, il fume, il reste prostré des jours dans sa chambre ou sur son canapé... Il s'ennuie. attristé

On peut pas appeler cela de la bipolarité. Il est heureux quand il travaille, il est dépressif quand il est au chomage !!! mal trop répandu, hélas, de nos jours ... grin
Revenir en haut Aller en bas
Yodaline



Inscription : 07/02/2009
Nombre de messages : 1173

MessageSujet: Re: Les diverses personnalités de Sherlock Holmes   Sam 5 Mar - 20:41

Hello! Messire Robin, je serais assez de ton avis quand tu dis que Holmes n'était pas bipolaire, car être bipolaire c'est être atteint d'une sérieuse maladie qu'il faut traiter et qui peut avoir de facheuses conséquences. Holmes n'était pas un malade. Mais, on pourrait se poser la question de savoir si, à cause de sa propre maladie, Jeremy, inconsciemment, n'a pas interprété le rôle, en particulier dans les derniers épisodes, en y mettant cette part intime de lui-même, qui peut avoir déteint sur le personnage de Holmes ?

Là , où je ne te suis pas, c'est quand tu limites les activités du détective à son seul métier. Rappelle-toi "Le Grand Hiatus". Je ne pense pas qu'il ait fait des enquêtes durant ces 3 années. non il a voyagé, rencontré des personnalités (le Dalaï-Lama , le Khalife de Khartoum, etc... ) étudié, enrichi ses connaissances.
N'oublions pas qu'il a écrit des livres (sur les abeilles, sur les cendres des différents tabacs, les écritures secrètes, les tatouages, etc...) Il avait de nombreux centres d'intérêt, pas seulement ses enquêtes.
Mais c'est vrai que, submergé parfois par l'ennui , il se laissait complètement aller... ko Chacun a ses faiblesses ! A+

Revenir en haut Aller en bas
Dyan Bretty
Admin


Inscription : 29/12/2008
Nombre de messages : 6020

MessageSujet: Re: Les diverses personnalités de Sherlock Holmes   Lun 7 Mar - 7:57

Robin des Bois a écrit:
On peut pas appeler cela de la bipolarité. Il est heureux quand il travaille, il est dépressif quand il est au chomage !!! mal trop répandu, hélas, de nos jours ... grin
Ton bon sens pratique Robin, oui tu as raison c'est bien ce que ressentent la majorité des gens.
Mais Holmes a une personnalité exceptionnelle, pas sûr qu'il fonctionne comme tout le monde, il est plus complexe que ça. Watson ne parvient pas à le comprendre d'ailleurs, tant il est multiple. Ses centre d'intérêt s'élargissent bien au-delà de son métier. Certaines de ses passions n'ont aucun rapport avec le monde criminel.
Holmes se passionne pour l'art en général, adore la musique, pratique le violon, aime aller au concert. Il aime le sport haritsu, boxe, épée, depuis sa jeunesse. Il adore la littérature, s'interesse à tout en général. Il aime les manuscrits anglais, les Stradivarius, le bouddhisme, le Moyen Age, les oeuvres et la poterie médiévales (là aucun rapport avec le crime). Il pratique la chimie fait des expériences (bon là ça peut lui servir par rapport à ses enquêtes).
C'est un homme cultivé aux connaissances variées, philosophie, astronomie, politique, botanique, géologie, archéologie, anatomie, etc
Et il adore les abeilles !
Quand il prend sa retraite c'est pour étudier la philosophie et s'adonner à sa passion pour les abeilles. Il a écrit un brillant traité d'apiculture et passe son temps à s'occuper de ses petites bêtes à miel et se gaver de gelée royale, ça conserve ! lolly





Mon site sur Jeremy Brett


Mon site sur Robson Green
Revenir en haut Aller en bas
http://www.jeremy-brett.fr http://dyanblue.tumblr.com/
jbsh



Inscription : 07/10/2009
Nombre de messages : 2128

MessageSujet: Re: Les diverses personnalités de Sherlock Holmes   Dim 15 Mai - 15:30

Dyan
Citation :

Il y a un autre thème que je trouve intéressant chez Holmes, mais franchement pas gai: l'obsession de la mort démoniaque Elle se manifeste dans ses moments de désespoir. Holmes est toujours hanté par la mort, la philosophie de l'existence... on pourra en reparler, un de ces jours (vaut mieux être en forme ce jour là razz )
C'est assez vrai sauf que je ne vois pas l'aspect démoniaque qui ne me rappelle rien. Lié au XIXè? Holmes est croyant alors peut être dans ce sens...?!

Pour ce qui est de ce type de préoccupations il me semble qu'un intellect comme le sien ne peut passer à coté de ce questionnement. Doyle devait être dans cet état d'esprit. Je me suis laissée dire qu'il a m^m tenté quelques expériences paranormales auxquelles il croyait dure comme fer... Ce sont des mystères sur lesquels les esprits les plus pointus, à toutes les époques, se sont penchés, alors pourquoi pas Holmes. Donner du sens à la mort en donne aussi à la vie qui sans cela paraît bien dérisoire, inutile voire aberrante non?
Revenir en haut Aller en bas
jbsh



Inscription : 07/10/2009
Nombre de messages : 2128

MessageSujet: Re: Les diverses personnalités de Sherlock Holmes   Sam 3 Sep - 14:40

Citation :
Robin des Bois a écrit:
On peut pas appeler cela de la bipolarité. Il est heureux quand il travaille, il est dépressif quand il est au chomage !!! mal trop répandu, hélas, de nos jours ...
Je suis aussi de cet avis. Pour moi c'est un être passionné, tout entier dans sa passion. Comme beaucoup de ceux qui ont ce tempérament il ne vit que peu de chose d'une manière paisible, distanciée. Pour les autres, ceux qui vivent avec lui et le regardent faire, n'ayant pas accès facilement à ses pensées (c'est un homme qui ne se livre pas aisément) il a, c'est évident, un côté cyclotime. De là à le qualifier de bipolaire il n y a qu'un pas que je me refuse à franchir.
LauryAnne
Citation :
Il a un sens du devoir, un certain partiotisme et la volonté d'appliquer les lois et de rendre justice qui ma toujours attiré. De plus, j'ai toujours aimé se que l'on peut qualifier " d'enquetes policieres". J'aime le metier qu'il fait a un point tel que je voudrais devenir comissaire de police plus tard. J'aime son dévouement pour sa profession, son implication dans les enquetes ainsi que sa volonté de réussir, qu'importe le prix à payer et l'effort à fournir.
C'est vrai, mais en partie seulement pour moi. Oui il a un sens de la justice et se bat pour faire respecter la loi en règle général, mais je n'oublie pas qu'il y a chez Holmes un fond d'égoïsme réel. Il ne s'intéresse pas assez aux autres pour se faire violence et si résoudre des énigmes, des mystères insolubles pour les autorités ou pour ses concitoyens ne lui apportait pas l’immense plaisir qui est le sien, je ne crois pas qu'il se serait soucié de quoique ce soit de cet ordre. C'est aussi et je crois avant tout quelqu'un qui se pense un artiste, un expert dans son domaine et m^m le meilleur de sa générations et des générations futures. Il vit cette passion/vocation en perfectionniste, plus que tout autre considération, à mon sens. Plongé dans l’insoluble qui lui résiste, il perd la notion du temps et met m^m souvent son corps et son esprit en danger, c'est obsessionnel, mais il va jusqu'au bout, il n'a je crois pas le choix au fond.
LauryAnne
Citation :
J'etais ( et je le suis toujours) litterallement fascinée par cet homme(Jeremy Brett), il degagait quelque chose que je ne serais décrire mais qui ma completement "ensorcelée"! Il crevait l'ecran, de part sa voix...
Fichtre tu le regardais déjà en anglais? si jeune? et tu comprenais ce qu'il disait? impressionnant!
Revenir en haut Aller en bas
LauryAnne



Inscription : 31/08/2011
Nombre de messages : 157
Age : 21

MessageSujet: Re: Les diverses personnalités de Sherlock Holmes   Sam 3 Sep - 15:35

mdr Non non je ne comprennais pas les episodes et aujourd'hui aussi s'ils ne sont pas sous titrés! Je les regarde en anglais car je trouve que la version française est assez décevante au niveau du doublage. Par exemple dans l'Illustre client "le meutrier australien" devient "l'autralien au mains ensenglantées" où encore dans Scandale en Boheme lorsque Holmes fait remarquer à Watson la place du verde à la fin de la phrase, il dit (en anglais) que seul un Allemand pourrait avoir cette syntaxe tandis que dans la version française il dit que seul un Allemand peut etre aussi mefiant...Cela rend le raisonnement et la déduction bancale et tout le charme de l'oeuvre original est perdue...Je regarde donc en VOSTFR!

Je me demande pour revenir au sujet, mais là n'est que spéculation de ma part, si la personnalité de Holmes ne sera pas du à la base à un certain traumatisme vécue lors de son enfance. Les personnes que l'on croit insensible ont plusieurs raison de faire croirent qu'ils le sont; soit parce qu'ils sont hyper sensible ( je ne pense pas que se soit le cas de Holmes), soit qu'ils n'ont pas de sentiments(sauf erreur de ma part Holmes en éprouve), soit il les dissimulent car ils considerent que montrer ses sentiments est comme une sorte de faiblesse, une faille dans l'hommes que l'on est, donc un sujet à reproches ainsi qu'un terrain d'attaque sur lequel on ne pourrait se defendre, on deviendrait vulnérable et cela alternerait notre perception objective des choses. Aurait-il sujet à moquerrie car il était plus sensible que les autres garçons? A cette epoque et encore de nos jours ont considere qu'un homme ne doit pas pleurer, etre fort et courageux et ne pas montrer ses sentiments...Ces stereotypes du à la socialisation différenciée nous en sommes tous "victimes" mais à l'epoque j'imagine que cela devait etre plus intense si je puis dire que de nos jours. Je rejoint sur un autre point se qu'à dit JB sur SH lorsqu'il a "inventé" son enfance: il déclare que Holmes a du etre amoureux d'une fille mais que cet amour a vraisemblablement été soldé par un echec. On peut supposer que Holmes n'a pas voulut souffrir de nouveau et fermer hermetiquement son coeur à toute sorte d'émotions se raprochant de l'amour.
Holmes n'avait pas que Watson comme, ami, tout du moins d'après moi. Je pense que Mrs Hudson, bien sur à un moindre niveau que Watson, etait très importante dans la vie de Holmes, il la considerait peut etre comme la seule femme amie qu'il est pu avoir. D'autre part, Holmes c'etait lié d'amitié avec un certain garçon ( je ne me souvient plus de son nom) qui été au college avec lui, et le chien de se garçon avait mordu la cheville de Holmes. Il dit lui même qu'une amitié entre eux a existé. Cependant il evoque qu'une seule fois cet ami donc il n'a pas du rester beaucoup en contact avec lui par la suite.

Je sais que tout se que je viens de dire n'est que spéculation de ma part, certains seront peut etre d'accord, d'autre vont peut etre criez au scandale, mais dans tout les cas, c'est une des visions personnelles que je veux me donner de Holmes
Revenir en haut Aller en bas
jbsh



Inscription : 07/10/2009
Nombre de messages : 2128

MessageSujet: Re: Les diverses personnalités de Sherlock Holmes   Sam 3 Sep - 20:24

Je suis d'accord avec toi, le doublage de la série Granada ne me plait pas, contrairement à celui de Sherlock.

Comme tu le dis nous sommes tous dans l'obligation de spéculer, faute d'avoir des informations tangibles au sujet de ce personnage. Néanmoins je ne suis pas convaincue qu'il soit un traumatisé d'une manière quelconque. Je crois que je l'ai déjà dit, pour moi c'est un être à part, comme il en existe dans la vie réelle.
Tu as raison il n'est pas insensible, mais l'émotion, qui n'est peut être pas très importante chez lui, a été volontairement éteinte, comme perturbatrice de la réflexion et tout juste bonne à faire perdre l'impartialité de l’enquêteur.
Je n'arrive décidément pas à créditer la thèse de l'amour sans espoir connu lors de sa jeunesse, mais c'est ma vision sans aucune preuve de quoi que ce soit.
Je ne te suis pas trop non plus sur l'étendu de ses amis. Il n'en a pas, hormis Watson qui "est le seul qui me supporte" Il voudrait faire croire qu'il n'en a pas vraiment besoin. Je crois effectivement qu'il n'a pas besoin des autres au sens où il ne trouve pas de plaisir à leur fréquentation, mais il a souvent besoin de Watson et pas seulement pour certaines enquêtes. Mais cela ne tient pas à Holmes, pour moi, mais à Watson à la personne qu'il est, à ce qu'il offre au détective. Le reste des personnes dont tu parles sont des connaissances, des relations. Pas des amis pour moi.
Mais, comme tu le dis, il s'agit de ma vision Détective
Revenir en haut Aller en bas
LauryAnne



Inscription : 31/08/2011
Nombre de messages : 157
Age : 21

MessageSujet: Re: Les diverses personnalités de Sherlock Holmes   Sam 3 Sep - 21:13

C'est aussi la magie du personnage et de l'ambiance créée par Conan Doyle!
Certains vont penser que le fait de ne quasiment rien connaitre de SH peut etre troublant, car ils vont avoir une impression de "manque" dans le sens ou le héros n'est pas "complet" car on ne sait pas tout de lui. Le personnage sera quelque peu déshumanisé et perdra une attache réel que des lecteurs peuvent ressentirent.

D'autres crient au génie car cela permet à chacun de se faire sa propre opinion, de s'imaginer le personnage sous des formes inconnues, laisser place à l'imagination tout simplement! Pour ma part j'aime m'inventer des histoires autour de se personnage, pour le rendre plus complet! Je veux dire pas rendre l'homme plus complet, mais son histoire! Chacun aura sa propre opinion, aucunes n'etant juste ou fausse, cela depend de sa personnalité! On aura tendance à mettre de soi dans le personnage donc personne ne peut réellement avoir la même opinion sur les diverses personnalités de SH. Holmes
Revenir en haut Aller en bas
belette2911



Inscription : 10/06/2010
Nombre de messages : 1232
Age : 41

MessageSujet: Re: Les diverses personnalités de Sherlock Holmes   Jeu 8 Sep - 19:17

LauryAnne a dit :
Citation :
Je me demande pour revenir au sujet, mais là n'est que spéculation de ma part, si la personnalité de Holmes ne sera pas du à la base à un certain traumatisme vécue lors de son enfance.
Oui, je pense dans ce sens là, moi aussi. C'est toujours ce que j'ai imaginé, mais je puis me tromper, vu que personne ne pourra répondre à la question et qu'elle restera pure spéculation...

LauryAnne a dit :
Citation :
Je rejoint sur un autre point se qu'à dit JB sur SH lorsqu'il a "inventé" son enfance: il déclare que Holmes a du etre amoureux d'une fille mais que cet amour a vraisemblablement été soldé par un echec. On peut supposer que Holmes n'a pas voulut souffrir de nouveau et fermer hermetiquement son coeur à toute sorte d'émotions se raprochant de l'amour.
Oui, ou il a souffert une fois, ou, plus malin, il s'est dit que l'on ne pouvait pas faire confiance aux femmes, même aux meilleures et il a fermé son coeur.
Ou il a compris qu'il lui aurait fallu une femme avec un caractère bien fait pour le supporter. Holmes au quotidien, cela ne devait pas être facile.
Imaginez, vous êtes sa femme (stop aux fantasmes) et vous décidez d'aller en ballade, ou de passer une journée au calme, d'aller visiter votre mère, et bardaf, un client pour une affaire ! Pire : réveil à 5h à cause d'un client... rire
Il n'a peut-être pas voulu faire endurer pareille chose à une épouse. De plus, une épouse et des marmots, c'est juste e qu'il faut pour donner une arme aux criminels. Autant leur dire "si vous voulez me faire du mal ou m'empêcher de vous nuire, attaquez-vous à ma petite famille".

LauryAnne a dit :
Citation :
D'autre part, Holmes c'etait lié d'amitié avec un certain garçon ( je ne me souvient plus de son nom) qui été au college avec lui, et le chien de se garçon avait mordu la cheville de Holmes.
Victor Trevor du "Gloria Scott" ! La voilà ta réponse. fan C'est son bull-terrier qui s'était pris d'une passion pour sa cheville. Et c'est le père Trévor qui avait conseillé à Holmes de faire carrière en tant que détective et que les autres ne lui arriveraient pas à la cheville.
Revenir en haut Aller en bas
http://the-cannibal-lecteur.jimdo.com/
Dyan Bretty
Admin


Inscription : 29/12/2008
Nombre de messages : 6020

MessageSujet: Re: Les diverses personnalités de Sherlock Holmes   Ven 9 Sep - 15:18

On décrit Holmes comme un être complexe qui apparaît sans émotion, replié sur lui-même, scientifique et insensible. En fait c'est Watson qui le décrit ainsi, comme une machine à penser et non comme un être humain, et il s'en plaint souvent...
Dans le Canon, on peut voir ce qu'on veut. ACD laisse le champ libre à l'imagination et c'est ça qui est bien.
Holmes est un génie. Et comme tous les êtres exceptionnels, il est seul.
Déjà quand il était jeune il n'avait pas d'amis, deux tout au plus, et était isolé, à part des autres. Il se sentait seul dans son genre et cela l'a marqué et l'a fait s'intéresser aux énigmes en utilisant ses capacités.
Il a d'ailleurs imaginé et créé sa profession dont il est le seul représentant.
Ce n'est pas un humaniste,je le vois plutôt misanthrope. Sans doute est-il déçu par la nature humaine et les agissements des hommes. Il le dit plusieurs fois dans le Canon, et forcément à force de côtoyer des individus vils et ignobles qui commettent des crimes... on ne peut pas avoir une bonne opinion de l'humanité. rire
Peut-être a-t-il connu un traumatisme, un gros chagrin d'amour, qu'il a été déçu par une femme... ce qui expliquerait sa misogynie.
Mais en fait il s'est plutôt "desséché", ses sentiments se sont de plus en plus enfouis pour ne plus ressortir du tout, ou par instants seulement. C'est également une forme de protection , de carapace pour se protéger soi-même. Je pense que Holmes est aussi un être très sensible, mais très privé, pudique, réservé et ne sachant ou ne voulant rien exprimer. Quand Watson est blessé, il est sans dessus dessous, bouleversé, et très en colère. Une des rares fois où montre son cœur (et son ami le fait immédiatement remarquer) car (bien) au fond de lui, il a du cœur ! cœur Il se comporte toujours humainement avec gentillesse et courtoisie, et montre de la compassion très souvent. Ainsi il laisse partir le "coupable" dans Abbeye Grange ou l'escarboucle bleue. Il défend la justice et est prêt à tout pour une cause juste à ses yeux.
Egalement il aime rigoler ! Eh oui big smile Il adore taquiner Watson, ou s'amuser à envoyer bouler les détectives officiels et se moquer de leur incompétence... bon c'est du genre cynique mais c'est sa façon de se marrer ! pouffe
En fait son grand amour c'est son travail ! Holmes travaille pour l'amour de l'art ! Et les êtres passionnés sont des êtres sensibles ! Sherlock





Mon site sur Jeremy Brett


Mon site sur Robson Green
Revenir en haut Aller en bas
http://www.jeremy-brett.fr http://dyanblue.tumblr.com/
Yodaline



Inscription : 07/02/2009
Nombre de messages : 1173

MessageSujet: Re: Les diverses personnalités de Sherlock Holmes   Lun 12 Sep - 19:29

Hello! bonne analyse. Il est vrai que les êtres capables de passion ne peuvent pas être qualifiés d'insensibles. Que ce soit passion pour un art, pour son métier, pour un être vivant... il faut une bonne dose de sentiments forts pour l'exprimer, de sacrifices parfois, de souffrances mêmes, d'abnégation.

Holmes sacrifie tout à son travail. Il y passe des nuits entières, il saute les repas, il réfléchit et médite durant des heures, sans voir personne. Il étudie énormément et consacre un temps fou à ses expériences. C'est un érudit. Cherche-t-il en s'investissant ainsi dans son travail a oublié quelque chose ?

Evidemment un tel comportement ne s'accorde pas avec une vie sociale, en sorties, en mondanités. Ce qui explique le peu d'amis. Mais, je ne pense pas que cela l'affecte. Il vit très bien avec lui-même. Une seule chose peut le perturber : c'est le sentiment d'ennui. Se sentir seul et ne pas savoir quoi faire ? L'angoisse totale. L'ennui, un beau sujet à débattre. Comment se manifeste-t-il chez Holmes ? question A+
Revenir en haut Aller en bas
belette2911



Inscription : 10/06/2010
Nombre de messages : 1232
Age : 41

MessageSujet: Re: Les diverses personnalités de Sherlock Holmes   Lun 12 Sep - 21:29

Il haïssait l'ennui et le faisait passer avec sa cocaïne car, tel un moteur, il ne supportait pas de rester sans rien faire. Il fallait qu'il ait à résoudre des enquêtes, des problèmes et malheureusement, une vie de famille était incompatible avec son métier. sad

Holmes détestait l'ennui sous toutes ses formes et n'était heureux que lorsque son esprit était en "mouvement".
Revenir en haut Aller en bas
http://the-cannibal-lecteur.jimdo.com/
jbsh



Inscription : 07/10/2009
Nombre de messages : 2128

MessageSujet: Re: Les diverses personnalités de Sherlock Holmes   Mar 13 Sep - 10:55

Yodaline:
Citation :
L'ennui, un beau sujet à débattre. Comment se manifeste-t-il chez Holmes?
Je crois que tous les êtres humains détestent l'ennui. Je crois que le cerveau humain n'arrive pas à se satisfaire de ne rien faire et donc de s'ennuyer. Passer son temps comme nos compagnons à quatre pattes à attendre en somnolent est intolérable pour la plupart d'entre nous... Mais pour l'humain de base, quelques sollicitations simples suffisent souvent à l'occuper suffisamment pour le distraire.
Chez Holmes ce n'est pas le cas tout bonnement. Et cet ennui qui dure, le fait plonger dans cet abîme dépressif où son âme solitaire et anxieuse l'entraine. Sans doute reviennent alors ses vieux démons, dont j'ignore tout, mais qui sont bien là tapis dans l'ombre et que seul l'action et l’immersion dans la réflexion intense que lui procure une enquête, le sortent.
C'est alors que se pose la question du pourquoi? Pourquoi n'est-il pas capable, comme la plupart d'entre nous, de se distraire de peu en attendant mieux?, pourquoi est-il ainsi envahi dès l'instant où la vie ne lui procure pas un sujet un motif de réflexion? Est-il vide d'imagination au point de ne pas être capable de combler l'inaction, "l'ireflection"?ou au contraire ce besoin n'est-il pas vital pour oublier ce qui le hante? Tout est possible entre ces deux pôles et au fil des pages on peut trouver des arguments pour l'une ou l'autre thèse.
Pour moi l'ennui n'est pas le problème. Il s'agit plutôt de savoir ce que cet appréhension cache.
La façon qu'il a de résoudre cette difficulté est, par ailleurs, tout aussi signifiante.
Revenir en haut Aller en bas
Yodaline



Inscription : 07/02/2009
Nombre de messages : 1173

MessageSujet: Re: Les diverses personnalités de Sherlock Holmes   Mer 14 Sep - 17:52

Hello! Belles analyses toutes les deux. Belette est dans élément. Il n'y a qu'à lire sa "signature" : My Minds Rebels Against Stagnation"... très révélateur ! Quant à jbsh, elle est plus subtile et dissèque bien le sujet. Pour ma part, vois-tu, je pencherais bien pour l'hypothèse qu'Holmes veut effectivement oublier tout son présent et son passé en s'investissant totalement dans ses enquêtes. Sans elles, il est comme vide et déprime. C'est quand même grave de n'avoir rien en soi pour s'intéresser à autre chose qu'à son travail ! Il est plutôt à plaindre ! attristé

J'avais noté il y a quelque temps une citation de Jean d'Ormesson dans un livre prété par une amie ("Qu'ai-je donc fait ?") qui m'avait intriguée : "L'ennui est la marque en creux du talent, le tâtonnement du génie..."
ce qui voudrait dire qu'après tout il est bon de s'ennuyer... que l'ennui peut engendrer la réflexion et l'invention, être à l'origine d'une future réalisation Yes

Françoise Sagan aussi redoutait l'ennui. Il tient une place importante dans ses romans ("Bonjour Tristesse " Dans sa propre vie, elle s'est agitée dans tous les sens et a vécu à 100 à l'heure pour y échapper. Comme Holmes, elle s'est droguée quand ça allait trop mal. Cela me dépasse un peu car vraiment je ne m'ennuie jamais. Il y a tant de choses à faire comme dit jbsh, tant de choses à apprendre. Etre anéanti par l'ennui me semble une aberration ! A+
Revenir en haut Aller en bas
LauryAnne



Inscription : 31/08/2011
Nombre de messages : 157
Age : 21

MessageSujet: Re: Les diverses personnalités de Sherlock Holmes   Mer 14 Sep - 18:25

Attention hors sujet ! Desole Dyan ! oops
Je n'ai pas la moindre idée d'ou mettre cette vidéo, mais je voulais vous la faire écouter, je suis sure qu'elle va vous rappeller quelque chose!
http://www.youtube.com/watch?v=JdYGmPH9fcs
Revenir en haut Aller en bas
jbsh



Inscription : 07/10/2009
Nombre de messages : 2128

MessageSujet: Re: Les diverses personnalités de Sherlock Holmes   Mer 14 Sep - 20:29

Yodaline
Citation :
Pour ma part, vois-tu, je pencherais bien pour l'hypothèse qu'Holmes veut effectivement oublier tout son présent et son passé en s'investissant totalement dans ses enquêtes.
Possible évidemment. mais je rejoins plutôt Gatiss et Mofat. " Toujours des réflexes de drogué!" Pour moi le problème serait en partie là. La vie avec une dimension d'intensité. Il a besoin de sensations fortes, d'accélération...d'intensité. Sans cela tout doit lui paraitre fade et dénué d’intérêt, d'où les stupéfiants.

OUi oui LauryAnne je connais bien!! Ok
Revenir en haut Aller en bas
Dyan Bretty
Admin


Inscription : 29/12/2008
Nombre de messages : 6020

MessageSujet: Re: Les diverses personnalités de Sherlock Holmes   Jeu 15 Sep - 7:30

Pour ma part l'ennui connais pas !
Mais ce n'est pas le cas de notre Holmes.
Holmes et l'ennui est un thème récurrent. On en a déjà beaucoup parlé ici et c'est pas évident d'apporter des éléments nouveaux... Dans toutes les adaptations, le détective sennuie et c'est souvent l'élémen catalyseur d'une future enquête. Ex dans La Vie Privée de Sherlock Holmes de Billy Wilder (pour changer de Sherlock wink ) où Sherlock Holmes (Robert Stephens) accepte une invitation aux Ballets Russes afin de conjurer l’ennui qui l’accable suite à une longue période sans enquête et sa mélancolie s’évapore totalement averc l'intrigue... Détective
Pourquoi Holmes souffre t-il presque maladivement d'ennui?
Tout d'abord c'est un héros de papier. Je pense que ça peut être intéressant de se placer dans le contexte de sa création.
Quand ACD exercait la médecine en cabinet, il attendait ses malades des journées entières sans rien faire. Aucun patient ne franchissait le seuil de sa porte !! Il n'avait beaucoup de succès en tant que toubib ! Il s'ennuyait ferme et on peut dire que Sherlock Holmes est le fruit de son ennui !
S'il avait eu des malades à soigner son héros n'aurait jamais vu le jour. Il lui aurait donné ce trait de caractère selon son expérience et sa souffrance personnelle?
A cogiter Détective





Mon site sur Jeremy Brett


Mon site sur Robson Green
Revenir en haut Aller en bas
http://www.jeremy-brett.fr http://dyanblue.tumblr.com/
Dyan Bretty
Admin


Inscription : 29/12/2008
Nombre de messages : 6020

MessageSujet: Re: Les diverses personnalités de Sherlock Holmes   Jeu 15 Sep - 8:06

Je rajoute un truc idée
Il existe la piste du contexte historique littéraire. Faut pas oublier que ACD a été marqué par Edgar Poe, Oscar Wilde, Baudelaire ou Flaubert, qui l'a inspiré on se rappelle la citation - (après tout Madame Bovary est une femme qui s'ennuie à mourir...) Ces thèmes étaient totalement dans l'air de son temps: l'ennui, la dépression, le spleen, la drogue, la désillusion etc
"Il n'est qu'une chose horrible en ce monde, un seul péché irrémissible, l'ennui."
dixit Oscar Wilde.
Quel palliatif apporter à l’ennui, mal inhérent à la condition humaine ?
Dans le canon, Holmes se plaint très souvent de s'ennuyer:
"Hélas ! je le sens l’ennui qui me cerne encore ! Ma vie est un long effort pour m’évader des banalités de l’existence."
et sa solution:
"Seule la logique me sauve de l’ennui."
En fait Holmes a deux dérivatifs à la lassitude : la drogue et l’analyse. Vaut donc mieux pour sa santé que ce soit un crime !
Holmes ressent une sorte d'extase et de plaisir dans l'enquete criminelle, il émerge de son apathie dès qu’une victime vient l'implorer. C'est un peu comme une drogue, également, avec un aspect glauque et morbide. D'ailleurs de nos jours on dit aussi que "le travail est une drogue"... idem! Les gens se noient dans leur travail pour fuir leur existence et éviter de trop réfléchir à leur sort, ça leur donne un but.
C'est son divertissement à lui pour échapper à l’odieuse réalité car la nature humaine est toujours tragiquement la même et Holmes ne la supporte pas. Il répugne aux plaisirs grossiers et ordinaires du monde, il est austère, solitaire et raffiné, et comble son ennui avec ses méninges, assez égoistement. Et parfois des facettes ironiques, son goût de la mise en scène, du déguisement, de l’effet théâtral, des plaisanteries douteuses à Watson... rire L’enquête criminelle constitue un délassement, un jeu, une sorte d’énigme purement cérébrale, sa manière personnelle d’échapper aux"épines de la vie". Son but toujours échapper à l'intolérable platitude de l’existence. Sherlock





Mon site sur Jeremy Brett


Mon site sur Robson Green
Revenir en haut Aller en bas
http://www.jeremy-brett.fr http://dyanblue.tumblr.com/
jbsh



Inscription : 07/10/2009
Nombre de messages : 2128

MessageSujet: Re: Les diverses personnalités de Sherlock Holmes   Jeu 15 Sep - 11:26

Oh Dyan! que viens-tu de faire? afraid afraid afraid
Citation :
Faut pas oublier que ACD a été marqué par Edgar Poe, Oscar Wilde, Baudelaire ou Flaubert, qui l'a inspiré on se rappelle la citation - (après tout Madame Bovary est une femme qui s'ennuie à mourir...) Ces thèmes étaient totalement dans l'air de son temps: l'ennui, la dépression, le spleen, la drogue, la désillusion etc...
C'est son divertissement à lui pour échapper à l’odieuse réalité car la nature humaine est toujours tragiquement la même et Holmes ne la supporte pas. Il répugne aux plaisirs grossiers et ordinaires du monde, il est austère, solitaire et raffiné, et comble son ennui avec ses méninges, assez égoistement.
Notre héros ne serait qu'un des exemples de ces intellectuels de fin de siècle, désabusés, morbides et oisifs qui peuplent les écrits de tout ceux que tu sites et bien d'autres? Une de ces créatures de romans qui serait le reflet d'un état d'âme d'Européen légèrement décadents à qui il manquerait une bonne petite guerre (elle va leur être servie mécontent ) pour ramener la vie à sa juste place? cry
Je connais cette thèse, j'en ai lu une ou deux qui la défendent.
Adieu le romantisme d'un chagrin d'amour, d'une douleur secrète, d'un passé cruel, qui aurait tellement marqué Holmes et qui le hanteraient chaque fois que la vie ne l'occuperait pas suffisamment... sorry
Il y ne a quelques unes ici qui vont la trouver saumâtre ton analyse et surtout "désillutionnante". rire
Tu as sans doute raison, en tous cas sur SACD. C'est un homme de son temps et cela ne doit pas être oublié.

Il y a pourtant dans tes propos quelque chose qui me rend un peu l'espoir que notre héros a quelque peu échappé au courant majoritaire. Ce ne serait pas la première fois qu'un personnage de roman échapperait à son créateur pouffe
Citation :
...C'est son divertissement à lui pour échapper à l’odieuse réalité....
Permets moi donc, modestement, de me glisser avec délice dans cet espace, et de croire qu'en homme pratique et tourné vers l'action aussi (ce qui n'est pas le cas de nombreux héros auxquels tu fais références), qu'en temsp que cerveau un peu au dessus de la moyenne, Sherlock Holmes ne se serait pas arrêté longtemps dans les méandres tordus et stérils de cette génération d'auteurs qui tenaient le haut du pavé à cette époque. Pour Doyle, peut être, mais j'aime à penser que son personnage le survole, le dépasse un peu Holmes
Revenir en haut Aller en bas
Tidou



Inscription : 29/12/2008
Nombre de messages : 1579

MessageSujet: Re: Les diverses personnalités de Sherlock Holmes   Jeu 15 Sep - 18:07

hi!! oui je pense que tu as raison. Holmes a dépassé son créateur ! Du reste , quand Doyle a voulu le tuer, Holmes a résisté et s'est imposé ! Ok
Revenir en haut Aller en bas
Robin des Bois



Inscription : 02/10/2009
Nombre de messages : 601
Age : 32

MessageSujet: Re: Les diverses personnalités de Sherlock Holmes   Dim 18 Sep - 14:18

Holmes Eh bien moi, je n'aime pas HOLMES ! Je n'aime pas le personnage de Conan Doyle. Et comme tu dis Tidou, son créateur ne le supportait plus non plus puisqu'il a voulu le faire disparaitre ! Holmes est un homme sec, froid, arrogant, imbu de sa personne, humiliant les autres et surtout le pauvre Watson qui a droit à une série de crtitiques, rabrouant cette pauvre vieille Hudson, manquant même de savoir-vivre, faisant semblant de dormir quand on lui parle, coupant la parole à son interlocuteur, lui tournant le dos etc.... démoniaque

Comme l'a dit Brett lui-même : "si je l'avais croisé (Holmes) dans la rue, je ne me serais pas dérangé pour aller lui serrer la main !"

En revanche, j'admire HOLMES ! J'admire son esprit rationnel, son intelligence des faits et des gestes, son don d'observation, son talent de déduction, son érudition, ses connaissances en maints domaines (sciences physiques et chimiques, arts, musique...). violon

Mais celui que j'admire davantage encore, c'est BRETT lui-même, qui a su faire en sorte, avec son génie d'acteur, que le personnage de Holmes devienne fréquentable et parfois aimable. Grâce à lui, Holmes s'est humanisé, il a appris à sourire, à se moquer même de lui, à devenir poète à ses heures (scène de la rose, inventée par JB), à faire de Watson son complice et non plus son seul souffre-douleur. Holmes doit beaucoup à Brett et si son succès s'est répandu dans le monde entier, c'est à Jeremy Brett qu'on le doit. Je le ressens comme ça. tchin-tchin
Revenir en haut Aller en bas
jbsh



Inscription : 07/10/2009
Nombre de messages : 2128

MessageSujet: Re: Les diverses personnalités de Sherlock Holmes   Dim 18 Sep - 18:51

Robin des bois
Citation :
Je le ressens comme ça.
Il s'agit d'un sentiment et il serait idiot de tenter de le nier, un ressenti, pour moi, cela ne se discute pas!

Néanmoins si tu m'y autorises, j'espère que tu seras d'accord avec moi pour dire que si tout ce que tu affirmes est exact , cela ne l'est que dans des circonstances bien précises et répertoriées.
Citation :
Holmes est un homme sec, froid, arrogant, imbu de sa personne, humiliant les autres
Je suppose que tu ne fais pas référence à son physique, mais plutôt à ce qu'il laisse voir de son mental. Et c'est vrai, mais dans certaines circonstances seulement. Devant la difficulté, la souffrance non feinte de ses clients il se montre patient, compatissant. Pas chaleureux, non, ce n'est pas dans ses possibles, mais doux. C'est devant la bêtise et l'arrogance de ceux qui ne le prenne pas au sérieux ou nie ses capacités qu'il est froid et arrogant. Ce sont les inspecteurs du Yard et Lestrade qui en font le plus souvent les frais, mais pas seulement. Watson se fait aussi bousculé, tu as raison, mais parce qu'il est surtout égoïste quand il s'ennuie, ça c'est un fait! Watson n'arrive pas à lui en vouloir, et il y a une raison à cela, et je ne cautionne pas l"idée qu'il est trop falot pour ça, et toi non plus j'en suis sûre. Alors pourquoi cet homme fin intelligent et sensible réussit-il à pardonner les écarts de son colocataire, si ce n'est parce qu'il sait que Holmes n'est pas un méchant homme, loin s'en faut. "Le meilleur homme qui m'ait jamais été donné de connaitre".
Devant l'arrogance des princes ou des nantis il se montre fort impoli, si l'on se réfère aux codes si en vigueur à cette époque, mais Holmes ne cède aux codes et aux convenances que si cela ne le dérange pas et ne supporte pas la sottise et le manque de modestie de son interlocuteur, ça aussi c'est vrai. Et dans ces cas là il est sans pitié. Ce n'est pas un personnage qui respecte souvent les conventions. Il n'y a chez lui aucun faux semblant, rien de cette hypocrisie qui nous fait sourire à ceux que nous n'estimons pas. Nous le faisons par politesse...pas lui, c'est vrai. Mais j'avoue que pour moi aussi c'est très souvent difficile, et sans doute aussi dois-je paraître parfois à la limite de l'incorrection désolé

Citation :
Comme l'a dit Brett lui-même : "si je l'avais croisé (Holmes) dans la rue, je ne me serais pas dérangé pour aller lui serrer la main !"
Tu as là encore raison il a dit cela, puis est revenu sur ses paroles. Mais en ce qui me concerne, je pense que Holmes n'aurait jamais traversé la rue pour serrer la main à qui que ce soit, et au mieux se serait contenter d'un signe de tête pour peu que la personne l'y ait engagé... et je crois que cela ne le dérangeait pas outre mesure. razz Peut être n'a-t-il jamais eu à se louer de la fréquentation des autres, mais ça on ne le saura jamais.

Quand à SACD, s'il a tué Holmes c'est parce qu'il ne le trouvait pas à la hauteur de l'idée qu'il se faisait de son talent personnel, ce qui n'est pas en soit la preuve d'une grande lucidité, et peut être m^m celle d'une légère vanité, puisqu'il a toujours considéré ce personnage comme "alimentaire".

Holmes a tellement la capacité de se mettre à la place de ses interlocuteurs qu'il arrive à anticiper leurs actions et leurs pensées. Ne crois-tu pas que pour faire cela, la logique ne suffit pas et qu'il faut, malgré les apparences, qu'il possède l’immense capacité de s'oublier, de s'extraire de lui m^m au profit d'un inconnu, afin de conclure le plus surement le déroulement de ses actes, exactement ce que faisait Brett pour interpréter ses personnages, avec un objectif bien différent, of course?
Réussir à se mettre à la place des autres, voilà une compétence bien peu répandue cool
Revenir en haut Aller en bas
Robin des Bois



Inscription : 02/10/2009
Nombre de messages : 601
Age : 32

MessageSujet: Re: Les diverses personnalités de Sherlock Holmes   Lun 19 Sep - 12:37

Ok jbsh, merci de ton éclairage. Tes arguments sont très intéressants et je vois que tu sais défendre Holmes avec beaucoup de pertinence. Je dois reconnaitre que ce dernier a sans doute un fond de sensibilité, mais pas toujours désintéressé ! Je m'explique. Quand il est ému par exemple par la reconnaissance exprimée de Lestrade, c'est, à mon avis, parce que son égo est flatté et qu'il en ressent de la satisfaction personnelle. .. Holmes

Si Watson supporte les remarques désobligeantes de Holmes, c'est qu'il reconnait sa supériorité intéllectuelle. Lui-même est un homme fin et cultivé ( ça je le crois, comme toi, bien que souvent il ait été interpreté comme un gros balourd un peu nigaud wink !! mais ça devait être la faute du metteur en scène !). Holmes exerce sur Watson une véritable force mentale. Ce dernier ne peut rien lui refuser ! Et il faut être bien dur pour faire croire à un tel compagnon fidèle , et pendant si longtemps, que l'on est mort ! C'est une totale cruauté afraid

En revanche, c'est vrai qu'il est d'une pièce et sans hypocrisie, j'apprécie. Qu'il ne tienne pas compte du rang et de la richesse de l'autre, j'apprécie aussi. Qu'il mette la justice au-dessus de tout, ça me va. Et j'aime bien quand il fait un pied de nez à Lestrade et ses représentants. C'est mon côté Robin pouffe
Revenir en haut Aller en bas
belette2911



Inscription : 10/06/2010
Nombre de messages : 1232
Age : 41

MessageSujet: Re: Les diverses personnalités de Sherlock Holmes   Lun 19 Sep - 20:05

Ouille, j'ai un peu perdu le fil de tout, moi big smile

jbsh a écrit :

Citation :
Notre héros ne serait qu'un des exemples de ces intellectuels de fin de siècle, désabusés, morbides et oisifs qui peuplent les écrits de tout ceux que tu sites et bien d'autres? Une de ces créatures de romans qui serait le reflet d'un état d'âme d'Européen légèrement décadents à qui il manquerait une bonne petite guerre (elle va leur être servie mécontent ) pour ramener la vie à sa juste place? cry
Je connais cette thèse, j'en ai lu une ou deux qui la défendent.
Adieu le romantisme d'un chagrin d'amour, d'une douleur secrète, d'un passé cruel, qui aurait tellement marqué Holmes et qui le hanteraient chaque fois que la vie ne l'occuperait pas suffisamment... sorry
Il y ne a quelques unes ici qui vont la trouver saumâtre ton analyse et surtout "désillutionnante". rire

Merci jbsh ! en effet, j'ai grogné en lisant le comm de Dyan (sans mordre, rassure-toi) lol

Robin des bois a écrit et m'a plongé dans la consternation : afraid

Citation :
Eh bien moi, je n'aime pas HOLMES ! Je n'aime pas le personnage de Conan Doyle.

Oui, il est froid, mais je pense qu'il a choisit d'être ainsi (enfin, son créateur a décidé de faire un personnage tel que Holmes) et de ne pas montrer ses sentiments pour ne pas que l'on puisse avoir d'emprise sur lui. J'aime l'idée d'un Holmes amoureux, mais je sais que son esprit n'aurait plus été le même s'il avait eu le cœur à la merci d'une femme. Donc, pour son métier, il se devait d'être ainsi. Holmes ne devait pas aimer le genre humain, mais quand on côtoie le crime et le banditisme, on peut en arriver là et devenir misanthrope.

Holmes fermait les yeux quand un client parlait pour mieux se concentrer, pas parce qu'il s'en fichait. Holmes ne s'intéressait qu'aux cas que le client apportait, pas à lui-même (les créateurs de docteur House ont fait pareil pour House, il se moque du patient, seul l'énigme médicale compte).

Holmes a eu envie d'écrire à Watson durant le hiatus, mais il n'a pas osé car son ami était un mauvais acteur et on aurait pu lire sur son visage que son détective d'ami était vivant. Cela a dû lui peser.

Le compliment de Lestrade a dû lui faire chaud au coeur mais il n'a pas voulu le montrer. Quand Watson se fait tirer dessus dans "les trois Garrideb", il s'émeut presque. Si Watson avait été gravement touché, je ne donnais pas cher de la peau du gars. Holmes lui dit lui-même.

Moi j'aime bien Holmes... love

Tidou a écrit et je suis d'accord avec elle et vais en profiter pour poursuivre :


Citation :
oui je pense que tu as raison. Holmes a dépassé son créateur ! Du reste , quand Doyle a voulu le tuer, Holmes a résisté et s'est imposé ! Ok

Pour SACD qui n'aimait pas son personnage, il faut garder à l'esprit qu'il l'a créé en 1886 dans un but alimentaire, qu'il ne comptait rien faire de plus que "une étude en rouge", qu'il n'aimait écrire que des romans historiques, et que s'il a écrit "le signe des quatre"(en août 1889) c'est parce que, au cours d'un dîner organisé par J. M. Stoddart, l'agent américain du « Lippincott's Monthly Magazine » il fut engagé ainsi qu'Oscar Wilde pour écrire deux histoires.

Il offrit à Wilde une avance pour écrire le roman qui allait scandaliser le Londres littéraire et mondain : « le portrait de Dorian Gray ».
Conan Doyle se vit réclamer, non pas un roman historique, mais une autre aventure de Sherlock Holmes.

Wilde livrera donc « Le Portrait de Dorian Gray » et Doyle « Le Signe des quatre », deuxième aventure du détective, qui paraît en 1890. C'est là qu'il se trompe (il ne se soucie pas de vérifier certains détails de « une étude en rouge ») et déplace la blessure de Watson de son épaule à sa jambe.

Bon sang, sans Stoddard, pas de Holmes... Même si SACD le tue dans "le dernier problème", publié en décembre 1893. Quel cadeau de Noël SACD leur offre !

SACD rêvait déjà de tuer Holmes dans la sixième histoire et c'est sa mère qui lui trouve des intrigues pour prolonger la vie du détective. Merci maman Doyle !

Mais Holmes a survécu à tout et il continue sa route...

Revenir en haut Aller en bas
http://the-cannibal-lecteur.jimdo.com/
Dyan Bretty
Admin


Inscription : 29/12/2008
Nombre de messages : 6020

MessageSujet: Re: Les diverses personnalités de Sherlock Holmes   Mar 20 Sep - 10:29

belette2911 a écrit:
Ouille, j'ai un peu perdu le fil de tout, moi big smile
Ouille moi aussi j'ai pris un sacré retard !

Tout d'abord désolée de vous avoir "désillusionnées" jbsh et belette, ce n'était pas mon intention. rire Mais jbsh ça m'étonne que tu vois les choses ainsi. Je ne m'inspire d'aucune théorie (je sais pas ce que tu as pu lire sur le net...) mais je n'ai jamais vu papa Doyle du genre "décadent fin de siècle" mais plutôt "révolution industrielle et scientifique début de siècle" car on ne peut pas disssocier un auteur de son époque et de son contexte et ACD est un homme de son temps.
On sait qu'il a été très inspiré par Poe, qu'il admirait profondément. Il a même dit que ses histoires étaient un modèle universel. Après il a développé sa propre contribution au genre détective, mystère et crime. Mais entre les deux, je préfère Poe à Doyle sans conteste (il y en a qui vont grincer des dents grin ) pour moi ce n'est pas de la grande littérature, certaines de ses nouvelles sont même ch... à lire et présente peu d'interêt dans l'intrigue ou le style. C'est son succès phénoménal et la pérennisation toujours croissante de ce succès qui sont incroyables. C'est Holmes qui est extraordinaire.
Holmes a totalement dépassé son créateur ! c'est très rare (peut être James Bond plus célèbre que Ian Fleming...). Je crois qu'on peut pas l'expliquer... c'est une drôle d'alchimie qui se produit.
Holmes en lui-même n'est pas un héros franchement charismatique ni sympathique, et je suis d'accor avec Robin. Il a plutôt mauvais caractère, peu amical, cassant avec les autres, il est du genre névrosé, dépressif et carrément drogué... pouffe Désolé mais la thèse romantique, chagrin d'amour et côté fleur bleue... bof non, j'y crois pas beaucoup...
Pourtant ce "héros" ou anti-héros ?? plait énormément et ne cesse de plaire, le vrai mystère est là, dommage que Holmes ne puisse pas mener l'enquête lui-même sur les justifications de son propres succès Détective
En fait, c'est surtout le Holmes de JB qui m'a fait aimer Holmes razz
Il a su "réinventer" le caractère du détective sans le trahir en lui insuflant ce soupçon d'humanité. C'est lui qu'il faut remercier et applaudir bravo





Mon site sur Jeremy Brett


Mon site sur Robson Green
Revenir en haut Aller en bas
http://www.jeremy-brett.fr http://dyanblue.tumblr.com/
Robin des Bois



Inscription : 02/10/2009
Nombre de messages : 601
Age : 32

MessageSujet: Re: Les diverses personnalités de Sherlock Holmes   Mar 20 Sep - 14:24

bonjour désolé, belette, de t'avoir causé un tel choc ! Je respecte ton point de vue sur Holmes, mais j'assume le mien, : je n'aime pas le Holmes de SACD (comme tu dis) mais je l'admire. On peut admirer quelqu'un sans l'aimer ! Ainsi j'admire l'auteur du "Voyage au bout de la Nuit", mais l'homme (Léautaud) me répugne. En voilà un à qui je ne serrerais pas la main ! non
Tu trouves des excuses à Holmes pour avoir fait le mort. Mais j'estime que quand on a un ami tel que Watson, plein de qualités morales, on n'a pas le droit de lui infliger une telle peine. C'est ne pas lui faire confiance, le juger trop faible pour savoir garder un secret... C'est lui infliger une véritable humiliation en plus d'une grande douleur. sad Je ne cherche pas à t'en convaincre, mais je le ressens ainsi.

Ravi de voir que jbsh partage mon opinion et que Dyan lui emboite le pas. Je suis totalement en accord quand elle dit que c'est Brett qui lui a fait aimer Holmes. Brett a su mettre dans ce personnage une dose d'humanité, et surtout il lui a donné un réel magnétisme, un charme incroyable, c'est ce qui explique, je pense, le succès interplanétaire de la série Granada. fan

En tout cas , gentes dames, j'adore débattre avec vous. J'apprends un tas de choses.
"Ferrailler" avec vous est très excitant. Ferraillons, ferraillons... En garde ! wink

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les diverses personnalités de Sherlock Holmes   Aujourd'hui à 12:58

Revenir en haut Aller en bas
 
Les diverses personnalités de Sherlock Holmes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Peterson Sherlock Holmes (Original). Laquelle est la plus belle?
» Sherlock Holmes : ouvrages dérivés (hors canon)
» Sherlock Holmes
» Géographie de Sherlock Holmes (Les moutons électriques)
» Livre - "Sherlock Holmes et le fantôme de l'opéra" de Nicholas Meyer

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
FORUM JEREMY BRETT :: SHERLOCK HOLMES ET SES ADAPTATIONS-
Répondre au sujetSauter vers: