Planète Jeremy BrettAccueilS'enregistrerConnexion

Répondre au sujetPartagez | 
 

 "La Maison de Soie" d'Anthony Horowitz

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
jbsh



Inscription : 07/10/2009
Nombre de messages : 2128

MessageSujet: Re: "La Maison de Soie" d'Anthony Horowitz   Sam 3 Déc - 17:27

Exact!!! Elle nous est parfaitement bien décrite, ni trop ni trop peu...(pauvre Watson avec cette douleur dans l'épaule,) mais tout de m^m plus décoiffante que celle de ce pauvre Murdock sur son ... vélo mdr
Belette:
Citation :
Le président prépare une critique qui ne sera pas piquée des vers, je pense... aie, aie, aie !
Elle affute à mort cette chère huile de la SSHF. lol La dernière en date est de d'un nommé Lindsay G: elle n'est pas catastrophique, mais pas excellente non plus!
Revenir en haut Aller en bas
belette2911



Inscription : 10/06/2010
Nombre de messages : 1232
Age : 41

MessageSujet: Re: "La Maison de Soie" d'Anthony Horowitz   Sam 3 Déc - 17:44

jbsh a écrit :
Citation :
tout de m^m plus décoiffante que celle de ce pauvre Murdock sur son ... vélo

Tu parles bien de l'inspecteur Murdoch de la police de Toronto ou c'est un homonyme ?

La scène de la poursuite m'a fait agripper le livre. Bien décrite, en effet. Ni trop longue, ni trop courte. Ce n'est pas facile de trouver le juste milieu.

Nous sommes deux à le défendre, sur le For'Holmes : Max et moi. Un a quand même conseillé à un autre de se faire son opinion de par lui-même et de ne pas tenir compte de nos avis à nous. S'il veut le lire, il ne doit pas s'arrêter aux avis négatif ou en balance.

Oui, Thierry affute ses armes. Il a deux critiques sur le site, mais elles descendent les deux livres. Un était "pas mal" à mon sens, mais avec des fautes un peu lourde et un scénario un peu tiré par les cheveux. Je suis restée sobre, lui, il a tiré à vue. rire
Revenir en haut Aller en bas
http://the-cannibal-lecteur.jimdo.com/
jbsh



Inscription : 07/10/2009
Nombre de messages : 2128

MessageSujet: Re: "La Maison de Soie" d'Anthony Horowitz   Sam 3 Déc - 18:03

Oui je parle bien de ce petit policier de Toronto qui enfourche son vélocipède pour se ..précipiter...!
Belette
Citation :
Il a deux critiques sur le site, mais elles descendent les deux livres. Un était "pas mal" à mon sens, mais avec des fautes un peu lourde et un scénario un peu tiré par les cheveux. Je suis restée sobre, lui, il a tiré à vue
Je ne suis pas sûre de comprendre... les deux livres??? comprends pas bien...
Revenir en haut Aller en bas
belette2911



Inscription : 10/06/2010
Nombre de messages : 1232
Age : 41

MessageSujet: Re: "La Maison de Soie" d'Anthony Horowitz   Sam 3 Déc - 18:10

Hem, je me comprenais moi... Tu as raison de ne pas me comprendre ce n'était pas clair.

En fait, le président (Thierry Saint-Joanis de la SSHF, pas votre "petit Nicolas") a publié seulement deux critiques sur son site, mais elles ne concernent pas "La maison de la soie". Celle là, c'est pour après.

Il critiquait la bande dessinée de Convard Didier (Révélations - tome 1) et il n'y allait pas de main morte. La bédé méritait des critiques, je l'ai lue et je l'ai critiquée aussi, mais de manière moins virulente, même s'il avait raison de souligner les fautes du scénariste. L'autre critique, je ne sais plus ce qu'elle concernait comme pastiche.
Mais s'il fourbit les armes pour lyncher "la maison de soie" comme il a lynché "révélations", oufti, ça va ch*** des barres !

J'adore le petit policier de Toronto, je le regarde tous les dimanche ! Dans un épisode, il rencontre SACD, mais je ne l'ai pas vu. (Fin du H.S)

Revenir en haut Aller en bas
http://the-cannibal-lecteur.jimdo.com/
jbsh



Inscription : 07/10/2009
Nombre de messages : 2128

MessageSujet: Re: "La Maison de Soie" d'Anthony Horowitz   Sam 3 Déc - 18:22

C'est effectivement plus clair! Hello!
Oui moi aussi je le regarde quand je peux et j'ai vu intervenir SACD... Les auteurs ne cachent d'ailleurs pas la filiation de Murdock sur Sherlock rire Dans l'épisode en question SACD a déjà crée Holmes mais ne s'en préoccupe pas plus que cela, bien qu'il soit reçu comme une sommité grâce à lui... en revanche l'action se terminent quand il repart pour l'Angleterre avec la ferme intention d'écrire Le chien...

J'avoue que je ne comprends pas cet acharnement contre ce livre et je n'arrive pas à me retirer de la tête qu'au fond le fait que cet auteur ait eu l'aval de la "famille" avec les intentions qu'on leur connait, à fait perdre à Horowitz 50% de ses chances de plaire à un certain nombre d'holmésiens qui pensent pouvoir dire la messe. C'est dommage et un peu politique et si l'auteur perd à leurs yeux du crédit pour les raisons énoncées, leurs critiques en perdent tout autant, par le fait m^m qu'ils ne sont finalement pas si impartiaux, du moins pourrait on le leur repprocher mécontent

Thierry Saint-Joanis forum pastiches de la SSHF
Citation :
La critique de Télérama est courte, mais sans appel. Je suis d'accord avec elle, mais je prendrai la peine de donner des arguments, moi.
La messe est dite! Je l'ai lu cette critique et elle ne fait allusion qu'au fait que Horowitz est adoubé! les différentes sociétés holmésiennes n'ont pas le choix. Si demain les héritiers réussissent à relancer les droits d'auteurs sur Holmes elles devront toutes payer des sommes qu'elles n'ont pas ou fermer boutique. L'auteur s'est fait piégé, parce que c'est parfaitement inenvisageable par tout ces passionnés bénévoles je suppose. Reste à souhaiter que le battage ait suffisamment fonctionné pour que cet homme reçoive le juste salaire de son travail. Pour le reste j'ai bien peur que les dés ne soient pipés.
Revenir en haut Aller en bas
belette2911



Inscription : 10/06/2010
Nombre de messages : 1232
Age : 41

MessageSujet: Re: "La Maison de Soie" d'Anthony Horowitz   Sam 3 Déc - 18:44

Tu sais, je lis beaucoup de livres, mais aussi des fanfics et je peux te dire qu'avec une connaissance, on n'est souvent "pas d'accord" sur le fond ou la forme. Quand une histoire me plait, je peux passer sur des choses importantes telle que l'orthographe (bon, l'auteure de la fic est dyslexique, mais je sais le lire, ma sœur l'est aussi). Bref, pour te dire que je peux occulter des défauts énormes ou, si je n'aime pas, m'énerver devant un film qui met en scène un Holmes peu convainquant. D'un extrême à l'autre.

Là, je pense que pour le livre, c'est le battage médiatique qui a été fait autour qui leur reste coincé dans la gorge. On en était à "Sherlock Holmes revient" (sur l'air de "Jésus revient"). Ils s'attendaient sans doute au Saint-Graal en matière de lecture, se sont imaginé des tas de choses et bardaf, ils sont douchés car pas ce qu'ils espéraient/attendaient... Pour eux, c'est un pastiche comme les autres qui ne méritait pas autant de fanfare tout autour. Il aurait dû sortir comme tous les autres avant lui : quasi anonyme, sauf pour les mordus de Holmes.

Attention, c'est ce que je pense qu'ils pensent ! Ce n'est pas parole d'évangile et je n'aime pas non plus ceux qui font la messe. Mon opinion, je me le fais moi-même.

Parfois, on me souligne une erreur que je n'ai pas vu et je peux changer mon jugement si je me suis plantée, mais en général, si le livre m'a fait passer un bon moment d'évasion et que je me suis vidée la tête en le lisant, prenant du plaisir, je ne changerai pas d'un iota mon avis positif.

Je sais que la crainte était assez grande de voir les héritiers de Doyle essayer de reprendre les droits sur le nom de Holmes et tout le tralala.

Les holmésiens de tous poils sont assez critique avec les pasticheurs. Mais n'est pas SACD qui veut et c'est impossible, d'ailleurs. Juste Adrian, son fils et le livre "les exploits de Sherlock Holmes" ressemble assez à Arthur, mais le fils n'est pas le père.

Le Télérama est assez critique aussi avec le livre, mais je n'ai pas lu ce magazine que je considère comme un torchon (en Belgique, on s'essuie les pieds sur un torchon !) qui critiquait un acteur de son vivant et le glorifie depuis qu'il est mort (Louis de Funès pour ne pas le citer). Donc, je ne les aime pas. En plus, je ne sais pas s'ils connaissent bien l'univers de Holmes, les journalistes de ce magazine...

Bref, les critiques négatives peuvent freiner l'achat du livre et ceux qu'y s'en priveraient rateraient un bon moment. Certains n'osent pas toujours dire qu'ils ont aimé un livre, surtout quand les autres le critiquent. Ils marchent avec le troupeau, et pas à contre-sens comme j'aime faire.


Murdoch, je l'adore. J'ai les épisodes et je les regarderai quand j'aurai le temps. SACD allait écrire HOUN ? Alors vu qu'il l'a publié entre 1901 et 1902, nous étions peu de temps auparavant.
Revenir en haut Aller en bas
http://the-cannibal-lecteur.jimdo.com/
jbsh



Inscription : 07/10/2009
Nombre de messages : 2128

MessageSujet: Re: "La Maison de Soie" d'Anthony Horowitz   Sam 3 Déc - 18:48

Télérama
Citation :
Comment un héritier d'écrivain peut-il exploiter un personnage tombé dans le domaine public? Facile : il s'invente une légitimité héréditaire et tente de monopoliser le marché.
Après Dracula, c'est Sherlock Holmes qui est victime de ces récupérations familiales : les héritiers de Conan Doyle ont "désigné" un auteur pour écrire de nouvelles aventures "officielles" du détéctive. Il s'appelle Anthony Horowitz, auteur de romans pour adolescents qui mettent en scène un espion de 15 ans féru de technologie. Quel rapport avec Conan Doyle? Aucun! Ce qui compte, c'est la promo : sortie en grande pompe, interview de l'auteur, qui déclare : "Je crois que c'est mon meilleur livre..." Surprise? Si officiel qu'il soit, La maison de soie (qui vient de sortir chez Calmann-Lévy) ne vaut pas tripette. Cette opération marketing est d'autant plus incongrue dans le cas de Sherlock Holmes que des tas d'auteurs se sont déjà emparés du personnage. Parmi eux : Un Français, né René Reouven, qui a écrit huit romans et nouvelles qui sont autant de merveilles (disponibles en Folio). Et devinez quoi? Reouven n'a jamais demandé à un vague descendant de lui mettre une couronne sur la tête. Il a préféré la gagner. Avec une seule légitimité : le talent.

Revenir en haut Aller en bas
belette2911



Inscription : 10/06/2010
Nombre de messages : 1232
Age : 41

MessageSujet: Re: "La Maison de Soie" d'Anthony Horowitz   Sam 3 Déc - 19:03

Grand merci, jbsh ! Maintenant, ce n'est plus m'essuyer les pieds avec le magazine que je vais faire, mais pire. trident Si j'avais encore mon chien, je ramasserais "ce que tu sais" avec ce journal.

Mais nom de dieu, ce n'est pas Horowitz qui est allé chercher sa couronne. non Ce sont les héritiers qui lui ont demandé un livre (ils avaient pareil avec Calb Carr pour "le secrétaire Italien"). Où est le problème ? Je suis d'accord que l'opération marketing était un peu "exagérée", surtout avec la Chazal qui nous sortait un "c'est le premier livre écrit sur Holmes depuis 100 ans"... De là à dire qu'il ne vaut pas tripette juste parce que ça l'énerve, il y a un pas à ne pas franchir.

Ou alors, c'est la fierté d'avoir eu Réouven (français) qui a fait 8 livres comparé à cet anglais qui n'en a fait qu'un? Le journaliste aurait-il la fierté mal placée ? rire La perfide albion, toujours elle. Horowitz a tout de même scénarisé des Hercule Poirot (Agatha Christie) et des inspecteur Barnaby. Son oeuvre ne se limite pas à Alex Rider.

Je peux lui donner des pastiches qui ne valent pas tripette, moi. J'en ai lu assez bien... Je hais les journaleux !!
Revenir en haut Aller en bas
http://the-cannibal-lecteur.jimdo.com/
jbsh



Inscription : 07/10/2009
Nombre de messages : 2128

MessageSujet: Re: "La Maison de Soie" d'Anthony Horowitz   Sam 3 Déc - 19:18

Le problème n'est pas qu'un ou une journaliste dise une sottise, on en a l'habitude. Le problème c'est la possibilité pour une famille d'adouber un auteur dans l'espoir que ce qu'il va produire aura droit d'entrer dans l’œuvre originale. C'est ça qui est aberrent!
Si un manuscrit de Doyle était découvert, ok pas de soucis, normal... mais là! Ridicule

En ce qui me concerne cela ne changera rien au plaisir pris ou à mon avis sur ce livre. Mais cela entache incontestablement celui des spécialistes qui peuplent les sociétés mais ce sont eux qui ont voix au chapitre.
C'est gonflant, je comprends leur point de vue, leurs craintes mais c est gonflant!
Revenir en haut Aller en bas
belette2911



Inscription : 10/06/2010
Nombre de messages : 1232
Age : 41

MessageSujet: Re: "La Maison de Soie" d'Anthony Horowitz   Sam 3 Déc - 19:33

Oui, c'est hyper gonflant ! Les seuls manuscrits qui entrent dans la composition du canon, c'est ceux de SACD, rien d'autre, même si certains font l'erreur de mettre "Les Exploits" dedans.

Quel est le moteur du monde ? Le dieu Argent !! Imagine la possibilité qu'ils auraient de gagner des masses d'argent et faisant retomber Holmes dans le domaine public ? Tentant ? Bien sûr, l'être humain est cupide au possible (pas tous, heureusement).

Pourtant, les héritiers n'ont pas eu voix au chapitre en ce qui concerne l'histoire. Horowitz ne voulait pas de relecture ou de consigne. Au moins, il ne s'est pas laissé diriger.

Une société bardée de spécialistes aura toujours plus de voix au chapitre que des petites gens comme nous. "Selon que vous serez puissants ou misérables" comme le disait La Fontaine. J'ai eu du plaisir avec le livre et c'est le plus important pour moi. Les autres sont passé à côté.
Revenir en haut Aller en bas
http://the-cannibal-lecteur.jimdo.com/
jbsh



Inscription : 07/10/2009
Nombre de messages : 2128

MessageSujet: Re: "La Maison de Soie" d'Anthony Horowitz   Dim 4 Déc - 12:12

Belette
Citation :
Nous sommes deux à le défendre, sur le For'Holmes : Max et moi.
Cela veut-il dire que seules deux personnes ont appréciées ce livre? ou que vous n’êtes que deux à en parler en bien, à l'avoir lu? Les autres? ne l'ont pas aimé? ne "pensent" pas ? rire
Revenir en haut Aller en bas
belette2911



Inscription : 10/06/2010
Nombre de messages : 1232
Age : 41

MessageSujet: Re: "La Maison de Soie" d'Anthony Horowitz   Dim 4 Déc - 12:20


Trois autres l'ont lu, Lysander entre autre. Plus le président qui affute sa critique. Cela ne fait que quatre. Le reste ne l'a pas encore acheté et hésite, voyant les critiques mitigées des trois (contre 2 favorables) et le préz qui va nous dire tout le bien qu'il pense du livre. Pour lui, ce n'est pas le détective, mais un homme qui lui ressemble. Bref, un pas vraiment "Holmes" mais une mauvaise copie. Holmes se serait appelé Dupond dans le livre, cela serait revenu au même. C'est là que ça coince pour lui.

La balance ne penche pas de notre côté. rire Comment veux-tu si peu l'ont lu et qu'ils ont peur de dépenser le prix du livre puisque les autres disent que "pas terrible" ??
Revenir en haut Aller en bas
http://the-cannibal-lecteur.jimdo.com/
Dyan Bretty
Admin


Inscription : 29/12/2008
Nombre de messages : 6020

MessageSujet: Re: "La Maison de Soie" d'Anthony Horowitz   Dim 4 Déc - 14:45

Le livre d’Horowitz est présenté comme la suite officielle du Canon et de ce point de vue ce n’est pas le cas.
Je pense que ça fait l'unanimité sur ce point et que le problème est là. On parle d'Horowitz comme le digne héritier de ACD qui va faire revivre le Canon. Ce n'est ni plus ni moins qu'un pastiche et probablement l'auteur l'a ressenti puisqu'il ne souhaite pas continuer. Un Canon bis se révèle impossible !
C’est son choix et il a du surement se justifier.
J’imagine surtout que les ayants droits, famille, éditeurs, etc qui s’attendaient à une suite en plusieurs tomes doivent être sacrément déçus !
Ils ont beaucoup espéré mais ils ont choisi le mauvais cheval finalement. rire Au niveau légal d'ailleurs ça doit poser peut-être des problèmes...
Je pense qu'il y a eu trop de battage médiatique (accompagné d’une bonne dose de pub et effets d’annonces) mais le coup a bien réussi puisque ça a engendré de bonnes ventes. C'était peut être le seul but car tous les holmésiens piaffaient d’impatience.
Le succès est au rendez-vous, mais globalement, la satisfaction ne l'est pas.
Maintenant on lit pas mal de critique dont celle de télérama qui le descend en flèche "Un Holmes sans talent" aïe !
Un peu dur tout de même grin
Pour ma part, je serais plus bienveillante. Le bouquin se laisse bien lire franchement je me suis pas ennuyée une seconde, c'est plein de rebondissements inattendus des clins d'oeil canoniques intéressants et drôles, de l'humour -bon tout ça a déjà été dit.
Bon mais aussi à quoi s'attendaient les lecteurs ? Un pastiche phénoménal le plus génial jamais écrit jusqu'à présent et supplantant tous les autres tellement il est extraordinaire ?? Faut pas rêver non plus !
C'est un bon bouquin et puis voilà ! Du moment qu'on y prend plaisir ! razz





Mon site sur Jeremy Brett


Mon site sur Robson Green
Revenir en haut Aller en bas
http://www.jeremy-brett.fr http://dyanblue.tumblr.com/
belette2911



Inscription : 10/06/2010
Nombre de messages : 1232
Age : 41

MessageSujet: Re: "La Maison de Soie" d'Anthony Horowitz   Dim 4 Déc - 15:10

Comme je dis toujours : dépasser SACD, ce n'est pas possible, c'était sa plume et pas celle d'un autre. Certains le considèrent comme un écrivain de seconde zone (c'est leur droit de le penser, sont libres) et SACD lui-même n'aimait pas écrire sur Holmes.

Si l'holmésien attend le saint-Grall en matière de pastiche, qu'il l'écrive lui-même, on n'est jamais aussi bien servi que par soi-même... rire

Le roman m'a plus et il figure parmi ceux que j'ai le mieux aimé. Entre nous, même chez SACD, il y a des histoires moins bonnes.

Pour la suite du canon, faudra pas y compter et c'est tant mieux. Le canon est le canon, point à la ligne. On ne le continue pas, mais on ajoute des pastiches à la longue liste.
Revenir en haut Aller en bas
http://the-cannibal-lecteur.jimdo.com/
Dyan Bretty
Admin


Inscription : 29/12/2008
Nombre de messages : 6020

MessageSujet: Re: "La Maison de Soie" d'Anthony Horowitz   Lun 5 Déc - 17:38

Un truc que j’ai bien aimé dans ce pastiche c’est le portraits des personnages bien décrits et caractérisés.
Horowitz s’attache à chacun plus à fond que ACD et apportent de nombreux éléments (des fois c'est très succinct chez ACD !).
En fait Horowitz a surement souhaité rendre plus humains plus proches ses personnages. Et même les ‘méchants’ restent des hommes dont on a pitié. Les relations sont plus adoucies, par rapport au canon, entre Holmes, Watson, Lestrade, c’est presque une franche camaraderie. Le rapport Holmes/Lestrade est apaisé plus amical et totalement en confiance.
Holmes reconnait qu'il existe des différences de point de vue avec Lestrade et de sérieuses oppositions, mais il sait qu’il peut compter sur lui et le fait participer activement à ses plans voire compte carrément sur son aide. Côté Lestrade idem, il risque sa carrière pour aider Holmes. Il a totalement et définitivement confiance en Holmes. Il dit qu'il n’a jamais douté de son innocence dès le départ. Il se préocupe également de Watson en le voyant en faiblesse, il lui donne sa flasque de brandy pour le remonter. Un chic type ce Lestrade !

Surtout j’aime beaucoup le duo Holmes et Watson rendu très attachant. Holmes & Watson
On a droit à un joli portrait de ce Watson très touchant. On est en totale empathie avec lui, comme si on était à sa place. Il se confie tout au long de l’histoire, nous délivrant ses impressions et sentiments. Et il parle beaucoup de son ami. On ressent son attachement très profond et indéfectible. Ça c’est un ami pour la vie !
Watson prend pas mal de coups, au sens propre et figuré, le pauvre, la matraque tombe toujours sur lui ! Mais ça ne l’empêche pas de continuer, de suivre courageusement Holmes en toutes conditions, malgré ses hématomes, en se donnant à fond ! Il veut être à ses côtés pour l'aider bien sûr, mais aussi le protéger, des dangers et de lui-même, une vraie nounou !
Watson est totalement fasciné et sous l’emprise de son ami, ça semble évident et Watson l'avoue facilement
Holmes a vraiment de la chance de l’avoir. Ill le sait et il le lui dit, ça me plait, il est parfois agaçant mais témoigne assez souvent de la gratitude. Il est parfaitement conscient que Watson est unique en son genre et le considère comme un vrai ami, et le seul qui puise le supporter et l’aider comme il le fait. razz





Mon site sur Jeremy Brett


Mon site sur Robson Green
Revenir en haut Aller en bas
http://www.jeremy-brett.fr http://dyanblue.tumblr.com/
belette2911



Inscription : 10/06/2010
Nombre de messages : 1232
Age : 41

MessageSujet: Re: "La Maison de Soie" d'Anthony Horowitz   Lun 5 Déc - 18:35


C'est peut-être tout cela que certains lui reprochent, au livre (pure spéculation, hein). Le fait que Lestrade ait confiance en Holmes, que Holmes soit moins "vache" avec lui, que le livre ne soit pas un "copié-collé" de l'atmosphère qui règne dans le canon, où Watson en dit moins sur Holmes... Je spécule, mais je ne risque pas grand-chose.
Revenir en haut Aller en bas
http://the-cannibal-lecteur.jimdo.com/
jbsh



Inscription : 07/10/2009
Nombre de messages : 2128

MessageSujet: Re: "La Maison de Soie" d'Anthony Horowitz   Lun 5 Déc - 18:59

Complètement d'accord: c'est le vrai plus de ce livre, la façon qu'a l'auteur de traiter nos héros.

Je sais qu'une certaine personne dans une des critiques sur la SSHF dit avoir souvent eu envie de donner des claques à Watson et je me suis figurée que cet attachement descriptif devait faire partie de l’agacement de ce monsieur, et vu comme cela, à brule-pourpoint, on peut comprendre, parce que Watson nous offre une écriture un peu plus introspective et qui clairement aurait plus que jamais déplu à Holmes. On peut comprendre si l'on fait fi de la situation dans laquelle débute ce récit. En ce qui me concerne cela ne me choque pas qu'un très vieux monsieur, qui a atteint un âge respectable et qui sent qu'il aborde le dernier tournant de son existence, raconte un ultime récit sur un tout autre ton que celui pris en plein époque active. Les perspectives sont bien différentes et justifient ce style plus intimiste et plus précis, faisant, comme tu le dis bien, la part belle aux personnages, y compris secondaires.

Dyan

Citation :
Surtout j’aime beaucoup le duo Holmes et Watson rendu très attachant.
Indeed!!

Citation :
On ressent son attachement très profond et indéfectible.....

oui oui c'est vrai et alors que j'adore cela j'avoue avoir été un peu gênée dans un premier temps par cet engouement qui lui fait considérer comme secondaire enfants voire petits enfants. Qui lui fait se tourner vers cette amitié comme au delà de tout, comme la chose la plus importante au fond de toute sa vie.. Cela m'a gêné et j'ai pensé que cela allait encore faire des gorges chaudes. Dans un premier temps ça m'a un peu contrarié, alors encore une fois que cela me ravissait.... désolé Il a fallu que je me mette à la place de ce personnage pour comprendre ce qu'il disait et pourquoi il le disait...
Citation :
Watson est totalement fasciné et sous l’emprise de son ami, ça semble évident et Watson l'avoue facilement

La je te rejoins un peu moins... Je me demande toujours si c'est vraiment de la fascination, de l'emprise ou si Watson et Holmes ne sont pas simplement des frères d'armes, qui ont vécu des moments forts à tous points de vue, pas la guerre non mais quelque chose de cette fraternité là... Je ne pense pas que Watson suit et se donne ainsi par simple fascination, comme un être plus faible suivrait un être plus fort.
Je ne le vois pas tout à fait ainsi.
Revenir en haut Aller en bas
belette2911



Inscription : 10/06/2010
Nombre de messages : 1232
Age : 41

MessageSujet: Re: "La Maison de Soie" d'Anthony Horowitz   Lun 5 Déc - 19:16

Le ton utilisé par la narration de Watson vient sans doute du fait qu'il est très vieux (comme le dit jbsh), que Holmes lui manque et que sa vie aventureuse doit lui manquer aussi.

En vieillissant, on jette un regard sur sa jeunesse et on se dit "qu'elle était belle". Watson sait qu'il n'est pas éternel et il tient à rendre publique cette aventure. Un ultime hommage à Holmes. Son détective d'ami n'étant plus là pour critiquer son récit, se plaignant qu'il est trop romancé et pas assez porté sur la logique scientifique.

J'ai eu peur aussi que certains ne fassent les gorges chaudes en voyant combien Watson était admiratif de Holmes au possible, négligent tout le reste. Mais si vous aviez pu vivre aux côtés d'un tel homme, n'auriez-vous pas été admirative ? Holmes était la locomotive, le moteur et Watson suivait. La vie a dû lui sembler morne et triste lorsqu'il n'a plus entendu "the game is afoot" et qu'il n'a plus couru derrière Holmes pour ses enquêtes.

Même si dans le canon, quand Holmes raconte les deux histoires (LION et BLAN), il disait que cela faisait un petit temps qu'il n'avait plus vu Watson. Il dit même qu'à cette époque, Watson avait complètement disparu de son existence (LION).

Watson n'a donc pas toujours négligés enfants et petits-enfants pour Holmes.
Revenir en haut Aller en bas
http://the-cannibal-lecteur.jimdo.com/
Dyan Bretty
Admin


Inscription : 29/12/2008
Nombre de messages : 6020

MessageSujet: Re: "La Maison de Soie" d'Anthony Horowitz   Mar 6 Déc - 18:52

Et Holmes d'après Horowitz ?
Ou plutôt le détective d'après Watson (puisqu'on le voit à travers ses yeux).
J’aime bien les descriptions que nous en donne Watson. Plus fréquemment que dans le canon, il détaille son physiqu, son caractère ou son humeur du moment.
L'auteur insiste beaucoup sur les "yeux" de Holmes. On sait qu'il possède de splendides yeux gris métalliques et magnétiques big smile
Son regard dévoile ses pensées. Watson comprend immédiatement ce que veut Holmes en regardant au fond deses yeux. Et d’un simple regard, Holmes lui fait comprendre ce qu’il veut et attend de lui.
J'aime bien ces échanges de regards. Avec tant de facilité, Watson lit pensées, émotions, volontés de Holmes comme à livre ouvert.
Tous deux se comprennent parfaitement sans se parler. Ils sont en totale symbiose. Holmes & Watson
Vers la fin Watson dit qu'il y avait sur son visage une expression qui diférait de toutes celles qu'il lui connaissait. Ses yeux brillaient et avaient un regard que même l’ange de la mort n’aurait pu avoir l’air plus menaçant. Wow ! impressionnant !
Pour moi Holmes est un homme qui fascine son monde. Par justement son regard magnétique, sa prestance, son autorité et bien sûr son intelligence.
Watson peut le trouver agaçant mais reste impressionné par son ami. Holmes en impose toujours (tout individu confondu).
Watson avoue être toujours devancé par son ami, quand il n'a pas encore compris ce qu'était la vérité, Holmes a déjà tout deviné. Il a une foi absolue dans lson jugement. Le terme de "foi" étant très fort et révélateur (c'est presque de la dévotion).
Il emploie bien souvent ces mots forts, qui (à mon avis) révèlent sa fascination et son emprise. Watson n'est pas un être faible, loin de là, mais c'est un homme "ordinaire" et forcément tout est relatif face à un génie.





Mon site sur Jeremy Brett


Mon site sur Robson Green
Revenir en haut Aller en bas
http://www.jeremy-brett.fr http://dyanblue.tumblr.com/
Dyan Bretty
Admin


Inscription : 29/12/2008
Nombre de messages : 6020

MessageSujet: Re: "La Maison de Soie" d'Anthony Horowitz   Ven 9 Déc - 17:12

Horowitz développe certains aspects du caractère des personnages, méconnus ou dépréciés.
Par exemple la violence de Watson ! Il ressent la première fois l’envie de tuer un homme et regrette de l’avoir manqué. Ça révèle une autre facette d'un Watson révolté, écoeurer jusqu’à devenir violent et potentiellement meurtrier. Bon c'est vrai que s'il est sur le point d'imploser il ne va jamais jusque là.
Bien souvent Watson exprime sa colère et fulmine de rage, faut dire les faits ont de quoi le révolter.

A la fin Holmes intervient de son propre chef pour détruire définitivement la Maison de Soie car pour lui la punition est insuffisante. C'est un Holmes vengeur qui veut rendre sa justice au gamin assassiné. Holmes se fait juge et bourreau d'une façon implacable. Sa revanche est quand même un acte de terrorisme assez étonnant dans sa manière de procéder.
Watson est d'ailleurs interloqué en regardant son ami il voit dans ses yeux une froideur et une lueur vengeresse qui dépassent tout ce qu'il a vu auparavant.
Un autre aspect, celui de l'humilité de Holmes. Il montre plus d’humilité sur ses talents en disant par exemple, toujours à la fin, avoir reçu une leçon dont il se souviendra à l’avenir.
C'est là que le bouquin apporte une partie de l'explication de son absence de sentiments et sa froideur. Au cours du roman, il a ce caractère distant, mais n'est jamais glacial et plutôt compatissant et amical.
Par contre il est marqué à jamais. Cette affaire et ces conséquences, l'entrée dans cette arène infernale si différente de celle fréquentée jusqu'à présent, et qu'il ne pouvait même pas imaginer, ont détruit une part de lui même. Il est totalement choqué.
Ça a laissé une marque indélébile dans sa conscience. Holmes reste prisonnier de ce monde intérieur et ne parvient pas à évacuer tout ce mal qu’il a vu. Il rumine les choses et seule la cocaine l’aide à oublier. Pour se protéger, il doit être plus distant par rapport aux faits et ainsi moins commettre d'erreurs.
D'où l'explication, il se blinde et se forge sa carapace. Il dit qu'il doit apprendre à être moins délicat dans le futur. Il ne pourra plus jamais faire appel aux Irréguliers, ni voir les choses comme avant. Le nouvel Holmes a perdu en humanité...





Mon site sur Jeremy Brett


Mon site sur Robson Green
Revenir en haut Aller en bas
http://www.jeremy-brett.fr http://dyanblue.tumblr.com/
jbsh



Inscription : 07/10/2009
Nombre de messages : 2128

MessageSujet: Re: "La Maison de Soie" d'Anthony Horowitz   Sam 10 Déc - 20:32

Pour Watson j'ai noté également ces sentiments très forts dont il nous fait part, c'est vrai.

L'explication de la froideur de Holmes, version Anthony Horowitz, peut tenir la route effectivement. Elle ne me convainc pas totalement pourtant. Ce qui est certain c'est que cette possible responsabilité concernant le décès de l'enfant est assez ravageuse... Horowitz ne dit pas d'ailleurs ce qu'holmes en pense en fin de compte. sorry A chacun de se faire son idée, je suppose.
Pour moi c'est la partie la moins canonique...
Revenir en haut Aller en bas
Dyan Bretty
Admin


Inscription : 29/12/2008
Nombre de messages : 6020

MessageSujet: Re: "La Maison de Soie" d'Anthony Horowitz   Dim 11 Déc - 8:36

D'un côté j'aime bien quand l'auteur laisse libre part à l'imagination du lecteur. A chacun sa propre opinion ! J'ai néanmoins besoin d'un minimum d'explications sinon je me sens très frustrée (je déteste quand il n'y a pas de vraie "fin" dans les films ça m''énerve colère ).
Ici Horowitz nous livre son idée, une théorie sur la froideur de Holmes parmi beaucoup d'autres et elle tient la route. Horowitz s'est un peu lâché vers la fin, il apporte sa touche personnelle, livre ses propres hypothèses, la structure et le style en deviennent moins canonique. J'ai aussi l'impression qu'il commençait à fatiguer rire l'histoire est plus "fourre-tout " plus relâchée ça patine un peu !

Au début par contre, j’ai trouvé le contexte très traditionnel, très canonique mais aussi très banal.
Encore un pastiche qui se situe après la mort de Holmes, dans le genre écrit testamentaire de Watson... Vu et revu ! ça m'a étonnée, vraiment pas très original de la part de l'héritier (spirituel) de ACD ! Bien sûr je m'attendais à une suite canonique du vivant des deux héros (comme Tina dans ses nouvelles en fait).
D’ailleurs je ne sais pourquoi la majorité des pastiches sont toujours postérieurs à la mort de Holmes... Après un délai de prescription plus ou moins long, on lit un récit incroyable, impossible à révéler avant, légué par Watson. Même topo dans le Testament de SH ou l’Ultime Défi. Réflexion





Mon site sur Jeremy Brett


Mon site sur Robson Green
Revenir en haut Aller en bas
http://www.jeremy-brett.fr http://dyanblue.tumblr.com/
jbsh



Inscription : 07/10/2009
Nombre de messages : 2128

MessageSujet: Re: "La Maison de Soie" d'Anthony Horowitz   Dim 18 Déc - 15:03

Dyan
Citation :
A la fin Holmes intervient de son propre chef pour détruire définitivement la Maison de Soie car pour lui la punition est insuffisante. C'est un Holmes vengeur qui veut rendre sa justice au gamin assassiné. Holmes se fait juge et bourreau d'une façon implacable. Sa revanche est quand même un acte de terrorisme assez étonnant dans sa manière de procéder.
Watson est d'ailleurs interloqué en regardant son ami il voit dans ses yeux une froideur et une lueur vengeresse qui dépassent tout ce qu'il a vu auparavant.
Oui venger la mort d'un enfant mais destruction aussi de tout ce que La maison de soie peut représenter d'abominable dans le genre humain. Rayée de la carte purement et simplement. Je me sens proche de ce genre de terrorisme et ne peut donc qu'approuver Holmes! rire
Watson est effaré, certes, mais c'est aussi ce qui fait la force de Holmes, il ne s'arrête pas à une désapprobation, il va jusqu'au bout de sa logique, mouille sa chemise pour ses convictions, m^m si elles doivent le mener hors des clous.
C'est finalement assez canonique, car ce n'est pas une première Holmes
Revenir en haut Aller en bas
belette2911



Inscription : 10/06/2010
Nombre de messages : 1232
Age : 41

MessageSujet: Re: "La Maison de Soie" d'Anthony Horowitz   Dim 18 Déc - 19:19

Dyan a écrit :
Citation :
Au début par contre, j’ai trouvé le contexte très traditionnel, très canonique mais aussi très banal.
Encore un pastiche qui se situe après la mort de Holmes, dans le genre écrit testamentaire de Watson... Vu et revu ! ça m'a étonnée, vraiment pas très original de la part de l'héritier (spirituel) de ACD ! (...)D’ailleurs je ne sais pourquoi la majorité des pastiches sont toujours postérieurs à la mort de Holmes... Après un délai de prescription plus ou moins long, on lit un récit incroyable, impossible à révéler avant, légué par Watson. Même topo dans le Testament de SH ou l’Ultime Défi.

En effet, les histoires publiées 100 ans après la mort des protagonistes est le coup classique, de même que le coup de la malle en fer blanc est une scène assez classique dans l'introduction d'un pastiche. La soupe sent le réchauffé pour les intros.
A quand un pasticheur qui commencerait tout simplement par une histoire que Watson n'écrit pas mais qu'il la vit. Comme dans n'importe quel roman, en fait. A la fin, Watson entendrait Holmes lui demander de ne pas la mettre sur papier, mais le lecteur aurait accompagné les deux hommes sur les chemins de leur enquête.
Revenir en haut Aller en bas
http://the-cannibal-lecteur.jimdo.com/
Dyan Bretty
Admin


Inscription : 29/12/2008
Nombre de messages : 6020

MessageSujet: Re: "La Maison de Soie" d'Anthony Horowitz   Jeu 22 Déc - 7:23






Mon site sur Jeremy Brett


Mon site sur Robson Green
Revenir en haut Aller en bas
http://www.jeremy-brett.fr http://dyanblue.tumblr.com/
Frenchaccro



Inscription : 15/04/2010
Nombre de messages : 1101
Age : 71

MessageSujet: Re: "La Maison de Soie" d'Anthony Horowitz   Mar 27 Déc - 11:45

HEP, BELETTE, il n'y a pas que toi et Max qui défendiez "La Maison de soie" sur le forum de la SSHF, je vous ai rejoints. Mon pseudo est "SoBrettish", quelle surprise!
Je trouve le roman très bon. Horowitz connaît son métier et sait construire une intrigue complexe sans en embrouiller les fils, faire monter la tension et captiver son lecteur. Je comprendrais que le critique de Télérama n'adore pas le livre, mais je suis sidérée d'apprendre qu'il déclare: "Il ne vaut pas tripette"! Horowitz est un bon professionnel, et même si son pastiche peut ne pas plaire à une partie du public, il me semble indéniable qu'il a un certain niveau.
Je m'étais fait de naïves illusions sur le Conan Doyle Estate. Apparemment, ils cherchent à prospérer sur le legs du grand homme comme des vautours ou de la vermine sur un cadavre. Mais je ne crois pas qu'ils arriveront à réactiver les droits d'auteur, leurs prétentions sont vraiment trop peu fondées...
Pour te répondre, JBSH, je me suis sentie très proche du Watson d'Horowitz. Le fait que nous soyons d'âge comparable y est sûrement pour quelque chose.
Je ne pense pas qu'il néglige ses enfants et petits-enfants. En fait, ils n'ont plus vraiment besoin de lui, et d'ailleurs, ses forces ont beaucoup décliné. Il les aime bien, et eux aussi sans doute, mais ils s'en vont vers des horizons différents du sien, d'autres intérêts, d'autres passions, d'autres idoles... Ils appartiennent à un autre monde...Un de ses petits-fils a été baptisé Sherlock mais n'utilise pas ce nom, c'est hautement symbolique. Watson se met un peu en retrait, se replie sur ses souvenirs, la grande époque, les grandes passions de sa vie. Je comprends très bien ses sentiments, mais quand j'essaie de m'expliquer, flûte, ça devient caricatural. Eh bien oui, il est profondément, passionnément, attaché à Sherlock Holmes: l'amitié n'est pas toujours un sentiment tiède et accessoire. Elle l'est souvent, d'accord, c'est le cas le plus banal. Mais la grande amitié existe, et personnellement, ce qui m'a toujours horriblement choquée et déçue, c'est que Holmes et Watson se perdent de vue...
Revenir en haut Aller en bas
belette2911



Inscription : 10/06/2010
Nombre de messages : 1232
Age : 41

MessageSujet: Re: "La Maison de Soie" d'Anthony Horowitz   Mar 27 Déc - 17:41

rire ça, je m'en doutais que c'était une du fofo ! Vu ce que tu notes dans ta signature, j'avais un gros doute sur ton "autre" identité. Mais un post au sujet du BAFTA m'ont fait déduire que tu traînais bien dans nos eaux et que c'était toi. Une autre aussi, j'ai reconnu son "identité" de l'autre pseudo sous lequel je la connais.

On vient de reposter, Max et moi, au sujet de la maison de soie. Pour le critique de télérama, je me demande s'il connait l'univers de Holmes ou s'il l'a lu ainsi en se contentant de critiquer et d'ajouter que Reouven est le plus grand, le plus fort, et gnagnagna...
Le battage médiatique était de trop, ils n'auraient pas du, jamais aucun pastiche n'avait connu de tels honneurs dans la presse et au JT de la mère Chazal (qui, à l'entendre, nous apprenait que rien n'avait été écrit sur Holmes en 100 ans).
Certaines personnes sont sensibles au battage médiatique et ressente l'effet inverse, celui de ne pas s'y intéresser. Je pense que la meilleure critique, c'est celle que l'on fait sois-même; pour nos raisons propres et pas celles d'un autre.
Si X avait rêvé mieux comme pastiche ou le trouve "pas assez fidèle au canon" ou estime que Holmes n'est pas assez "vrai", c'est son droit de le dire, mais il empêche peut-être les autres de l'acheter à cause de cela. Il vaut mieux l'acheter et se faire son avis car on a parfois des surprises (bonnes ou mauvaises). La critique se veut un avis, rien d'autre.
Il existe des livres qui sont devenus des best-seller au niveau des ventes, déclenchant les hurlements de jeunes filles prépubères et que moi je considère comme des "bête-seller".
Une fois de plus, un avis ne fait pas loi ou parole d'évangile, mais quand il est donné par une autorité en la matière ou par les milieux autorisés, le poids de la critique pèse plus dans la balance, qu'elle soit positive ou négative.

Revenir en haut Aller en bas
http://the-cannibal-lecteur.jimdo.com/
jbsh



Inscription : 07/10/2009
Nombre de messages : 2128

MessageSujet: Re: "La Maison de Soie" d'Anthony Horowitz   Mar 27 Déc - 20:53

Le président n'a toujours pas poster sa critique incendiaire?! Ou alors sous un speudo, non?

Je ne comprends pas très bien ce tollé contre ce livre. Je peux me dire que d'éminents techniciens de l'oeuvre de Doyle y voient dans le fond et la forme des horreurs (encore que j'ai lu de nombreuses fois ses textes et la Maison de soie et je n'ai pas vraiment été choquée?..) et du coup cela ressemble à une discution d'experts qui ne peut rien apporter aux lecteurs lambdas. Je pense que tous ici auront compris que je suis plutôt "bon spectateur" et que je suis entrainée sans réserve ou pas, sans pour autant regarder chaque ligne avec l'oeil d'un critique d'art.

Evidemment, comme beaucoup, certaines choses m'ont étonnée: Holmes ne prêtant aucune attention au ruban blanc qui lui a été envoyé, son évasion tellement liée à trop de coïncidences (encore qu'on peut effectivement penser que n'importe quel médecin l'aurait aider au vu des preuves d'empoisonnement et aurait pu donner sous n'importe quel prétexte un jour de congés à son infirmier, bien que je sois plus réticente au déguisement facilement trouvé...), le fait qu'il n'ait pas compris les raisons de la peur de Ross devant son tortionnaire d'autant qu'on finit par comprendre que les soupçons de Holmes existaient m^m si les raisons qui les font naitre ne sont pas les bonnes...et quelques autres petites choses encore. Mais ce sont de petits détails qui nourrissent d'infinies discutions d'experts. C'est très loin des préoccupations du public.

Je ne suis pas une fan des pastiches, je n'aime pas voir les héros que j'aime ce coltiner des vampires ou des dinosaures... trident ça me gonfle. Lire pour lire ne m'intéresse pas et je fonctionne dans ce domaine comme en gastronomie: je préfère peu mais bon et et rien du tout plutôt que n'importe quoi. Mais La maison de soie ce n'est pas n'importe quoi et retrouver ces personnages quelques heures décrits fidèlement dans leur fonctionnement et leur rapport me réjouit. J'ai lu le dernier Reouven et il est aussi plaisant, l'émotion en moins. Sans doute ce livre ne méritait pas un tel battage mais pour autant aucune raison de le mettre à la corbeille!! mécontent
Pardon mais je trouve ces messieurs hors du temps, et le président fort injustement sévère quand il parle d'un Holmes transparent. Ma mère disait que "ce qui est exagéré est insignifiant", et je crois que c'est une citation approximative d'Alain. désolé
Revenir en haut Aller en bas
belette2911



Inscription : 10/06/2010
Nombre de messages : 1232
Age : 41

MessageSujet: Re: "La Maison de Soie" d'Anthony Horowitz   Mar 27 Déc - 21:19

jbsh a écrit :
Citation :
Le président n'a toujours pas poster sa critique incendiaire?! Ou alors sous un speudo, non?

rire je doute qu'il poste sous un pseudo dans son propre site...

Tout le problème vient des éminents techniciens qui se trouvent dans les milieux dit "autorisés" et tout le jeu holmésien est là : chicaner sur les petits détails, mais en s'amusant et sans se prendre au sérieux (en principe). Là, vu le battage fait autour du livre, certains ont cru que le saint-Graal venait d'arriver en librairie et ont bavé en imaginant le livre que cela pourrait être. Un peu comme un gosse qui voit des montagnes de cadeaux devant le sapin et au final se retrouve avec du "déjà vu".
Bon, je ne fais que supputer car je ne sais pas ce qui se passe dans la tête des autres, mais dans la mienne, ce fut souvent le cas, m'imaginant que le pastiche que je tenais en main allait enfin m'emmener au 7è ciel de la lecture et au final, la montagne accouchait d'une souris et j'étais grognonne.
Cela a dû se passer pour ceux qui croyait lire ZE pastiche of the century. Leur attente était trop importante et bardaf, cruelle désillusion car rien n'était comme ils le voulaient.
Je suis assez bon public et je peux faire l'impasse sur certains détails ou pas... parfois, je sais être caustique.
La canon estate nous a baratiné une continuation du canon dans le but de ramasser du pognon et ce n'est pas défendable, mais le livre n'y est pour rien. Alors, "tempête dans un verre d'eau ?" (comme disait ma mère bien souvent) quand certains crucifient le pastiche ?? Sais pas, pas encore vu la critique publiée.

jbsh, j'aime les pastiches car c'est le seul moyen de lire Holmes, même si certains ont failli valser dans la pièce (alors que d'autres ont aimé ces titres qui me donnaient envie de les faire valser rire ) et oui, Holmes s'est coltiné un vampire, le comte Dracula... oui, j'ai bien aimé le livre, même si lui aussi avait des défauts.

Pour te dire, quelques pastiches tiennent le haut du pavé dans ma tête et la maison y est... fan
Revenir en haut Aller en bas
http://the-cannibal-lecteur.jimdo.com/
Yodaline



Inscription : 07/02/2009
Nombre de messages : 1173

MessageSujet: Re: "La Maison de Soie" d'Anthony Horowitz   Mer 28 Déc - 19:25

Hello! comme prévu, j'ai trouvé dans mon petit soulier... "La Maison de Soie". Je commence à le lire et c'est vrai qu'Horowitz a un style très Doylien. Je regrette seulement de n'avoir pas le texte anglais, car ça doit être encore plus frappant. Les phrases sont courtes, les mots précis, les descriptions imagées, les dialogues incisifs... c'est facile à lire et très agréable.

Les fins de chapitres sont excellentes et entretiennent bien le suspens... Ainsi, fin du chapitre V : "Ross avait disparu." Très Conan Doyle... Holmes

Une chose m'a fait sourire quand , page 141, Holmes déclare au bon docteur : "Watson, vous êtes scintillant" . Je ne sais pas si Holmes a déjà traité son compagnon de "scintillant" ? Il a dit quelquefois "brillant" ... wink

J'ai beaucoup aimé la description de Mycroft et l'analyse ambigüe des relations entre Holmes et son frêre, page 149/150. Un beau travail d'auteur très subtil et édifiant.

A présent, j'en suis au moment où Holmes est en prison et où Watson fait tout ce qu'il peut pour le tirer de ce mauvais pas. Détective

J'avoue que l'intrigue est complexe et pour moi "La Maison de Soie" conserve tout son mystère... j'adore ! A+
Revenir en haut Aller en bas
belette2911



Inscription : 10/06/2010
Nombre de messages : 1232
Age : 41

MessageSujet: Re: "La Maison de Soie" d'Anthony Horowitz   Mer 28 Déc - 19:29

Dans HOUN, Holmes disait à Watson qu'il n'était pas une lumière, mais un conducteur de lumière et que ses erreurs étaient éclairantes pour lui... wink sympa, non ?
Donc, si Watson scintille, c'est qu'il vient de l'éclairer... rire Bonne lecture et appréciation !
Revenir en haut Aller en bas
http://the-cannibal-lecteur.jimdo.com/
Dyan Bretty
Admin


Inscription : 29/12/2008
Nombre de messages : 6020

MessageSujet: Re: "La Maison de Soie" d'Anthony Horowitz   Jeu 29 Déc - 10:32

ça se pourrait bien que Horowitz ait choisi ces adjectifs "lumineux" en référence à l'opinion de Holmes sur Watson.
Holmes le décrit comme "un conducteur de lumière plutôt que comme sa source", la perplexité de Watson et ses interrogations sur une affaire (ou même ses grosses gaffes pouffe ) peuvent mettre son ami sur la piste de la vérité.
Bien vu betette tu as surement raison. Ok
Mais dans le roman il me semble qu'il reconnait plus souvent qu'à l'accoutumée les qualités de Watson, il parait plus reconnaissant plus convivial et aimable excepté quelques remarques bien affutées. rire





Mon site sur Jeremy Brett


Mon site sur Robson Green
Revenir en haut Aller en bas
http://www.jeremy-brett.fr http://dyanblue.tumblr.com/
belette2911



Inscription : 10/06/2010
Nombre de messages : 1232
Age : 41

MessageSujet: Re: "La Maison de Soie" d'Anthony Horowitz   Jeu 29 Déc - 18:36

Oui, Holmes était plus "gentil" avec Watson et c'est peut-être cela que certains lui reprochent en disant que le livre est éloigné du Canon... Même si Watson a fait de grosses erreurs. Mais qui n'en ferait pas face à un esprit aussi brillant que celui de Holmes ?
Revenir en haut Aller en bas
http://the-cannibal-lecteur.jimdo.com/
jbsh



Inscription : 07/10/2009
Nombre de messages : 2128

MessageSujet: Re: "La Maison de Soie" d'Anthony Horowitz   Jeu 29 Déc - 19:20

Holmes semble trop gentil dans ce récit,mais c'est oublié que c'est dans la bouche d'un Watson en fin de vie et nostalgique d'un passé glorieux, aventureux et passionnant, tous ce qui n'est plus du tout le cas pour lui. Et puis dans cette aventure Holmes déguste un plus qu'à l’accoutumée, tout de m^m. On peut m^m supposer que pendant un temps il soit tourmenté voire torturé par la culpabilité.
C'est un homme peu habitué aux surprises que nous réserve la vie. Il anticipe bien plus que le commun des mortels et se laisse rarement surprendre longtemps. Cela doit passablement peser aussi sur cet ennui chronique, qu'il déteste, d'une vie trop prévisible.
Revenir en haut Aller en bas
belette2911



Inscription : 10/06/2010
Nombre de messages : 1232
Age : 41

MessageSujet: Re: "La Maison de Soie" d'Anthony Horowitz   Jeu 29 Déc - 19:25

Oui, Watson n'écrit sans doute plus de la même manière qu'à ses trente ou quarante ans. Nous même ferons pareil...
C'est l'un des reproches des critiqueurs, que le Watson du livre ne s'exprime pas de la même manière que le Watson canonique. Je pense que je l'avais défendu en signalant que Watson était plus vieux, en fin de vie et que le style d'écriture change avec le temps qui passe.
Mais n'ayant pas encore vu la fameuse critique, je ne sais pas ce que certains pensent intrinsèquement du livre. Ce Holmes là ne m'a pas dérangé et ne m'a pas semblé si fade ou transparent. Watson nous conte son dernier récit, avec son coeur car le grand homme n'est plus...
Revenir en haut Aller en bas
http://the-cannibal-lecteur.jimdo.com/
jbsh



Inscription : 07/10/2009
Nombre de messages : 2128

MessageSujet: Re: "La Maison de Soie" d'Anthony Horowitz   Ven 30 Déc - 16:41

Parce que le grand homme n est plus et que Watson est lui m^m empêtré dans la nostalgie d'un passé glorieux et chéri. Il y a des deux pour moi, effectivement.

Je n'ai pas trouvé Holmes transparent. Simplement l'histoire et ses péripéties dans cette aventure ont un ton infiniment plus dramatique que dans la majorité des nouvelles de SACD. A cause des enfants bien sûr mais aussi, je pense, à ce Londres de la misère. Nombreuses sont les histoires qui se déroulent au sein de la bonne société, qui, sans être moins dramatiques, encore que, se déroulent dans le feutré et la bienséance entre gens à l'éducation anglaise pleine de retenues. Dans la Maison de Soie on est dans le sordide la plupart du temps. C'est aussi un aspect qui me l'a fait apprécié, m^m si ce n'est pas le plus canonique, parce que c'est nouveau par rapport au Canon.

Sait-on où en sont les ventes? l'opinion des autres sociétés SH ? LA critique de T SJ ne doit pas être simple à faire s'il tarde temps, je suppose, et je comprends ça.
Revenir en haut Aller en bas
belette2911



Inscription : 10/06/2010
Nombre de messages : 1232
Age : 41

MessageSujet: Re: "La Maison de Soie" d'Anthony Horowitz   Ven 30 Déc - 20:10

Oui, je reprochais à SACD de ne pas entrer un peu plus dans la misère londonienne dans le Canon. Tu me diras que je n'ai qu'à lire Dickens et Oliver Twist, oui, mais je l'aurais bien aimé dans Holmes. L'auteur Nancy Springer détaille plus la condition de la femme, les corsages, les rembourages,... dans la collection "Enola Holmes" qui est la petite soeur de Sherlock et Mycroft.

Il a peut-être des tas de trucs à faire, aussi et pas le temps d'écrire la critique... je sais pas...
Revenir en haut Aller en bas
http://the-cannibal-lecteur.jimdo.com/
Dyan Bretty
Admin


Inscription : 29/12/2008
Nombre de messages : 6020

MessageSujet: Re: "La Maison de Soie" d'Anthony Horowitz   Sam 31 Déc - 10:59

La description de Londres et de ses bas-fonds n'est pas si mal. Elle est abordée mais évidement reste superficielle. Ce n'est pas un essai sociologique qui serait trop prise de tête pour un lectorat moyen. Je trouve quand même que Horowitz sait bien croquer les individus de toutes les classes sociales et l'atmosphère de l’époque d’une façon presque sociologique et très psychologique. Il aborde les thèmes de la drogue, de la prostitution et de la pédophilie qu'on risque pas de voir chez ACD ! Ainsi que l'autre côté du miroir, côté procès et prison, c'est vrai que dans le canon on ne se soucie jamais du sort des criminels ça se limite à l'intrigue et sa résolution.





Mon site sur Jeremy Brett


Mon site sur Robson Green
Revenir en haut Aller en bas
http://www.jeremy-brett.fr http://dyanblue.tumblr.com/
Yodaline



Inscription : 07/02/2009
Nombre de messages : 1173

MessageSujet: Re: "La Maison de Soie" d'Anthony Horowitz   Dim 1 Jan - 11:19

Hello! et voilà, j'ai fini de lire La Maison de Soie et je ne résiste pas à vous communiquer mes impressions .

Belle intrigue, complexe, bien ficelée, chaque personnage joue son rôle et est impliqué dans l’ensemble du scénario, tout s’explique, s’imbrique dans l’action. C’est vraiment bluffant et on reste sur le qui - vive jusqu’à la dernière ligne.

J’étais toute émue en refermant le livre et il me semblait moi aussi come Watson entendre Holmes jouer du violon près de la cheminée où flambait un bon feu de bois… violon

Je trouve que le personnage de Watson correspond bien à celui de Doyle quand il affiche son admiration sans faille pour son ami . Exemple page 248 : « Je n’étais pas de taille à rivaliser… » . J’aime bien aussi le passage page 269 où Watson regrette de n’avoir pas mieux connu Mrs. Hudson. En 7 lignes, il redonne à leur brave logeuse une importance méritée. Là vous avez raison, il est plus sensible , plus humain.
,
Encore une fois, j’ai apprécié les fins de chapitre, courtes , sans appel, et qui nous ouvrent de nouvelles perspectives à chaque fois : « La cellule était vide. Sherlock Holmes avait disparu. » page 259.

Cette disparition rocambolesque de la prison d’Holloway m’a évoqué celle d’Edmond Dantès (dans le roman du Comte de Monte Cristo ) quand , par un stratagème un peu identique, il prend la place du mort et se fait balancer du haut du Château d’If dans les flots de la Méditerranée. ouch

Je dois dire qu’intuitivement, le titre de La Maison de Soie m’avait fait penser tout de suite à une Maison , en somme un bordel. Classique avec des femmes prostituées. La présence dans le livre d’enfants pauvres, livrés à eux-mêmes, et recueillis par ce couple assez étrange, m’a semblé louche surtout avec la mort de Ross . J’ai envisagé un trafic d’enfants , mais pas aussi pervers que celui-là. gêné

En revanche , je ne m’attendais pas du tout à l’histoire des époux Carstair ! Pour moi ils étaient anecdotiques, et ne jouaient aucun rôle direct… ça c’est le génie D’Horowitz. Jusqu’à la fin, les révélations se succèdent. Vraiment un excellent bouquin. Conan Doyle doit être content dans sa tombe. Il a trouvé un digne successeur . Holmes n’a pas fini de nous étonner ! A+

Revenir en haut Aller en bas
TinaSherlockina



Inscription : 06/04/2011
Nombre de messages : 240
Age : 53

MessageSujet: Re: "La Maison de Soie" d'Anthony Horowitz   Dim 1 Jan - 18:37

Vos commentaires sur La Maison de Soie m'ont vraiment donné envie d'acheter le livre, même si la critique française a été mitigée. Si Watson y est intimiste et très proche de Holmes, ça me va !
Bon, je fais un saut chez mon libraire préféré après-demain et je vous dirai ce que j'en pense !
Happy Nouille Year and see you soon ! Hello!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "La Maison de Soie" d'Anthony Horowitz   Aujourd'hui à 12:58

Revenir en haut Aller en bas
 
"La Maison de Soie" d'Anthony Horowitz
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» La maison de soie, Anthony Horowitz
» La Maison de Soie d'Anthony Horowitz ou le retour de Sherlock Holmes ?
» [Horowitz, Anthony] La Maison de Soie
» SHERLOCK HOLMES : LA MAISON DE SOIE de Anthony Horowitz
» ALEX RIDER (Tome 5) SCORPIA de Anthony Horowitz

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
FORUM JEREMY BRETT :: SHERLOCK HOLMES ET SES ADAPTATIONS-
Répondre au sujetSauter vers: