Planète Jeremy BrettAccueilS'enregistrerConnexion

Répondre au sujetPartagez | 
 

 ELEMENTARY : l'adaptation américaine de SH

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
AuteurMessage
Dyan Bretty
Admin


Inscription : 29/12/2008
Nombre de messages : 6019

MessageSujet: Re: ELEMENTARY : l'adaptation américaine de SH   Mer 3 Oct - 7:17

Après la cocaïne, les patchs, Holmes semble accro... aux cadenas!! fou



Un sniffeur?





Mon site sur Jeremy Brett


Mon site sur Robson Green
Revenir en haut Aller en bas
http://www.jeremy-brett.fr http://dyanblue.tumblr.com/
belette2911



Inscription : 10/06/2010
Nombre de messages : 1232
Age : 41

MessageSujet: Re: ELEMENTARY : l'adaptation américaine de SH   Mer 3 Oct - 19:30

Toujours la cible de la ménagère de moins de 50ans ! rire

Les audiences sont bonnes, alors ? Reste à savoir ce que ça donnera lorsqu'on le verra. On s'éloigne fort, dans le peu que j'avais vu du trailer et de l'épisode en VO. Pour moi, à vue de nez, ça aurait pu être n'importe quoi, sauf Sherlock Holmes.

Accro aux cadenas : A croire que le Holmes s'amuse à ouvrir tous les cadenas vendu sur le marché. Pour piquer les vélos?
Revenir en haut Aller en bas
http://the-cannibal-lecteur.jimdo.com/
Dyan Bretty
Admin


Inscription : 29/12/2008
Nombre de messages : 6019

MessageSujet: Re: ELEMENTARY : l'adaptation américaine de SH   Ven 5 Oct - 10:10

Tiens ça me rappelle quelqu'un!








Mon site sur Jeremy Brett


Mon site sur Robson Green
Revenir en haut Aller en bas
http://www.jeremy-brett.fr http://dyanblue.tumblr.com/
belette2911



Inscription : 10/06/2010
Nombre de messages : 1232
Age : 41

MessageSujet: Re: ELEMENTARY : l'adaptation américaine de SH   Ven 5 Oct - 19:55

bravo en effet ! Les cheveux bien coiffés en moins ! Ceux de Jonny sont en pétard.
Revenir en haut Aller en bas
http://the-cannibal-lecteur.jimdo.com/
Bowhead Whale



Inscription : 10/11/2009
Nombre de messages : 525
Age : 39

MessageSujet: Re: ELEMENTARY : l'adaptation américaine de SH   Dim 7 Oct - 20:41

Je n'aime pas beaucoup les films et les séries américains. Pourquoi? Parce qu'ils abandonnent facilement l'authenticité pour la remplacer par des explosions, des gros muscles et des filles en bikini. Et je sais de quoi je parle: en tant que Canadienne, j'ai les États-Unis directement comme "voisin" de douanes. Or, je vois très mal une adaptation de Holmes avec des explosions, des gros muscles et des filles en bikini. Avez-vous remarqué? Plus il y a d'"adaptations" de Holmes de faites, et moins les acteurs ressemblent à la description originale de Holmes faite par Conan Doyle. En effet, dans les romans originaux, Holmes est grand et maigre, avec un long visage, des petits yeux et un grand nez aquilin. Et aujourd'hui, que voit-on? Des portraits de Holmes avec des épaules larges, un visage court, de grands yeux et un petit nez retroussé. Bref, plus aucun rapport avec la description originale. Pourquoi? Parce que les Américains trouvent cela plus "cute". Bon sang, on s'en fout, du "cute"! Ce que je veux, c'est un Holmes qui ressemble au docteur Joseph Bell (la source d'inspiration de Conan Doyle pour Holmes), pas à Leonardo DiCaprio! Que verrons-nous la prochaine fois? Silvester Stallone dans le rôle de Nero Wolfe!? COME ON! furax grrr
Revenir en haut Aller en bas
belette2911



Inscription : 10/06/2010
Nombre de messages : 1232
Age : 41

MessageSujet: Re: ELEMENTARY : l'adaptation américaine de SH   Lun 8 Oct - 18:58

Benedict avait au moins le mérite d'être grand et mince, même si, sur portrait, il est loin de la description originale. Entre nous, elle est quasi impossible à faire, cette ressemblance.

Les Américains sont souvent moins fins dans leurs séries ou leur ciné, mais, parfois, certains réalisateurs peuvent faire preuve d'intelligence ou de finesse.
Trop de boum-boum sans scénario, je dis non, hormis pour un blogbuster, et encore !

A analyser lors de l'autopsie...
Revenir en haut Aller en bas
http://the-cannibal-lecteur.jimdo.com/
Dyan Bretty
Admin


Inscription : 29/12/2008
Nombre de messages : 6019

MessageSujet: Re: ELEMENTARY : l'adaptation américaine de SH   Mar 9 Oct - 7:41

Entièrement d'accord avec ton analyse Bowhead Whale, les américains et leurs grosses productions ne sont pas les mieux placés pour faire du Sherlock Holmes, ni dans la finesse et l'humour plus généralement (ou alors avec de très gros sabots).
je pense que les anglais restent et resteront les maîtres du genre. c'est l'english touch qui fait la différence et les rend supérieurement uniques; en France on n'est pas à la hauteur du défi non plus (et heureusement on ne s'y risque pas).
Dans ce topic on reste tous très sceptiques quant à ce que va donner cette série Holmes made in US... Détective





Mon site sur Jeremy Brett


Mon site sur Robson Green
Revenir en haut Aller en bas
http://www.jeremy-brett.fr http://dyanblue.tumblr.com/
Yodaline



Inscription : 07/02/2009
Nombre de messages : 1173

MessageSujet: Re: ELEMENTARY : l'adaptation américaine de SH   Mar 9 Oct - 18:40

Hello! Je crois savoir que "Elementary" est sorti le 27 Septembre aux Etats-Unis et j'ai lu que par rapport à la sortie de la série "Mentalist" il aurait fait + 3% d'audience supplémentaire chez les adultes de 25 à 54 ans. Il a réuni environ 11 millions de téléspectateurs. C'est pas mal, mais il est loin d'être en tête des séries, puisque "Person of Interest" dépasse les 14 millions ! Qui l'emportera au final ? duel A+
Revenir en haut Aller en bas
jbsh



Inscription : 07/10/2009
Nombre de messages : 2128

MessageSujet: Re: ELEMENTARY : l'adaptation américaine de SH   Mer 10 Oct - 11:22

Des echos que j'en ai eu cela semble bien ficelé, comme les américains savent le faire, avec des scénars un peu légers, voire beaucoup parfois, d'excellentes prestations des comédiens en général, mais rien à voir avec Doyle ou si peu que si ce détective ne s"appelait pas Holmes seuls quelques érudits obsessionnels y auraient peut être vu deux trois allusions. rire
Du coup je ne suis pas vraiment étonnée qu'elle rencontre un public, m^m large, si c'est genre Mentalist ou Lie to me, c'est normal... une petite soirée sympa puis dodo après une journée difficile ou navrante, ça ne se refuse pas!
Revenir en haut Aller en bas
sarah



Inscription : 17/01/2009
Nombre de messages : 1247
Age : 44

MessageSujet: Re: ELEMENTARY : l'adaptation américaine de SH   Mer 10 Oct - 12:30

J'ai regardé les deux premiers épisodes de Elementary hier soir et c'est très sympa rien à voir avec Sherlock BBC, je trouve Jonny Lee Miller bien mieux dans ce rôle que Cumberbath, j'étais un peu réticente de voir une femme en Watson mais ça fonctionne très bien.Il est bien évident que Doyle doit se retourner dans sa tombe après toutes ces adaptations, mais il faut être curieux de tout, et j'avoue avoir passé un bon moment.
Mais il faut bien le dire l'époque victorienne et le Holmes de Conan Doyle nous manque terriblement.
Revenir en haut Aller en bas
loli



Inscription : 07/04/2012
Nombre de messages : 27

MessageSujet: Re: ELEMENTARY : l'adaptation américaine de SH   Mer 10 Oct - 16:50

J'ai également vu les 2 épisodes de la série et au début je me suis dit " bah ca va être a la sauce américaine habituelle " puis , il faut croire que cette fois ci ils n'ont pas bien remués , car en fait ce n'est pas minable , meme ci ce n'est pas comparable a la série de la BBC . J'pense que Jonny Lee Miller en rajoute trop tout le temps , et pour les fans qui sont ,comme moi ,des inconditionnell(e)s de Benedict, la différence est là , et quelle différence !!
Ceci dit , ce n'est pas pire ( loin de la ) que "Ncis " qui a pourtant reçu beaucoup moins de critiques !!
Bon , j'ai suivie vos conseils , j'ai supprimer les liens , il faut décidement que certaine personne chercher de vraies occupation , ça leur éviteraient de créer tout un tas de lois farfelues pouffe



Dernière édition par loli le Mer 10 Oct - 21:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
belette2911



Inscription : 10/06/2010
Nombre de messages : 1232
Age : 41

MessageSujet: Re: ELEMENTARY : l'adaptation américaine de SH   Mer 10 Oct - 19:57

fan Sarah, j'adore ton nouvel avatar ! Ce HS terminé, j'en reviens à Holmes. Comment, tu trouves Jonny mieux dans le rôle que Benedict ?? Tex

N'étant pas bilingue, je n'ai pu que juger en VO la série et, en visionnant ainsi, pour moi, ça aurait pu se nommer n'importe comment sauf "Sherlock Holmes", mais sans comprendre, c'est pas facile.

Pour les américains, je ne suis pas une fan des blockbuster (j'ai passé l'âge) et je déteste la profusion d'effets spéciaux au détriment du scénar, mais pour nos voisins d'outre atlantique, on leur doit tout de même la série de Basil Rathborne (pas ma préférée, mais ce n'est que mon avis), on leur doit "la vie privée de SH" de Wilder et "la solution à 7%" de Meyer.

Quand à "élémentaire mon cher... Lock Holmes" qui est à mon sens la meilleure parodie, elle est amerloque aussi. J'ai adoré aussi "le secret de la pyramide".

DONC, quand les américains qui ont une cervelle ou de bons scénaristes s'y mettent, ils font de grandes choses. Là où sa foire, c'est quand ils adaptent un film français ou une série anglaise. Valait peut-être mieux qu'ils refassent un Holmes que de "copier réadapter" la série de la BBC. "Life on mars" version anglaise est magnifique et version américaine, ça vaut pas un kopeck.
Revenir en haut Aller en bas
http://the-cannibal-lecteur.jimdo.com/
sarah



Inscription : 17/01/2009
Nombre de messages : 1247
Age : 44

MessageSujet: Re: ELEMENTARY : l'adaptation américaine de SH   Mer 10 Oct - 20:12

Oui franchement je le trouve mieux il n'en fait pas trop contrairement à Benedict, et je trouve que physiquement ce rôle lui convient mieux.
Mais bon c'est peut être parce que je ne suis pas fana de Benedict.

Moi non plus je ne suis pas bilingue je l'ai en VOSTFR.

J'ai également beaucoup aimé "élémentaire mon cher... Lock Holmes" j'adore Caine dans les rôles comique.

(Attention Loli il vaut mieux éviter de poster des liens streaming, c'est interdit)
Revenir en haut Aller en bas
belette2911



Inscription : 10/06/2010
Nombre de messages : 1232
Age : 41

MessageSujet: Re: ELEMENTARY : l'adaptation américaine de SH   Mer 10 Oct - 20:24

Votre loi Hadopi était hors-la-loi et est tombée d'elle même. Toujours interdit de poster les liens streaming ? J'ai eu raison de les copier, alors ! rire je copierai les épisodes ensuite pour les regarder. Merci loli (et si c'est interdit, vaut mieux pas les laisser).

J'aime bien le jeu de Benedict, tout en action et en agilité. Mais cela reste une question de goût et de couleurs.
Revenir en haut Aller en bas
http://the-cannibal-lecteur.jimdo.com/
sarah



Inscription : 17/01/2009
Nombre de messages : 1247
Age : 44

MessageSujet: Re: ELEMENTARY : l'adaptation américaine de SH   Mer 10 Oct - 20:47

Même avant la loi hadopi c'était interdit.Il vaut mieux communiquer les liens en MP. wink
Dommage que le streaming ne soit pas hébergeur donc pas téléchargeable.
Revenir en haut Aller en bas
Bowhead Whale



Inscription : 10/11/2009
Nombre de messages : 525
Age : 39

MessageSujet: Re: ELEMENTARY : l'adaptation américaine de SH   Mer 10 Oct - 21:17

sarah a écrit:
Même avant la loi hadopi c'était interdit.Il vaut mieux communiquer les liens en MP. wink
Dommage que le streaming ne soit pas hébergeur donc pas téléchargeable.

C'est quoi, un lien "streaming"? confus s.o.s
Revenir en haut Aller en bas
sarah



Inscription : 17/01/2009
Nombre de messages : 1247
Age : 44

MessageSujet: Re: ELEMENTARY : l'adaptation américaine de SH   Mer 10 Oct - 21:46

C'est un serveur qui contient une vidéo dans un flux de données continu, mais la durée n'est que de 72 mn.Le streaming fonctionne par buffering,dès sa mise en marche il télécharge quelques secondes de vidéo afin d'avoir un peu d'avance et de pouvoir visionner une vidéo,mais ça ne marche toujurs parfaitement.
Revenir en haut Aller en bas
Yodaline



Inscription : 07/02/2009
Nombre de messages : 1173

MessageSujet: Re: ELEMENTARY : l'adaptation américaine de SH   Lun 22 Oct - 20:48

Hello! ELEMENTARY , dans le 7 ème épisode de la Saison 1, va faire appel au Dr.Lisa Cuddy, le grand amour du célèbre Dr. House. En effet, Lisa Edelstein, une belle actrice, va apparaitre en guest-star. Elle incarnera le personnage d'une P.D.G. à la tête d'une grande entreprise de Relations Publiques aux côté de Jonny Lee Miller et de Lucy Liu.

Cette femme brillante et confiante, se trouvera confrontée à Holmes, lorsqu'une bombe visant son entreprise sera découverte.
Du suspense en perspective ! Détective
Revenir en haut Aller en bas
Dyan Bretty
Admin


Inscription : 29/12/2008
Nombre de messages : 6019

MessageSujet: Re: ELEMENTARY : l'adaptation américaine de SH   Mar 23 Oct - 10:44

M6 aurait acquis les droits de diffusion de quatre nouvelle séries américaines dont Elementary.
Elementary a enregistré un excellent démarrage le 27 septembre dernier sur CBS. En comptant les visionnages en différé, 16,5 millions d'Américains ont assisté au lancement. La VOD sera surement disponible avant la diffusion.
On perd le célèbre décor londonien puisque ça se passe dans un New York contemporain, et "la" Dr Watson est une chirurgienne qui a perdu son droit d'exercer après la mort d'un patient...

La première rencontre est ... chaude pouffe






Mon site sur Jeremy Brett


Mon site sur Robson Green
Revenir en haut Aller en bas
http://www.jeremy-brett.fr http://dyanblue.tumblr.com/
Jean-Claude Mornard



Inscription : 13/06/2012
Nombre de messages : 46
Age : 52

MessageSujet: Re: ELEMENTARY : l'adaptation américaine de SH   Mar 23 Oct - 14:37

Hélas, l'audiance est déjà en forte baisse après trois épisodes. Je suppose qu'une partie du (jeune ?) public ayant découvert SH à travers les films de Ritchie sont supris par cette approche plus classique où l'enquête est mise en avant et où il n'y a pas l'ombre d'une bagarre ni même d'un petit coup de poing ou coup de feu combat égaré (en tout cas, dans les deux premiers z' épisodes puisque j'ai pas encore découvert les autres). Comme c'est parti, il risque de n'y avoir qu'une saison. Dommage parce que, même si elle n'a pas l'ampleur du Sherlock BBC, la série s'annonçait sympa. mécontent
Revenir en haut Aller en bas
http://www.jean-claude-mornard.com/#/http://www.jean-claude-morn
Robin des Bois



Inscription : 02/10/2009
Nombre de messages : 601
Age : 32

MessageSujet: Re: ELEMENTARY : l'adaptation américaine de SH   Mer 24 Oct - 13:52

Holmes D’accord avec toi, Jean Claude, la série était plutôt intéressante. Ce serait dommage que ça s’arrête. Il faut dire que j’ai un faible pour Lucy Liu. Je trouve que cette actrice a une présence incroyable. La Classe ! Je la revois en tueuse redoutable et insensible face à Uma Thurman dans « KILL BILL Volume 1 ». Terrible ! Sans parler bien sûr de ses prestations dans « Charlie et les Drôle de Dames ». Au début, apprendre que Watson se transformait en femme, me laissait perplexe… dubitatif , et puis j’avoue que le choix de Lucy Liu emporte mon adhésion. Elle tient superbement la route et le rôle… Holmes peut compter sur elle. Yes
Revenir en haut Aller en bas
jbsh



Inscription : 07/10/2009
Nombre de messages : 2128

MessageSujet: Re: ELEMENTARY : l'adaptation américaine de SH   Jeu 25 Oct - 9:10

Hey rire Sir Robin!!, la superbe et redoutable Lucy aurait fait mouche et la flèche touché notre justicier bravo
Revenir en haut Aller en bas
belette2911



Inscription : 10/06/2010
Nombre de messages : 1232
Age : 41

MessageSujet: Re: ELEMENTARY : l'adaptation américaine de SH   Jeu 25 Oct - 19:16

rire La tueuse redoutable et insensible fait des ravages dans la gent masculine et sur le justicier de la forêt de Sherwood... Et bien, les critiques sont plutôt bonne, on dirait. Mais les critiques sont moins chaudes que lors de la diffusion de Sherlock BBC, comme si la soeur américaine n'arrivait pas à la cheville de l'anglaise. Bon, c'est l'impression que j'ai eu. Pas encore eu le temps de regarder, faudrait que j'arrête de faire 1000 choses à la fois.
Revenir en haut Aller en bas
http://the-cannibal-lecteur.jimdo.com/
Jean-Claude Mornard



Inscription : 13/06/2012
Nombre de messages : 46
Age : 52

MessageSujet: Re: ELEMENTARY : l'adaptation américaine de SH   Ven 26 Oct - 22:05

Bien d'accord avec Robin: Lucy Liu est un excellent Watson (j'aurais jamais cru écrire ça un jour, moi !) fou
Elle rend le personnage très attachent et forme un contrepoint idéal à Johnny Lee Miller. Holmes
Revenir en haut Aller en bas
http://www.jean-claude-mornard.com/#/http://www.jean-claude-morn
jbsh



Inscription : 07/10/2009
Nombre de messages : 2128

MessageSujet: Re: ELEMENTARY : l'adaptation américaine de SH   Dim 28 Oct - 12:40

Alors là c'est différent! Sherlock
Autant je suis prête à n'entendre que du bien du sexappeal de la dame, autant pour ce qui est d'être un excellent Watson j'ai besoin d'arguments tout de m^m!
D'abord qu'est ce que c'est qu'un excellent Watson ? et ensuite en quoi en fait-elle un ? Détective
Revenir en haut Aller en bas
Yodaline



Inscription : 07/02/2009
Nombre de messages : 1173

MessageSujet: Re: ELEMENTARY : l'adaptation américaine de SH   Dim 28 Oct - 18:15

Hello! Excellente question, jbsh. Qu’est-ce qu’un bon Watson ? Pour moi c’est être loyal, honnête, courageux, altruiste, capable de s’oublier pour servir quelqu’un d’autre et de s’adapter à toutes les situations. Le Watson féminin de la série américaine a-t-il toutes ces qualités ? A ces messieurs de nous le dire… Holmes & Watson

En tout cas, bravo bravo à Jean-Claude qui fait preuve d'une belle ouverture d'esprit quand il avoue :
Citation :
Bien d'accord avec Robin: Lucy Liu est un excellent Watson (j'aurais jamais cru écrire ça un jour, moi !) fou


Il doit savoir que "L'esprit libre et curieux de l'homme est ce qui a le plus de prix au monde" (Steinbeck). cool A+
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Claude Mornard



Inscription : 13/06/2012
Nombre de messages : 46
Age : 52

MessageSujet: Re: ELEMENTARY : l'adaptation américaine de SH   Jeu 1 Nov - 14:13

Elle est un excellent Watson dans la mesure où l'aide qu'elle apporte au détective est réelle et efficace (voir "l'affaire" des grains de riz dans l'épisode pilote) au point que, pour la première fois peut-être, Watson devance Holmes dans une déduction (la voie avait été plus ou moins ouverte par Jude Law qui complète les déductions de Downey... et même, parfois, par Nigel Stock dans la série télé des sixties, qui récuse, avec raison, certains arguments de Peter Cushing).
Dans la mesure aussi où elle fait parfaitement passer ce mélange de fascination et d'énervement que Watson ressent face au génie (mais aussi à la suffisance) de Holmes; où elle traduit bien l'attachement de Watson à certaines conventions sociales dont Holmes n'a cure (la scène à l'opéra durant laquelle Watson est gênée du fait que Holmes parle à voix haute et utilise même son gsm en pleine représentation); où elle joue finement sur les petits détails comme sa passion, très premier degré (et très masculine) pour le Base Ball (dans le canon, Watson est ancien rugbyman) et la manière touchante dont elle essaye de partager cette passion avec Holmes qui, froidement, lui "casse sa baraque"; où, très rapidement, après une période d'adaptation durant laquelle elle n'est pas loin de considérer Holmes comme un charlatan (voir la réaction méprisante du Watson canonique à la lecture de l'article de Holmes sur la déduction) avant de se prendre au jeu et d'éprouver un plaisir (qu'elle refuse tout d'abord de s'avouer en participant aux enquêtes); où elle est prête à sacrifier, alors qu'elle connait Holmes depuis peu, une soirée planifiée (toujours à l'opéra) pour le seconder sur une affaire; où son humanité et sa compassion permet, lors d'un interrogatoire, de mettre à l'aise une personne que la froideur et le ton cassant de Holmes ont fait se refermer comme une huître... bref, les exemples des qualités de son Watson abondent. Holmes
Revenir en haut Aller en bas
http://www.jean-claude-mornard.com/#/http://www.jean-claude-morn
jbsh



Inscription : 07/10/2009
Nombre de messages : 2128

MessageSujet: Re: ELEMENTARY : l'adaptation américaine de SH   Ven 2 Nov - 13:18


Citation :
Elle est un excellent Watson dans la mesure où l'aide qu'elle apporte au détective est réelle et efficace (voir "l'affaire" des grains de riz dans l'épisode pilote) au point que, pour la première fois peut-être, Watson devance Holmes dans une déduction (la voie avait été plus ou moins ouverte par Jude Law qui complète les déductions de Downey... et même, parfois, par Nigel Stock dans la série télé des sixties, qui récuse, avec raison, certains arguments de Peter Cushing).
pas tellement canonique sur ce coup là et assez contradictoire :cela me paraît difficile de la trouver un excellent Watson pour quelque chose qui n'est pas canonique ...mais bon...rire
C'est vrai que Watson est un peu tout ce que Tidou et toi décrivez: fidèle mais critique, étonné mais jamais groupie, curieux et sensible à l'aventure qui lui est proposée ... mais pour Holmes, du moins me semble-t-il, Watson est longtemps et avant tout un médecin et un soldat entrainé à assumer une situation dangereuse doublé d'un excellent tireur... souvent Watson ne l'accompagne pas parce qu'aucune de ces qualités ne sont nécessaires à Holmes.
Nous amis Américains iront-ils jusque là avec une femme?
Dans la série Granada les Watson suivaient déductions et actions du grand homme. Toujours en retraits mais néanmoins présents, ils révélaient leur personnalité dans les rapports humains qu'ils entretenaient avec Holmes.
Dans la série Sherlock, Watson fait figure de garde fou pour le détective, de référence et d'aide à une "humanisation" que n'aurait pas Holmes...
Ce Watson américain quel rôle lui fera-t-on jouer?
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Claude Mornard



Inscription : 13/06/2012
Nombre de messages : 46
Age : 52

MessageSujet: Re: ELEMENTARY : l'adaptation américaine de SH   Ven 2 Nov - 18:25

Jusque-là, on lui fait aussi jouer le rôle de garde-fou vu que Holmes est un ancien toxico et que Watson est son accompagnatrice mais, déjà, on la fait outrepasser son rôle puisque qu'elle devient un allié efficace.
Un "bon Watson" ne peut pas être un Watson à 100 % canonique sous peine d'incohérences sévères du comportement.
Par exemple, l'image relativement flatteuse que l'on s'en fait vient généralement d'une lecture influencée par les premiers volumes et une difficulté à adapter cette image flatteuse à la réalité des textes suivants. Si l'on s'en tient au canon, Watson est un ami et un bras droit solide dans un premier temps avant de se transformer, Nigel Bruce n'a rien inventé (ou plutôt les adaptateurs), en imbécile (voir "La disparition de Lady Frances Carfax" où, après des années de cohabitation, il prend les instructions télégraphiques de Holmes pour une "plaisanterie"). Conan Doyle lui-même traîte Watson d'imbécile dans une interview célèbre (sans doute, écrivant les Sherlock Holmes de plus en plus vite, par pur mercantilisme et même avec un certain mépris pour ses personnages, a-t-il tiré, plus ou moins consciement, Watson vers la caricature sous l'influence de ses "suiveurs", avec, en tête de liste, le Hastings d'Agatha Christie qui, lui, est d'entrée de jeu un ahuri de la plus belle eau).
Donc, par exemple, David Burke ou Edward Hardwicke devraient, pour être canoniques, devenir de plus en plus abrutis teuf . Faut admettre que ça le ferait pas trop !
Pour moi, un "bon Watson" doit donc puiser des éléments dans la partie intéressante du canon (avant que, dans "Archives", "La vallée de la peur" ou "Son dernier coup d'archet", ACD se mette à écrire tout et n'importe quoi ou n'incorpore Holmes dans des récits non prévus pour lui à la base pour que le public lui lâche les baskets et, dans la foulée, ne transforme Watson en abruti) et, surtout, quitte, comme c'est le cas ici (et aillleurs), à rendre le personnage plus intelligent, imposer une présence face à un Holmes forcément plus haut en couleurs, parvenir à camper "l'individu normal face au génie" sans paraître fade, inconsistant, transparent ou simplement con. Pas facile ! Plus difficile, peut-être que de jouer Holmes ! Certains y sont parvenu avec subtilité (les deux Watson Granada, Martin Freeman et, pour moi, Lucy Liu) d'autres ont franchement joué la carte du faire-valoir comique (Nigel Bruce) ou râleur (Howard-Marion Crawford, Colin Blackely) pour donner du relief à Watson.
A noter le manque de cohérence dans la personnalité est également valable pour Holmes: si l'on s'en tient au canon, il change pas mal ! Sur la fin, il devient parfois littéralement ODIEUX avec Watson ( dans "La vallée de la peur", elle est bien loin, la belle amitié et le Watson traîté sur un pied d'égalité ! mécontent ) Personne n'a envie, je pense, de voir ça dans une adaptation.
Toujours se méfier du "100% canonique" sinon, la plupart des films ou séries passeraient pour des trahisons ( on pourrait alors dire, très connement, que la série Granada n'a rien de "canonique" dans la mesure où les personnages présentés sont quincagénaires puis sexagénaires alors que Holmes a pris sa retraite à 50 ans; que Freeman est un mauvais Watson parce qu'il ne porte pas la moustache; que Peter Cushing est un mauvais Holmes parce qu'il ne mesure qu'un mètre soixante-douze; que Christopher Lee, tant qu'à faire, est un mauvais Holmes parce qu'il mesure un mètre quatre-vingt dix-neuf; que Christopher Plummer est un mauvais Holmes parce qu'il est châtain clair... et six millions d'autres interprètes sont de mauvais Holmes parce qu'ils fument une pipe calebasse importée en Grande Bretagne après 1905 ou portent une deerstalker; etc) Holmes
Revenir en haut Aller en bas
http://www.jean-claude-mornard.com/#/http://www.jean-claude-morn
belette2911



Inscription : 10/06/2010
Nombre de messages : 1232
Age : 41

MessageSujet: Re: ELEMENTARY : l'adaptation américaine de SH   Ven 2 Nov - 21:00

3 posts et me voici avec de la lecture pour mes longues soirées d'automne... Ok

En tout cas, ma curiosité est plus que titillée pour ce Watson en jupette (moi aussi je peux dire que jamais je n'aurais cru écrire cela un jour shocked ).

L'inconvénient, quand on relit son canon d'une traite, c'est que l'on remarque les discordances dans les personnages, chose que l'on ne voit pas aussi bien lorsqu'on le lit au fur et à mesure de ses achats, dans le désordre et sans le quinté+.

Revenir en haut Aller en bas
http://the-cannibal-lecteur.jimdo.com/
Jean-Claude Mornard



Inscription : 13/06/2012
Nombre de messages : 46
Age : 52

MessageSujet: Re: ELEMENTARY : l'adaptation américaine de SH   Ven 2 Nov - 21:40

C'est vrai que je fais long, même pour des soirées d'automne ! ko Allez, en résumé et sans blabla sur le canonique ou non: Lucy Liu est, pour moi, un excellent Watson dans la mesure où elle joue le personnage comme un allié solide pour Holmes ( par son intelligence et non pas, par exemple, en tant qu'excellent tireur puisque, ça devrait en ravir plus d'une vu leur crainte du "pan-pan, boum-boum à l'américaine", il n'y a pas un seul coup de feu dans les deux premiers épisodes), une personne fascinée par le détective sans être béatement bêlante et, accessoirement, une personne qui a du charme (il est convenu que Watson a du succès auprès des dames et est plutôt bel homme... donc pourquoi pas belle femme ?) Holmes Holmes
Revenir en haut Aller en bas
http://www.jean-claude-mornard.com/#/http://www.jean-claude-morn
Dyan Bretty
Admin


Inscription : 29/12/2008
Nombre de messages : 6019

MessageSujet: Re: ELEMENTARY : l'adaptation américaine de SH   Sam 3 Nov - 11:25

Et le côté misogyne de Holmes qu'est ce qu'il devient dans tout ça?? big smile





Mon site sur Jeremy Brett


Mon site sur Robson Green
Revenir en haut Aller en bas
http://www.jeremy-brett.fr http://dyanblue.tumblr.com/
jbsh



Inscription : 07/10/2009
Nombre de messages : 2128

MessageSujet: Re: ELEMENTARY : l'adaptation américaine de SH   Sam 3 Nov - 13:55

Perso, Dyan, je n'ai jamais trouvé que Holmes soit plus misogyne que ça. Il est franc et exprime ce que la plupart des hommes pensaient (et pour certains pensent encore) sauf que les autres ayant disons... d'éventuels espoirs d'ouvertures et un vernis pour cause de bienséance (ce qui laisse notre héros parfaitement froid), ne le disaient pas ... mais Holmes reconnait souvent des qualités aux femmes et il savait parfaitement les aborder rire Juste il pensait, à mon sens, qu'elles étaient bien trop sujettes aux émotions dont il se méfiait pour les raisons que tous nous connaissons. Mais toute la société pensait cela et leur éducation les y encourageait...

Bref on va pas revenir sur la condition des femmes du XIXè et plus... mécontent

Je n'ai rien, cher Jean Claude, au rajouts ou compléments pour cause de vraisemblance, au personnage de Watson et le dernier argument concernant l'attrait qu'il avait pour le sexe opposé(attrait souvent réciproque il est vrai) fait incontestablement mouche bravo mdr
Il faut pourtant reconnaître qu'il y a contradiction entre le fait que depuis la série Granada les Watson sont de moins en moins benêts et la vision qu'en avait SACD. Tu l'expliques fort bien !
Citation :
Watson est un ami et un bras droit solide dans un premier temps avant de se transformer, Nigel Bruce n'a rien inventé (ou plutôt les adaptateurs), en imbécile (voir "La disparition de Lady Frances Carfax" où, après des années de cohabitation, il prend les instructions télégraphiques de Holmes pour une "plaisanterie"). Conan Doyle lui-même traîte Watson d'imbécile dans une interview célèbre (sans doute, écrivant les Sherlock Holmes de plus en plus vite, par pur mercantilisme et même avec un certain mépris pour ses personnages, a-t-il tiré, plus ou moins consciement, Watson vers la caricature sous l'influence de ses "suiveurs", avec, en tête de liste, le Hastings d'Agatha Christie qui, lui, est d'entrée de jeu un ahuri de la plus belle eau).
Ces Watson là nous plaisent davantage parce qu'ils sont plus "logiques". Ils donnent à cette paire plus de relief et de puissance. Mais voilà ils sont du coup moins canoniques.

Alors?

Je n'ai jamais eu d'affection particulière pour Doyle Voilà c'est dit. Pour moi il fait parti de ces créateurs qui sont passés à côté de leur création par manque de modestie ou de lucidité. Ils ont eu la chance inouïe de rencontrer un public, mais l'ont un peu méprisé... Alors oui...je ne suis pas contre quelques entorses au Canon. Mais reconnaissez que c'est un peu dangereux, car du coup où s'arrêter...?

Néanmoins et pour finir, je ne suis pas totalement d'accord sur les qualificatifs d'abruti ou d'imbéciles pour qualifier Watson. Certes parfois il nous fait l'effet d'être un peu lourd. Mais je ne suis pas sûre qu'à l'époque cela soit aussi sensible; les gens étaient beaucoup plus "conditionnés" que nous le sommes, je crois. Holmes est tellement laconique avec lui parfois et si secret.
Holmes lui m^m est, de notre point de vue, un parfait crétin. Que dire de sa description d'un cerveau humain ou de l’atavisme et de ses comparaisons avec un arbre aux branches tordues et les individus d'une m^m famille...
Ses affirmations font, aujourd'hui, froid dans le dos quand il parle par exemple des mains d'une pianiste et d'une secrétaire qui se ressemblent, mais au regard qui fait ou non la différence.... mécontent Les gens ont donc un physique qui "exprime" leur mental? Une secrétaire doit avoir un regard bovin ? roll
Il fonctionnait aussi beaucoup par "statistiques" dans une société très conformiste. Quid des extrêmes, des différents ? Doit-on respecter cet aspect du canon?

Je pense que ce personnage, qui a échappé au sens propre et au sens figuré à son auteur, appartient au lecteur... Mais j'ai juste un peu peur de ce que les américains vont en faire, parce que je manque de confiance en leur désir de création et suis davantage convaincue par leur objectif de rentabilité. confus Mais je regarderai c'est évident, ayant eu par ailleurs un avant gout du talent de monsieur JLM Ok
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Claude Mornard



Inscription : 13/06/2012
Nombre de messages : 46
Age : 52

MessageSujet: Re: ELEMENTARY : l'adaptation américaine de SH   Sam 3 Nov - 14:25

Jusqu'ici, le côté misogyne, semble passer à la trappe, comme dans les neuf dixièmes des adaptations. Et , perso, je m'en fous éperdument dans la mesure où ce n'est pas le trait le plus reluisant du personnage. Ni, d'ailleurs, comme le fait remarquer JBSF, le plus marquant. Holmes
Les Watson plus intelligents à l'écran, ça ne commence pas avec la série Granada (et il y a encore eu quelques Watson pas très fûte-fûte depuis) : il y a eu, pour ne citer qu'eux, Robert Duvall dans "La solution à 7¨%", Vitaly Solomin dans la série russe, Donald Huston dans "Study in terror", James Mason dans "Meurtres par décret", Howard-Marion Crawford dans la série des années 50 (très râleur, bouillonnant même, mais pas stupide... et même parfois très drôle sans être jamais ridicule contrairement à Nigel Bruce), Donald Pickering dans celle qui précède la série Granada dans les années 80, etc.
A propos de ce que tu écris (JBSF)quant à certaines aberrations, dans l'épisode adapté de "L'escarboucle bleue", Nigel Stock, justement, reprend Holmes de volée lorsque celui-ci compare le volume du chapeau à l'intelligence de son propriétaire: "Scientifiquement, rien ne prouve qu'un crâne volumineux est signe d'intelligence , Holmes !" ... je ne sais plus par quelle pirouette Cushing s'en sort pour tenter d'avoir le dernier mot.
Quant à ACD... ben ce n'est pas un secret que je préfère certains pastiches car du moins sont-ils écrits par des passionnés qui , contrairement à lui, aiment les personnages de Holmes et Watson et le font bien sentir.
Holmes
Revenir en haut Aller en bas
http://www.jean-claude-mornard.com/#/http://www.jean-claude-morn
belette2911



Inscription : 10/06/2010
Nombre de messages : 1232
Age : 41

MessageSujet: Re: ELEMENTARY : l'adaptation américaine de SH   Sam 3 Nov - 22:41

jbsh a écrit :
Citation :
d'éventuels espoirs d'ouvertures

"Les ouvertures", c'était la spécialité de Jean-Claude Duss... rire

Bon, passons aux choses sérieuses : les Watson intelligents

l'intelligence, c'est assez difficile à définir puisqu'il existe des personnes qui, n'ayant jamais été à l'école, je sachant ni lire ni écrire et qui pourtant on une vision de la vie juste et comprennent et analysent très vite une situation.

A contrario, j'en connais un bardé de diplômes qui ferait un champion du monde à certains dîners du mercredi soir, si vous voyez ce que je veux dire... Un vrai François Pignon. Dans la vie de tous les jours, il est tellement con parfois que les bras m'en tombent. Pourtant, dans son domaine, il n'est pas con, même malin. Comme quoi...

Si Watson a son diplôme de médecine, c'est qu'il avait les aptitudes pour l'étude et une certaine intelligence. Sans doute moins pour les déductions.

Heureusement que tous les Watson ne sont pas des boulets avec le QI d'une huitre. Nigel Bruce était pas mal dans son genre (pas sa faute mais celle du scénariste ou du producteur, sans doute). Malgré tout, il fallait aussi que Watson soit comme nous, pas des foudre de guerre dans la déduction et la résolution des crimes, mais un intellect correspondant à la moyenne. Holmes devait rester LE meilleur et le lecteur s'identifier à Watson.

Je n'ai pas d'affinité avec Doyle mais je le remercie pour son oeuvre : Sherlock Holmes (sorry pour lui, je ne retiendrai que cela). Jean-Claude a raison, les pasticheurs ont cela en plus, ils aiment Holmes.

Je suis heureuse d'apprendre que pas de "pan pan boum boum" dans la série Elementary, le dernier film de Ritchie en avait un peu trop mis.

Revenir en haut Aller en bas
http://the-cannibal-lecteur.jimdo.com/
Dyan Bretty
Admin


Inscription : 29/12/2008
Nombre de messages : 6019

MessageSujet: Re: ELEMENTARY : l'adaptation américaine de SH   Mar 6 Nov - 7:54

C'est vrai que les premières adaptations de Holmes traitaient Watson en véritable abruti, malheureusement grâce à Nigel Bruce qui avec le célébrissime Basil Rathbone ont marqué leur temps.
A l'époque Watson servait de faire valoir, plus il s'entêtait à ne rien comprendre, plus l'intelligence du Maitre semblait fulgurante rire

Heureusement on lui a décongelé quelques neurones depuis.
C'est David Burke qui a commencé à dépoussièrer l'image de Watson. Mais Granada voulant une fidélité à Doyle, il n'a pas pu aller trop loin non plus. Il est plus actif plus futé, mais reste encore en second plan.

Maintenant il tient sa place à part entière. En fait j'ai l'impression que son rôle prend de plus en plus d'ampleur et qu'il devient un vrai personnage entier au même titre que Holmes. La preuve c'est maintenant une femme, assez impensable il n'y a pas si longtemps. C'est un duo à égalité qui se complète.
Holmes est un peu plus faillible et Watson plus perspicace.
J'ai pas vu Elementary mais Lucy Liu semble camper un perso fort, d'ailleurs elle est habituée à des rôles plutôt durs et masculins très physiques. C'est pas le genre sentimental ça doit donc bien coller.





Mon site sur Jeremy Brett


Mon site sur Robson Green
Revenir en haut Aller en bas
http://www.jeremy-brett.fr http://dyanblue.tumblr.com/
jbsh



Inscription : 07/10/2009
Nombre de messages : 2128

MessageSujet: Re: ELEMENTARY : l'adaptation américaine de SH   Mer 7 Nov - 11:38

On oublie souvent que Watson en gentleman qu'il est, ne donne que peu de renseignements sur lui-m^m. Il éclaire émotionnellement les aventures parce que le lecteur ne trouve rien de ce côté là avec Holmes, mais laisse toute la place à son colloc.

Il est heureux que de nos jours on ait compris qu'une paire de héros doit être équilibré pour être intéressant, pour avoir suffisamment d'épaisseur ... et donc Watson en profite très justement Ok

Revenir en haut Aller en bas
Robin des Bois



Inscription : 02/10/2009
Nombre de messages : 601
Age : 32

MessageSujet: Re: ELEMENTARY : l'adaptation américaine de SH   Jeu 8 Nov - 14:04

salut 100 % d'accord avec Jean-Claude quand il décrit Lucy Liu et ses qualités de bon Watson. J'ajouterai seulement deux mots à son portrait : intuition et subtilité. Deux qualités du reste éminemment féminines... cool

Va falloir du caractère à Holmes pour rester le dominant. Je me demande s'il va pouvoir résister longtemps aux charmes de ce Watson là ! wink
Revenir en haut Aller en bas
jbsh



Inscription : 07/10/2009
Nombre de messages : 2128

MessageSujet: Re: ELEMENTARY : l'adaptation américaine de SH   Jeu 8 Nov - 17:52

Ah non Robin! colère pas un Holmes bêlant derrière un jupon diable fut-il celui de Lucy Liu moqueur Et puis Holmes et Watson ne sont pas ensemble ! grrr afraid
Revenir en haut Aller en bas
belette2911



Inscription : 10/06/2010
Nombre de messages : 1232
Age : 41

MessageSujet: Re: ELEMENTARY : l'adaptation américaine de SH   Ven 9 Nov - 19:42

Robin des Bois a écrit :
Citation :
Va falloir du caractère à Holmes pour rester le dominant.

Hum, le dominant... rire on se croirait dans "50 nuances de Grey" (non, je ne l'ai pas lu !)


Robin des Bois a écrit :
Citation :
Je me demande s'il va pouvoir résister longtemps aux charmes de ce Watson là !

Non, non, non, pas Holmes avec Watson, fut-il en jupons et en véritable femme !!! Même mon côté romantique se répugne et se rebelle à une telle idée scénaristique !! Avec Irène Adler ou qui tu veux comme femme, mais pas Watson, même si Lucy Liu a du charme et que j'apprécie cette actrice.

Oui, je sais, Holmes amoureux, c'est une utopie et vu le personnage, ça ne fonctionnerait pas... cry
Revenir en haut Aller en bas
http://the-cannibal-lecteur.jimdo.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ELEMENTARY : l'adaptation américaine de SH   Aujourd'hui à 15:24

Revenir en haut Aller en bas
 
ELEMENTARY : l'adaptation américaine de SH
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
 Sujets similaires
-
» Chris Mc Quarrie écrira l'adaptation Américaine de Starblazers Space Battleship Yamato
» Une nouvelle adaptation de P&P en 2010
» Adaptation d'un crumble de Pierre Hermé
» Quelle fin préférez-vous, livre ou adaptation?
» [animation] adaptation de Gaston Lagaffe

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
FORUM JEREMY BRETT :: SHERLOCK HOLMES ET SES ADAPTATIONS-
Répondre au sujetSauter vers: