Planète Jeremy BrettAccueilS'enregistrerConnexion

Répondre au sujetPartagez | 
 

 Débats sur Jeremy Brett: J'aime, j'aime pas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Frenchaccro



Inscription : 15/04/2010
Nombre de messages : 1101
Age : 71

MessageSujet: Débats sur Jeremy Brett: J'aime, j'aime pas   Mer 20 Juin - 20:26

Tidou a écrit:
En revanche, j'me suis laissé dire que t'étais pas un bretto-affectif... bon, t'as bien le droit et je peux te comprendre toutà fait. Mais, curieuse comme je suis, dis moi quelles en sont les raisons. J'adore la discussion. amis

En tout cas, ne prends pas tes airs de vieux chnoque en citant tes rhumatismes, tes cors aux pieds et je ne sais quelles autres délicatesses... Y parait que la libido des gens âgés (sic) est très en vogue actuellement... Les séniors sont devenus de chauds lapins wink pouffe d'abord le principal c'est d'avoir l'esprit jeune, pas vrai !

NOOOOOOOON! Pas ça!!! afraid
On n'était pas bien, là, à discuter tranquillement de pastiches?
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Claude Mornard



Inscription : 13/06/2012
Nombre de messages : 46
Age : 52

MessageSujet: Re: Débats sur Jeremy Brett: J'aime, j'aime pas   Mer 20 Juin - 21:45

Allez, en vitesse, parce que, de fait je ne suis pas là pour ça. Holmes
En fait, j'ai beaucoup aimé la série quand je l'ai découverte en V.O sur une chaîne hollandaise vers 1985, par-là.
Quand la série est passée sur FR3, les occasions de voir du SH à la télé n'étaient pas légion (et en plus, les occasions de rigoler non plus vu que j'étais en plein service militaire !) donc - même si j'ai moyennement apprécié le doublage - je l'ai regardée à nouveau. Et à nouveau appréciée. Puis, un mardi soir, FR3 a programmé "Le signe des quatre" et j'ai été très déçu (mes amis holmésiens de l'époque aussi) parce que c'était, à notre avis, beaucoup moins bien mis en scène que les épisodes plus courts (scènes de remplissage etc.) toutefois, je me suis dit que c'était sans doute parce que je venais de découvrir l'excellente version avec Ian Richardson, plus rythmée et plus spectaculaire (particulièrement la poursuite en bateaux, très bien menée). J'ai moins apprécié aussi les quelques épisodes suivants qui me semblaient plus "cheap", avec de plus en plus de scènes d'intérieur et une image plus "vidéo" (Les plans du Bruce Partington, Flamme d'argent etc.) mais, bon, c'étaient des problèmes plus "techniques" qu'autre chose. Ensuite, nouvelle grosse déception avec l'adaptation du Chien des Baskerville (mêmes griefs de ma part que pour SIGN: scènes de remplissage, manque d'ambiance "horrifique" et disparition de l'image peut-être la plus forte et la plus belle du canon: la silhouette de SH sur le pic, se découpant sur la lune). Honnêtement, je me suis remis à apprécier la série avec "Les mémoires de SH" (Le pont de Thor etc.) Et puis, à nouveau, j'ai décroché avec les téléfilms mélangeant plusieurs histoires que j'ai trouvé trop confus et touffus.
Quant à Jeremy Brett himself, c'est un peu pareil: j'ai trouvé son jeu excellent dans les premières saisons (allez, jusqu'au "Retour de Sherlock Holmes") mais vraiment trop excessif à mon goût dans les suivantes, rien de plus rien de moins.
Seulement, quand je suis arrivé à la SSHF, en 2005, je me suis retrouvé tout seul (Max et le colonel Moran ne fréquentaient pas encore le forum) à exprimer cette impression mitigée (juste mitigée, pas du tout haineuse) à propos de la série et de l'acteur. Du coup, paf ! J'avais beau argumenter posément, comme je le fais ci-dessus, un carré de fans pur(e)s et dur(e)s me tombaient sur le poil dès que j'ouvrais mon large bec pour laisser tomber mon fromage et me répondaient, soit, dans le meilleur des cas, par des formules mille fois répétées ("JB ne joue pas SH, il est SH ! Point final !") soit, dans le pire des cas, par des variantes (plus polies...quoique) de "si t'es pas fan, t'as qu'à la boucler ". Bref, j'avais le choix entre 1)adorer la série et l'acteur sans aucune réserve ni concession pour pouvoir en parler 2) la fermer définitivement à ce sujet 3) râler.
Vu que , physiquement et moralement, chuis un ours, j'ai râlé... et je ne prétends certes pas que c'est la chose la plus intelligente que j'ai faite dans ma vie. Et puis, je me suis finalement dit qu'il était plus malin de ne plus aborder le sujet ( ce que j'ai réussi à faire pendant plusieurs années) jusqu'à ce que je ne sais quelle conversation me fasse rechuter de loin en loin (ce qui est très con, je le concède, dans la mesure où les personnes qui se prennent le monstre dans la tronche n'ont rien à voir avec celles qui ont fait naître ledit monstre il y a sept ans).
Si je résume, pour répondre à la question: je suis certes mitigé quant à l'interprétation de Jeremy Brett mais je suis probablement parfois foutrement excessif dans mes propos. combat
Et voilou toute l'histoire. Holmes

Revenir en haut Aller en bas
http://www.jean-claude-mornard.com/#/http://www.jean-claude-morn
Frenchaccro



Inscription : 15/04/2010
Nombre de messages : 1101
Age : 71

MessageSujet: Re: Débats sur Jeremy Brett: J'aime, j'aime pas   Jeu 21 Juin - 9:33

Vous êtes venu sur le forum pour parler de vos ouvrages, de pastiches, de BD, de films, et c'est bien, car sur ces sujets, vous avez beaucoup de choses intéressantes à nous dire. Ok
En ce qui concerne Brett, tout le monde l'aime ici: naturel, c'est un forum de fans, et leur lieu d'expression tout désigné.
Je n'étais pas à la SSHF au temps où vous vous êtes fait tabasser dès que vous osiez émettre une réserve sur le jeu de Jeremy Brett. J'ai connu la situation inverse: contre-publicité systématique à l'égard de l'acteur et critiques offensantes à son égard en toute occasion, appropriée ou non. Toute tentative pour le défendre dégénérait en pugilat. combat Une seule alternative: se faire réduire en bouillie, ou se taire. J'apprécie votre modération d'aujourd'hui, et l'absence de pointes polémiques dans votre message. Si la paix peut se faire, ce n'est certes pas moi qui la refuserai: " Soyons amis, Cinna, c'est moi qui t'en convie". Le rayon Brett ouvrira cet été à la SSHF, Thierry l'a écrit. Ceux qui aiment Brett pourront parler de son travail sans déranger ceux qui ne l'apprécient pas, et on pourra se retrouver sur d'autres sujets dans les rubriques adéquates.
Je comprends que la formule "Jeremy Brett IS Sherlock Holmes" ait pu vous agacer. A mon avis, ce n'est qu'une expression toute faite, et donc commode, pour dire qu'on trouve son interprétation excellente. Aucun acteur ne peut ETRE Sherlock Holmes. Pour cela, il faudrait déjà savoir QUI est Sherlock Holmes, et c'est bien difficile étant donné les contradictions de Doyle et tous les blancs qu'il a laissés dans la description de son personnage. Mais on ne peut nier que Brett y ait énormément réfléchi.
Naturellement, tous les films n'atteignent pas le niveau d'excellence de la première saison. Sur" Le Signe des Quatre", je ne partage pas votre avis. Mais "Le Chien des Baskerville" est décevant, Cox et Brett en convenaient eux-mêmes, et on ne peut pas dire que" Le Mystère de Glavon Manor" ou" Le Dernier Vampire" soient des réussites (encore qu'ils aient leurs fans, si, si...). Mais il faut garder bien en tête les difficultés qu'à rencontrées la série, telles que Michael Cox les décrit dans "A Study in Celluloïd": les budgets très (trop) serrés, et à partir du moment où les "hommes d'argent" ont pris la tête de Granada, les exigences de rentabilité, l'obligation de filmer avec tel type de pellicule plutôt que tel autre, et de tourner des films de deux heures même si les récits de Doyle n'en fournissaient pas la matière. Que d'obstacles à surmonter, au prix de prodiges d'ingéniosité. bravo Quant à Brett, sa maladie de coeur et sa maniaco- dépression ont altéré sa silhouette, sa voix, et finalement son jugement, son caractère et son jeu. Jamais, s'il avait été au mieux de sa forme mentale, il n'aurait accepté la chute dans le caniveau, en chemise de nuit, qu'on lui a fait exécuter dans "Le Mystère de Glavon Manor". Quant à son jeu, il suffit de comparer ses "sourires-éclairs" (une de ses spécialités) dans "Le Ruban moucheté", où ils sont parfaits, très naturels, et dans les derniers épisodes, où ils prennent un caractère rigide et comme mécanique. Brett était terriblement malade, il ne mérite pas d'être lapidé, mais compris.
Vos amis le trouvent "efféminé"? Eh bien, des "efféminés" comme ça, nous, on est preneuses, et même on en redemande! pouffe
Plaisanterie à part: Brett interprète Holmes comme un gentleman victorien, distingué et élégant, et comme un esthète pratiquant "l'art pour l'art". C'est une vision qui se défend, non? Et la nature ayant équipé Brett pour l'incarner de cette façon fort esthétique, il aurait eu tort de s'en priver. Mais si vous l'observez dans "An Act of Reprisal", "The Good Soldier" ou "Bloodline, William Pitt the Younger", vous verrez qu'il a un maintien et une gestuelle différents.
Et puis, un homme doit-il avoir un physique taillé à la hache et une allure de gorille pour être viril?
Plus j'en sais sur la série, plus je l'apprécie, et plus je décortique le jeu de Brett, plus je le trouve remarquable. Bien sûr, le Brett qui, dans les derniers épisodes, doit être déplacé en fauteuil roulant et respirer un ballon d'oxygène entre les prises de vue, n'est plus celui qui galope comme un cerf dans "Le cycliste solitaire" ou qui escalade les clôtures dans "Le Ruban moucheté". Mais j'avoue que son destin tragique me touche, et me le rend infiniment cher. love Vous me direz que la sympathie n'est pas un critère artistique. Certes, mais "pour être amateur de séries, on n'en est pas moins homme (ou femme)", n'est-ce pas?
Revenir en haut Aller en bas
jbsh



Inscription : 07/10/2009
Nombre de messages : 2128

MessageSujet: Re: Débats sur Jeremy Brett: J'aime, j'aime pas   Jeu 21 Juin - 10:13

Tidou a écrit:
En tout cas, ne prends pas tes airs de vieux chnoque en citant tes rhumatismes, tes cors aux pieds et je ne sais quelles autres délicatesses... Y parait que la libido des gens âgés (sic) est très en vogue actuellement... Les séniors sont devenus de chauds lapins wink pouffe d'abord le principal c'est d'avoir l'esprit jeune, pas vrai !
mdr Ouaaaa Tidou ! La vache ! Je ne te connaissais pas un si magnifique ...mental Bravo Les "séniors" te saluent bien bas !!
Jean-Claude Mornard
Citation :
Si je résume, pour répondre à la question: je suis certes mitigé quant à l'interprétation de Jeremy Brett mais je suis probablement parfois foutrement excessif dans mes propos.

Merci monsieur. En ce qui me concerne l'incident est clos. Tous les avis sont les bienvenues, et moi m^m ai toujours refusé de visionner les deux dernières saisons de la série Granada, pour les raisons, bien trop visibles à l'écran et dont j'ignorais la cause, qu'évoque French. Je suis juste très attachée aux formes que prend le discours, qui doit prendre en compte le respect réciproque que nous nous devons les uns aux autres, tout particulièrement à l'écrit. ange (Parce qu'à l'oral mon mari vous direz que, parfois,... jedi )
Tu es donc le bienvenue et j"espère découvrir les multiples références holmésiennes dont tu sembles être largement pourvu Ok
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Claude Mornard



Inscription : 13/06/2012
Nombre de messages : 46
Age : 52

MessageSujet: Controverses sur Jeremy Brett: J'aime, j'aime pas   Jeu 21 Juin - 11:11

Sankyou, JBSH. Holmes
Pour répondre à Frenchaccro (et pis on passe à aut' chose): je me doute que tout le monde aime Jeremy Brett ici et mon but n'est absolument pas d'entrer dans quelque polémique que ce soit, j'ai simplement répondu à la question de Tidou en faisant un hors sujet . Sinon, pas d'inquiétude, j'ai compris que toute discussion à ce sujet ne pouvait que se révéler stérile puisque, même en faisant des efforts surhumains, le concept même de fan, de Jeremy Brett ou de qui que ce soit, même si je le comprends chez les autres, m'est aussi étranger que la peinture sur porcelaine : je suis holméso-compulsif mais, en dehors de ça, je ne suis fan d'aucun acteur-actrice, chanteur-chanteuse, musicien-musicienne, sportif-sportive, cuisinier-cuisinière... jamais possédé le moindre poster, le moindre autographe, la moindre petite culotte de Madonna, le moindre poil d'oreille d'Herbert von Karajan (c'est p'tête un genre de maladie, je suis p'tête un extraterrestre ou un génie du mal à la Moriarty mais, bon...le fruit est dans le verre et vice et proquement désolé ). D'où, sans doute,, mes réactions parfois agacées (mais uniquement les jours où je digère mal, où ma femme a égaré la télécommande que je finis par retrouver dans le congélo ou, à la rigueur, quand l'un de mes quatre chats a fait ses griffes sur le dessin que je devais absolument terminer pour "l'avant veille"). Bref, pas de panique les z'amies, je m'en tiendrai à la partie holmésienne du forum.
Juste une t'ite rectification: quoique que l'on pense du bestiau, il me reste deux ou trois lambeaux de pudeur (sous l'aisselle gauche, je crois) et je ne me serais jamais permis, vu mon background "guerrier", d'intervenir de mon propre chef sur un forum JB pour faire mousser mes propres pastiches. C'est parce que j'ai vu qu'on en parlait, ce qui n'arrive pas vraiment tous les jours, que mes grands pieds ont débarqué. Fin du hors sujet
Revenir en haut Aller en bas
http://www.jean-claude-mornard.com/#/http://www.jean-claude-morn
Dyan Bretty
Admin


Inscription : 29/12/2008
Nombre de messages : 6022

MessageSujet: Re: Débats sur Jeremy Brett: J'aime, j'aime pas   Ven 22 Juin - 7:21

C'est vrai on aime beaucoup JB sur ce forum, mais rassure-toi Jean-Claude tu n'as pas affaire à des adorateurs brettiens complétement hystériques.
On est fans mais pas fanatiques. Ok
Je ne le place pas sur un piédestal au panthéon des interprétes holmésiens en me prosternant à ses pieds, mais il reste parmi mes préférés, comme j'en apprécie également d'autres.
J'ai fait un site sur JB et je crois bien le connaitre, j'apprécie l'homme et ses grandes qualités mais aussi reconnais ses défauts.
C'est un homme touchant, un être courageux et altruiste qui a beaucoup souffert aussi bien physiquement que mentalement, il mérite le respect, c'est aussi un grand professionnel qui a tout donné à Holmes.
Mais évidemment tout n'est pas bon à prendre.
JB est parfois franchement mauvais et certains épisodes carrément ratés. sad
Comme tout le monde, je préfère les premières saisons très réussies du début à la fin, c'est clair que les dernières allaient de mal en pis (excepté La Boite en carton).
Fenchaccro a parfaitement expliqué les raisons budgétaires qui ont conduit à réaliser des épisodes "économiques" de moins bonne facture.
Quand on retrouve la scène sur le quai de gare de l'Interprète grec dans le Chien, ça la fout mal. J'ai aussi été déçue par BASK, mais par contre j'aime plutôt bien le Signe des Quatre.

Les films de deux heures ne conviennent pas à Holmes. Toute l'équipe en était parfaitement consciente et JB le premier. Tout ça c'est la faute de "Morse" qui cartonnait à l'époque avec son format de deux heures.
Le téléspectateur voulait deux heures, il les aurait ! Fallait remplir, étirer les trop courtes nouvelles avec des scènes bouches-trous, un vrai casse-tête pour les réalisateurs.
Ce qui est totalement idiot, car le public n'était pas dupe, ça ne fonctionnait pas et les audiences étaient en berne. Bref on se mordait la queue.

Mais, la raison principale est évidemment la maladie de JB. Si cet homme était resté en pleine santé et en pleine possession de ses moyens, tout aurait été bien différent. Comment pourrait-on apprécié les performances de JB bouffi et empâté, à moins d'être complètement tordu ou morbide ?
On n'éprouve malheureusement que de la compassion et de la peine (et ce n'est pas une bonne perception pour un film) en voyant sa dégradation si visible et son jeu si ampoulé, statique, qu'on en arrive à n'avoir plus envie de regarder (d'ailleurs je ne regarde plus).
Ça serait un débat de savoir si JB aurait dû être défait de son contrat bien plus tôt...

Quant au maniérisme, oui bien sûr, pov' vieux JB ! Dieu sait combien de fois on l'a accusé de surjouer, d'en faire trop, d'être trop théâtral…
Mais c'est le personnage de Holmes qui veut ça. Cumberbath lui aussi joue avec un maniérisme très marqué, et pourtant c'est la nouvelle génération et le style holmésien modernisé sauce 21è siècle.
Et puis JB pour pallier à sa mauvaise condition physique, à son embonpoint et son inertie, a eu tendance à vouloir jouer plus "expressif" ce qui a conduit à un jeu trop "excessif". C'était, avec un très mauvais jeu de mot, pour faire contrepoids…
JB souffrait énormément de son altération physique et mentale, il se détestait, sa silhouette le dégoutait et sa maladie le faisait culpabiliser, faut imaginer la difficulté pour lui d'accepter et de supporter tout ça.

En tout cas ça serait sympa de continuer notre petite discussions sur les points positifs et négatifs de JB et son interprétation.

Merci Jean-Claude pour ta mise au point sur JB, et de reconnaître que parfois tu t'es laissé emporté et montré excessif. cool
Tu es un artiste et je ne peux pas imaginer un artiste sans sensibilité ni humanité. On ne peut pas être totalement hermétique à l'interprétation de JB. Il y a du bon et du mauvais. En fait je suis complètement recevable à tes arguments et en accord avec ce que tu as dit.
Tant mieux si l'ours mal léché soit devenu un vieil ours bonifié avec le temps.
Et puis quelqu'un qui aime les chats pour en avoir quatre, ne peut pas être foncièrement mauvais. wink





Mon site sur Jeremy Brett


Mon site sur Robson Green
Revenir en haut Aller en bas
http://www.jeremy-brett.fr http://dyanblue.tumblr.com/
jbsh



Inscription : 07/10/2009
Nombre de messages : 2128

MessageSujet: Re: Débats sur Jeremy Brett: J'aime, j'aime pas   Ven 22 Juin - 9:02

Ouaaaa comme tu y va Dyan ! Ce qu'on aime pas chez JBrett ? Je suppose qu'on parle lui en tant qu'Holmes?! Pas simple... Peut être faire ça par thème alors.
Bon je me lance
J'aime sa voix quand elle est chaude, grave et modulée. Ne comprenant pas l'anglais je ne peux que me faire bercer par le phrasé et c'est très agréable. Je n'aime pas ... sa voix quand il est dans les aigus. Je sais que c'est canonique, mais là j'aime pas. La voix c'est vraiment une des choses qui me touche le plus chez un homme. Le mien en a une très grave et je le pilerai volontiers sur place quand maladroit au téléphone il a tendance à la rendre aigu, sous prétexte d'être ...je sais pas moi...aimable ou conciliant C'est parfaitement inconscient chez lui et ça me rend dingue qu'il fasse cela diable
Revenir en haut Aller en bas
Frenchaccro



Inscription : 15/04/2010
Nombre de messages : 1101
Age : 71

MessageSujet: Re: Débats sur Jeremy Brett: J'aime, j'aime pas   Ven 22 Juin - 10:26

Si tu veux te régaler, JBSH, repasse-toi par exemple la séquence de "L'Ecole du Prieuré" qui se déroule dans la chambre du professeur d'allemand, et où Holmes explique ce qui s'est passé la nuit de la disparition d'Arthur, le fils du Duc (en anglais, sous-titres français). La voix de Brett est ici particulièrement envoûtante. violon
Holmes est le champion du contraste: tantôt languide, tantôt bondissant...et pareil pour la voix. Dommage qu'on n'ait pas pu demander à Cox quelques séquences sur-mesures pour satisfaire notre goût personnel. lol
Moi, j'aurais réclamé un rab de scènes comme celle qui ouvre "Les Hêtres rouges", entre un David Watson plein d'entrain et un Jeremy Holmes grincheux, que la lettre reçue le jour même a mis de méchante humeur, et qui cherche noise à son ami...C'est vraiment excellent, et joué tout en finesse. J'aime beaucoup aussi la scène qui ferme l'épisode et forme le deuxième volet du dyptique: Holmes essaie de compenser son comportement offensant du début de l'affaire en rendant hommage aux talents littéraires de Watson, tellement content de ce qu'il a écrit et de ce qu'il entend, qu'il ne perçoit pas la dose d'ironie contenue dans les éloges de son colocataire... mdr
Revenir en haut Aller en bas
jbsh



Inscription : 07/10/2009
Nombre de messages : 2128

MessageSujet: Re: Débats sur Jeremy Brett: J'aime, j'aime pas   Ven 22 Juin - 13:19

rire Je ne sais pas pourquoi, mais j'étais sûre que tu aurais des difficultés à respecter la consigne mdr

Dans la scène, excellente, que tu cites, Holmes pour moi est effectivement furax de voir son art, son talent, son génie rabaissé à une affaire de recherche d'emploi d'une dame de compagnie. Et avec ce côté sale gosse que rend si bien Cumberbatch, il s'en prend à un Watson, insouciant et heureux de vivre, peut être m^m un peu jaloux de ce tempérament... Il le fait en voulant clairement le toucher dans ce que l'autre à de plus sensible, et se montre particulièrement cruel, comme il sait le faire, prouvant que, quand il le veut, il peut ne pas avoir bon fond!
Là où tu as raison c'est que Holmes/Brett près de la fenêtre se rend compte que Watson le prend vraiment mal, avec ce regard qui laisse à penser qu'il n'a au fond pas vraiment maitriser la méchanceté de ses propos, la fragilité de Watson, car je suis sûre que lui n'aurait pas été si atteint à sa place.
Il choisit alors de jouer les désespérés connaissant la tendresse du cœur du docteur. Ça ne loupe pas. Alors qu'il vient d'en prendre pour son grade dans ce qu'il lui tient le plus à coeur, l'autre s'oublie instantanément et console, rassure et tente de remonter le moral de son ami....
Oui beaucoup de finesses et surtout d'analyse de ce personnage, de la part de Brett!
Revenir en haut Aller en bas
Frenchaccro



Inscription : 15/04/2010
Nombre de messages : 1101
Age : 71

MessageSujet: Re: Débats sur Jeremy Brett: J'aime, j'aime pas   Ven 22 Juin - 16:28

Consigne? roll Quelle consigne, JBSH? Holmes
Pas le sentiment d'avoir enfreint une règle.... Détective
Revenir en haut Aller en bas
sarah



Inscription : 17/01/2009
Nombre de messages : 1248
Age : 44

MessageSujet: Re: Débats sur Jeremy Brett: J'aime, j'aime pas   Ven 22 Juin - 17:18

Frenchaccro a écrit:
Consigne? roll Quelle consigne, JBSH? Holmes
Pas le sentiment d'avoir enfreint une règle.... Détective

??????

Moi ce que je n'aime pas, c'est ce topic.
Je n'en vois pas l'interêt, si ce n'est qu'une invitation à la critique pour ceux qui n'aiment pas Jeremy, pour l'instant il n'y en a pas sur ce forum mais ça risque de changer avec cette nouvelle rubrique.

Revenir en haut Aller en bas
Frenchaccro



Inscription : 15/04/2010
Nombre de messages : 1101
Age : 71

MessageSujet: Re: Débats sur Jeremy Brett: J'aime, j'aime pas   Ven 22 Juin - 17:33

sarah a écrit:


Moi ce que je n'aime pas, c'est ce topic.
Je n'en vois pas l'interêt, si ce n'est qu'une invitation à la critique pour ceux qui n'aiment pas Jeremy, pour l'instant il n'y en a pas sur ce forum mais ça risque de changer avec cette nouvelle rubrique.


Je suis entièrement d'accord avec Sarah. Je connais même des gens à qui il serait possible d'envoyer des cartons d'invitation, et qui se feraient un plaisir de venir éreinter J.B
Les personnes qui fréquentent ce forum ne sont pas des fans béats. Elles ont, quand elles le jugeaient justifié, émis diverses réserves, toujours avec mesure, respect et affection, sans qu'il y ait besoin d'une rubrique spéciale.
Pourquoi cette situation devrait-elle changer?
Je ne pense pas être un monstre d'intolérance (on ne m'a jamais prise à dénigrer avec acharnement les interprètes qui ne me plaisent pas), mais je ne suis pas non plus masochiste, et je n'ai aucun désir de tendre les verges pour me faire battre. Ou pour faire battre JB, ce qui, étant donné que je le considère comme un ami, revient au même.
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Claude Mornard



Inscription : 13/06/2012
Nombre de messages : 46
Age : 52

MessageSujet: Re: Débats sur Jeremy Brett: J'aime, j'aime pas   Ven 22 Juin - 18:33

Si je puis me permettre, je pense aussi que la création de ce topic est une erreur. non Perso, je n'ai abordé le sujet que pour répondre à Tidou dans le cadre d'une autre discussion, en pensant en rester là. Là-dessus, j'aime beaucoup ton analyse de la série, Dyan Holmes ( et je savais que Jeremy Brett avait des problèmes de santé sur le tournage mais j'ignorais que c'était à ce point).
Revenir en haut Aller en bas
http://www.jean-claude-mornard.com/#/http://www.jean-claude-morn
Dyan Bretty
Admin


Inscription : 29/12/2008
Nombre de messages : 6022

MessageSujet: Re: Débats sur Jeremy Brett: J'aime, j'aime pas   Ven 22 Juin - 19:08

Hou la la je ne pensais pas susciter autant de polémique et de détresse chez certaines.
Du calme les filles ! cool
Je sais pas comment vous prenez les choses mais franchement vous voyez du mal là où il n'y a rien.
Je suis fan de JB, ça vous le savez, mais j'essaye tout simplement de rester objective.
Je ne vois pas en quoi ce topic est une erreur. C'est du simple bon sens que de reconnaître les qualités et les défauts de ceux qu'on aime, "qui aime bien châtie bien" !
C'est peut être le mot "controverses" qui vous a choqué dans le titre, j'ai modifié pour "débats", si ça peut vous tranquiliser.
Il ne s'agit pas de lister uniquement les défauts et de critiquer à tout va. Si certains se risquaient à démolir JB dans un but pervers et intolérant et par pure méchanceté, ils n'ont pas leur place ici. mécontent

En ce qui nous concerne, nous les membres fidèles, j'ai aucune inquiétude et c'est pourquoi j'ai lancé le topic. Je vais pas sur "l'autre forum" et ignore les querelles ou les batailles rangées qui ont lieu jedi (apparemment ça vaut mieux rire ).
Ici on est sages et pacifiques. J'espère donc que cette discussion se tiendra amicalement et calmement.
Il s'agit de mettre en valeur ce qu'on apprécie le plus, et ce qu'on aime moins. De donner ses impressions et ses ressentis pour en discuter entres nous.
Les choses me semblent claires.
jbsh a parfaitement argumenté ses préférences concernant la voix. C'est comme ça que je vois les choses. Ok





Mon site sur Jeremy Brett


Mon site sur Robson Green
Revenir en haut Aller en bas
http://www.jeremy-brett.fr http://dyanblue.tumblr.com/
Tidou



Inscription : 29/12/2008
Nombre de messages : 1581

MessageSujet: Re: Débats sur Jeremy Brett: J'aime, j'aime pas   Ven 22 Juin - 21:08

sad M EA CULPA, Mea culpa , j’assume l’entière responsabilité de la situation. C’est ma faute, j’ai entrainé tout le monde dans le hors sujet , ce qui a conduit Dyan à mettre de l’ordre, com d’hab et à juste titre, et à créer ce nouveau topic « Débats sur Jeremy Brett : j’aime , j’aime pas » mais je ne voudrais pas que ma chère Admine ait des soucis à cause de moi. Ah, non non

Ben oui, parceque j’ai demandé à Jean Claude pourquoi il avait quelques réticences envers Brett et parc’qu’ il a eu l’extrême bonté et la loyauté de m’en donner les raisons, j’ai déclenché la tempête ! Et pourtant ses arguments se tenaient et n’avaient rien d'agressifs , ils étaient même constructifs. Yes

Bon, on va pas en faire un fromage, et après tout, c’est pas mal de discuter sur un acteur. Brett luii-même attachait de l’importance aux critiques et reconnaissait ses faiblesses ( son jeu dans le Chien des Baskervilles, la scène de la chemise de nuit dans le caniveau, son comportement trop dur envers Watson dans certains épisodes…) La critique est souvent positive en matière d’art… et dans tous les domaines d’ailleurs .

Pasteur a dit : « Ayez le culte de l’esprit critique » et il est un proverbe chinois, qui ,dans sa grande sagesse, déclare « Mieux vaut les critiques d’un seul que l’assentiment de mille »
Mais je préfère encore ce brave Coluche quand il disait avec son grand bon sens : « Pour critiquer les gens, il faut les connaitre, et , pour les connaitre, il faut les aimer. » Ok

Tout compte fait, j’suis contente des résultats de ce topic ! ça a donné l’occasion à Frenchacro de nous pondre un texte épatant sur Jeremy, auquel je souscrit totalement ; à Sarah d’exprimer ses craintes de voir son acteur chéri attaqué ; à jbsh de faire des remarques très pertinentes, en particulier sur la voix de l’ acteur , que j’approuve également ; et à Dyan de faire une mise au point intelligente du rôle de la critique et du bien-fondé du topic, sans oublier la déclaration de J. Cl. reconnaissant les mérites de JB, c'est-y pas beau ça ! Youpi !

C’est bien un fofo vivant et animé, pas trop plan-plan, c’est bon de se défouler et de discuter, mais , comme le dit Dyan , en toute amitié et total respect. Je remets à plus tard mes réflexions sur l'acteur,j'ai pas l'temps ce soir.

Bon, j’espère que vous ne m’en voulez pas trop. J’vous offre un bon p’tit verre de champagne , t'es invité aussi Jean Claude, et que la teuf commence…. tchin-tchin teuf
Revenir en haut Aller en bas
Dyan Bretty
Admin


Inscription : 29/12/2008
Nombre de messages : 6022

MessageSujet: Re: Débats sur Jeremy Brett: J'aime, j'aime pas   Sam 23 Juin - 10:48

Allez tout va bien, j'espère que tout le monde a retrouvé son calme après une bonne nuit de sommeil sleep et t'inquiète pas Tidou c'est pas ta faute si tu as déclenché cette mini-tempête (je vais juste de pendre en haut du mât de misaine et te regarder te faire bouffer par les mouettes trident ) mdr
Après la tempête le beau temps ! sun





Mon site sur Jeremy Brett


Mon site sur Robson Green
Revenir en haut Aller en bas
http://www.jeremy-brett.fr http://dyanblue.tumblr.com/
Dyan Bretty
Admin


Inscription : 29/12/2008
Nombre de messages : 6022

MessageSujet: Re: Débats sur Jeremy Brett: J'aime, j'aime pas   Sam 23 Juin - 10:56

Voilà un truc que j'aime pas du tout chez JB : sa manie (et son vice) de fumer non stop dans la série à longueur d'épisode. Bien sûr, si canoniquement parlant Holmes fume souvent, ce n'est pas à ce point. Il s'agit bien là d'une volonté propre à JB -et d'un besoin irrépressible- qui ne pouvait absolument pas sans passer. Ed Harwicke est le témoin de cette addiction et de l'impossibilité de JB de se passer de nicotine pendant les prises de vue, il trouvait toujours un bon prétexte pour que Holmes fume, même si le script ne le prévoyait pas et arrivait à ses fins. On le voit effectivement tirer de plus en plus fréquemment sur sa cigarette à mesure de la série, au détriment du scénario et aussi beaucoup moins sur la pipe que JB détestait.
Et pourtant il souhaitait donner une image positive du détective, surtout envers les enfants qui adoraient la série et considérait Holmes comme un héros. C'est pour eux principalement, et là c'est un point que j'apprécie et admire, qu'il a voulu montrer Holmes arrêter la drogue. On connait la scène sur la plage où il enfouit sa seringue dans le sable. JB a eu le cran de demander l'autorisation à Dame Jean et de jouer cette scène, ça j'aime bien !






Mon site sur Jeremy Brett


Mon site sur Robson Green
Revenir en haut Aller en bas
http://www.jeremy-brett.fr http://dyanblue.tumblr.com/
Robin des Bois



Inscription : 02/10/2009
Nombre de messages : 601
Age : 32

MessageSujet: Re: Débats sur Jeremy Brett: J'aime, j'aime pas   Sam 23 Juin - 13:37

salut bonne idée que ce topic qui permet d’envisager tous les aspects d’un acteur (je ne parle pas de l’homme ici) . théâtre

Certains reprochent à JB d’avoir un jeu théâtral. Mais il ne faut pas oublier qu’il a eu dès le départ une formation scénique. Et à quelle école ! celle du merveilleux Laurence Olivier ! Cela ne peut s’oublier et marque un comédien. On peut arriver au « sur-jeu » mais il est nécessaire à la création. Cela demande du « métier ».
Bien sûr à présent des jeunes accèdent directement au titre d’acteurs sans aucune expérience. Mais, à part quelques sur-doués, (qui se mettent au travail après d’ailleurs) ,la plupart disparaissent à l’horizon du spectacle… ouch

Brett mettait toute son énergie à entrer dans la peau du personnage. Il étudiait sa psychologie et , en fonction de ça, imaginait les gestes, les déplacements, les expressions du visage, les regards, les inflexions de la voix. Rien n’était laissé au hasard, chaque chose avait son explication et sa raison d’être. Et cela s’enchainait parfaitement. On peut regretter un manque de laisser-aller, de relâchement, de spontanéité, mais faut pas oublier que Holmes évolue dans un cadre victorien très strict et qu’il s’efforce de maitriser totalement son tempérament. Brett traduit très bien cela. Yes

Ah ! la voix ! je suis vraiment content de voir à quel point vous y êtes sensibles sur le fofo. Pour moi elle joue un rôle essentiel. Brett l’avait bien compris et en usait largement. Certains trouvent que c’est un peu trop, que ces modulations, passant du murmure aux accents très aigus ( mais, comme le dit jbsh, Doyle l'avait voulu), ne font pas naturel. Je trouve au contraire que cela compose une musique envoûtante et que les mots prennent une force incroyable, dits de cette façon là.

En résumé, je pense qu’ à la fois son jeu « théâtral » et son phrasé si spécial ont été des atouts dans le succès de la série. A la télé, on n’est pas habitué à de telles performances purement scéniques. On joue à présent dans l’action, les effets spéciaux, la violence, le rythme effréné, les dialogues à l’emporte pièce. Cependant, encore aujourd’hui, certains découvrent avec surprise et plaisir le jeu d’acteur plus traditionnel. Ces performances séduisent car elles créent une sorte de fascination étrange, une réelle magie. Certains disent : « Bah ! c’est vieux jeu » . Moi, je leur réponds : « Non, c’est intemporel » et j’aime ça et j’assume.
Revenir en haut Aller en bas
Frenchaccro



Inscription : 15/04/2010
Nombre de messages : 1101
Age : 71

MessageSujet: Re: Débats sur Jeremy Brett: J'aime, j'aime pas   Sam 23 Juin - 13:54

Hello! Si c'est un vice, il en est de plus répugnants et de bien plus dommageables à mon avis. Ce n'est pas une mince affaire que de s'arrêter de fumer, surtout quand on a commencé à douze ans, et vécu à une époque où personne n'y voyait à redire; et ce n'est pas quand de multiples et graves causes de stress ont pesé sur lui, que JB aurait pu trouver la force de renoncer à sa dangereuse mais chère et apaisante habitude. Donc, Ego te absolvo, amen.
Je ne suis pas du tout gênée de voir JB fumer. Il le fait avec élégance, et sa propre manie lui a inspiré des séquences très drôles, comme celle, dans l'Escarboucle bleue, où l'on voit Holmes, à peine réveillé, saisir une cigarette, et chercher avidement de quoi l'allumer. Sans parler de l'image, dans L'Interprète grec, où il fume le plus tranquillement du monde devant le panneau "No Smoking" du wagon. lol
Holmes et Watson sont des personnages du XIX° siècle, ils fument tous deux et boivent sec, je pense que c'est ainsi qu'ils doivent être représentés. La tendance actuelle à aseptiser les personnages historiques ou fictionnels, à représenter Malraux et Camus sans leur cigarette ou Lucky Lucke sans son mégot, me rendrait presque anarchiste. lol
Holmes fumeur enragé, est-ce canonique? Je pense que oui. Je ne vais pas tenter de vous enfumer en essayant de vous faire croire que j'ai relu tout le canon avant de donner mon opinion. Non, je puise mes références dans The Baker Street File." Holmes pouvait fumer une once complète de tabac (30 G) en une nuit" (L'homme à la lèvre tordue"). "La pièce était si remplie de fumée, qu'elle voilait la lumière de la lampe posée sur la table. A travers le nuage, je voyais vaguement Holmes en robe de chambre..." (Le Chien des Baskerville). Ceci, pour la quantité. Pour la qualité, sûrement pas des blondes mentholées, mais du "shag", tabac très fort, les fonds de pipes de la veille (beurk, quand même) ; quantité et qualité réunies: "Holmes chargeait et rechargeait sa pipe avec le plus fort des tabacs" (Flamme d'argent); un vaste registre: cigarettes, pipe, cigares. Des habitudes qui trahissent la vraie addiction: la cigarette avant le petit déjeuner. Et le test suprême, la capacité à allumer pipe ou cigarette n'importe où avec n'importe quoi: "Se sert d'une braise tenue par une pince à feu pour allumer sa pipe". Car le vrai fumeur, c'est celui qui est capable d'allumer sa clope à la Pointe du Raz par grosse tempête....

ROBIN DES BOIS, J'APPRECIE BEAUCOUP TON ANALYSE! bravo
Revenir en haut Aller en bas
jbsh



Inscription : 07/10/2009
Nombre de messages : 2128

MessageSujet: Re: Débats sur Jeremy Brett: J'aime, j'aime pas   Sam 23 Juin - 19:30

French
Citation :
Consigne? Quelle consigne, JBSH? Holmes
Pas le sentiment d'avoir enfreint une règle...
French, ce n'était pas une critique de ma part hi!! Mais dans le titre il s'agissait ici de formuler ce qu'on aimait (avec en sous entendu "le plus" de la manière dont je l'ai compris) et ce qu'on aimait le moins ... d'où l'idée de "consigne"... Holmes
Je crois que l'on peut qualifier le tabac de vice dans la mesure où il n'apporte, et dans un premier temps seulement, que du plaisir mais associé à un fort potentiel de nuisance pour l'individu et son entourage. Mais là où je te rejoins c'est dans l'immense difficulté liée au sevrage, surtout à l'époque de JBrett, où il n'existait aucun substitut. Tu as également raison, ce genre de démarche ne peut avoir une chance de réussir que si l'individu le désire profondément, lors d'une période de calme et avec de l'aide. Au moment où cela aurait du s'imposer à Brett, la chose paraît effectivement bien trop délicate, d'autant que cela ne l'aurait pas guéri et que les bienfaits de ce "sacrifice" auraient éventuellement consisté dans l'arrêt de l’aggravation des choses, donc très hypothétiques! Cela ne veut pas dire que Brett a manqué de courage. Mais parfois dans la vie, certaines choses sont justes impossibles.
Je rejoins tout à fait ce que dit Robin ! J'aime énormément un rien de classicisme dans le jeu d'un acteur et je reste persuadée que si un don est nécessaire, un travail acharné reste indispensable. C'est vrai pour tout et pour l'art en particulier. Je ne suis pas fan du tout de ces comédiens pris dans la rue et que l'on met devant la caméra, comme ça, à consommer nature... C'est une tendance aujourd'hui à laquelle je n'ai jamais trouvé de charme particulier. M^m si on n'est pas soi m^m doué pour un art quelconque, en revanche nous sommes des spectateurs de plus en plus avertis.

Tidou je ne crois pas qu'il soit venu à l'idée de quiconque de t'en vouloir !

J'ai en mémoire une autre scène que Brett a regretté, dans The Crooked Man, quand il se trouve contraint de suivre Watson au sein m^m d'une garnison. Son irritation était sans doute trop poussée, trop forcée, m^m si j'aime particulièrement la malice qui suit quand enfin il se rend compte que l'affaire pourrait avoir un intérêt pour lui et se détend. Watson est un ange de ne jamais en vouloir à son génie de camarade, mais cela peut aussi laisser supposer qu'il le craint et je ne suis pas sûre que cela soit canonique.
Revenir en haut Aller en bas
Dyan Bretty
Admin


Inscription : 29/12/2008
Nombre de messages : 6022

MessageSujet: Re: Débats sur Jeremy Brett: J'aime, j'aime pas   Dim 24 Juin - 17:04

Frenchaccro a écrit:
Hello! Si c'est un vice, il en est de plus répugnants et de bien plus dommageables à mon avis. Ce n'est pas une mince affaire que de s'arrêter de fumer...
Je ne suis pas du tout gênée de voir JB fumer. Il le fait avec élégance, et sa propre manie lui a inspiré des séquences très drôles, comme celle, dans l'Escarboucle bleue, où l'on voit Holmes, à peine réveillé, saisir une cigarette, et chercher avidement de quoi l'allumer. Sans parler de l'image, dans L'Interprète grec, où il fume le plus tranquillement du monde devant le panneau "No Smoking" du wagon.
Effectivement il existe des vices plus répugnants que le tabac mais aussi dommageables et redoutables pas sûr...
Ce n'est pas le fait de fumer dont je parlais, mais de fumer à outrance, de voir Holmes sans arrêt avec une cigarette aux lèvres.
Même si JB fait ça avec énormément de classe, si chacun de ses gestes pour allumer sa cigarette, souffler la fumée ou tirer une bouffée, sont tous classieux et raffinés, il n'en reste pas moins qu'il sort de son rôle d'acteur en imposant ces images qui véhiculent un mauvais message.
Je n'évoque pas ici sa volonté ou manque de volonté pour arrêter le tabac, c'est un autre problème. C'est un débat, très différent et beaucoup plus grave.
Les épisodes que tu cites French (des premières saisons d'ailleurs) donnent lieu à des scènes pertinentes et amusantes, parfois la scène de "tabagie" devient presque glamour avec JB ! et là ça passe très bien dans le contexte, ni exagération ni dépendance flagrante.
La cigarette au saut du lit ou la remarque dans Le détective agonisant que 3 jours sans tabac étaient un enfer, sont bien la marque de JB.
Et Holmes a beaucoup moins la classe quand il plonge sa cigarette dans son oeuf à la coque en guise de mouillette ! pouffe





Mon site sur Jeremy Brett


Mon site sur Robson Green
Revenir en haut Aller en bas
http://www.jeremy-brett.fr http://dyanblue.tumblr.com/
Jean-Claude Mornard



Inscription : 13/06/2012
Nombre de messages : 46
Age : 52

MessageSujet: Re: Débats sur Jeremy Brett: J'aime, j'aime pas   Dim 24 Juin - 20:18

Bon, c'est pas la chose dont je suis le plus fier mais, étant moi-même un fumeur invertébré (euh... invétéré pardon ! dubitatif ) je peux le comprendre sur ce coup-là ( et je ne peux pas imaginer qu'on lui remplace ses cigarettes par un brin d'herbe comme on l'a fait pour Lucky Luke, même si ce dernier a la même voix française que Jeremy Brett dans les dessins animés des années 80... quoique ça aurait pu être drôle). Holmes
Revenir en haut Aller en bas
http://www.jean-claude-mornard.com/#/http://www.jean-claude-morn
Frenchaccro



Inscription : 15/04/2010
Nombre de messages : 1101
Age : 71

MessageSujet: Re: Débats sur Jeremy Brett: J'aime, j'aime pas   Dim 24 Juin - 20:55

Un Holmes bucolique, pas mal! arbre
Je ne dis pas que le tabagisme soit souhaitable, Dyan, mais franchement, comparé à l'alcoolisme....
Ah, l'oeuf, le malencontreux et trop fameux oeuf dans "The Creeping Man" ...
JB a suivi les indications du réalisateur, d'après David Stuart Davies, et l'a clairement regretté par la suite. Quelques années auparavant, quand la maladie ne brouillait pas encore par moments son jugement, et qu'il avait l'énergie de lutter, il aurait envoyé proprement le réalisateur sur les roses!" What a lovely thing a rose is", n'est-ce pas? Quel malheur que Granada ait viré Cox! S'il était resté aux commandes, les choses se seraient passées autrement.
Revenir en haut Aller en bas
Dyan Bretty
Admin


Inscription : 29/12/2008
Nombre de messages : 6022

MessageSujet: Re: Débats sur Jeremy Brett: J'aime, j'aime pas   Lun 25 Juin - 7:20

J'adore ton montage Jean-Claude bravo Mais c'est comme Lucky Luke machouillant son brin d'herbe, Humphey Bogart, Al Pacino ou De Niro dans "Les nerfs à vif" sans leur barreau de chaise, Mad Men ou Maigret non fumeurs, ça fonctionne pas, ça tue le mythe !

Esthétiquement j'adore les scènes de fumée dans les films, le jeu des volutes évanescentes qui s'étiolent dans les airs donnent lieu à des formes et des teintes très particulières pleines de mystère. J'ai trouve toujours ça trés athmosphérique et trés beau porté à l'écran.

Bon reprenons un autre souffle après toutes ces "enfumades"... Totalement autre chose: deux postures que j'aime/j'aime pas.
D'abord celle que j'aime pas trop, mais sans pouvoir expliquer exactement pourquoi. désolé Quand Holmes met ses mains en pyramide doigts écartés.
Ok c'est canonique. Mais franchement vous avez essayé ? C'est très inconfortable et incongru, personne ne fait ça dans la vraie vie. Je sais bien que Holmes aime se singulariser et ne fait jamais rien comme tout le monde. Je trouve cette posture plutôt comique et un peu ridicule, ça m'énerve à chaque fois pouffe hum d'accord c'est surement phobique de ma part ! pouffe

Par contre j'aime la méthode de tri holmésienne (mais pas chez moi !) ça donne lieu à des scènes avec JB que j'adore, quand il envoie valser tous ses papiers qui voltigent dans tous les sens et font du 221b un véritable maelstrom ! c'est génial, sans compter les têtes épouvantées de Watson et Mrs Hudson en découvrant le cataclisme big smile






Mon site sur Jeremy Brett


Mon site sur Robson Green
Revenir en haut Aller en bas
http://www.jeremy-brett.fr http://dyanblue.tumblr.com/
Dyan Bretty
Admin


Inscription : 29/12/2008
Nombre de messages : 6022

MessageSujet: Re: Débats sur Jeremy Brett: J'aime, j'aime pas   Lun 25 Juin - 7:29






Mon site sur Jeremy Brett


Mon site sur Robson Green
Revenir en haut Aller en bas
http://www.jeremy-brett.fr http://dyanblue.tumblr.com/
Frenchaccro



Inscription : 15/04/2010
Nombre de messages : 1101
Age : 71

MessageSujet: Re: Débats sur Jeremy Brett: J'aime, j'aime pas   Lun 25 Juin - 9:15

J'adore aussi les scènes où JB cherche un document . L'humour, c'est un point fort de la série! Le plus extraordinaire, c'est qu'il retrouve toujours ce qu'il cherche. Dans "La Maison vide", Watson cherche à M, et hop, aussi sec il sort le dossier Colonel Sebastian Moran. Il y a un truc, là. Question: QUI se tape le reclassement méthodique? Mrs Hudson est-elle autorisée à mettre le nez (et les mains) dans les documents? lol
J'aime beaucoup la position mains jointes de Holmes lorsqu'il médite, parce que je la trouve suprêmement esthétique...


Revenir en haut Aller en bas
jbsh



Inscription : 07/10/2009
Nombre de messages : 2128

MessageSujet: Re: Débats sur Jeremy Brett: J'aime, j'aime pas   Lun 25 Juin - 14:31

Et bien moi Dyan c'est tout le contraire. Cette position des mains jointes ne me gêne pas du tout et je suis sûre qu'il m'arrive de la pratiquer en posant le menton ou la bouche dessus, quand je réfléchis vraiment, avant de prendre la parole. rire ça m'arrive, si si, de réfléchir avant de causer pouffe En revanche ces scènes où Brett "déballe" et jette ses docs dans toute la pièce me dérangent.. parce que ce n'est pas vraisemblable à cette vitesse... cela me met mal à l'aise, ça ne sonne pas très juste...
Donc tu vois, ce qui est un plus pour les uns peut devenir un moins pour les autres... Affaire de point de vue, d’appréciation.. il n'y a donc pas mort d homme!
French, je te crois sur parole. Il n'y a qu'à voir ton avatar! hi!!
Revenir en haut Aller en bas
Yodaline



Inscription : 07/02/2009
Nombre de messages : 1175

MessageSujet: Re: Débats sur Jeremy Brett: J'aime, j'aime pas   Lun 25 Juin - 20:52

Hello! je découvre ce topic avec plaisir. Il aurait tendance à dévier et à parler des gestes et mimiques de Holmes plutôt que de Jeremy, mais ça reste intéressant. Je pense aussi qu'il y a malentendu sur le sujet des mains : Dyan parle des mains de Holmes en pyramide avec les doigts écartés tandis que Frenchaccro nous présente une photo avec des mains jointes aux doigts bien serrés. Cela change tout. Le geste n'est pas le même, et il faut convenir que celui des mains écartées est beaucoup moins fréquent (a-t-il été voulu par JB ?) et peut déplaire par son côté inhabituel et ostentatoire. shocked

Au sujet de la fumée de tabac, cela ne me déplait pas et ne m'a pas choquée. C'est normal que des célibataires males se réunissent pour fumer, bien installés dans de bons fauteuils, au coin de la cheminée. C'est un de leurs plaisirs favori .Mais si Jeremy a demandé à ce qu'on multiplie les occasions d'allumer une cibiche, là j'aime pas du tout. attristé

Quant à la scène bordélique de "" jetée de dossiers"", on sent que Jeremy s'en donne à coeur joie bounce et qu'il y prend un réel plaisir, sans doute parce qu'il n'oserait pas se conduire comme ça dans la vraie vie ! J'aime bien. Mais je m'interroge comme Frenchaccro : "comment tout est-il remis en ordre ? et par qui ?" Si Holmes compte sur les autres (Mrs. Hudson et Watson) pour s'en charger, ça j'aime pas du tout ! mais là, Jeremy n'y est pour rien ! A+
Revenir en haut Aller en bas
Robin des Bois



Inscription : 02/10/2009
Nombre de messages : 601
Age : 32

MessageSujet: Re: Débats sur Jeremy Brett: J'aime, j'aime pas   Mar 26 Juin - 14:46

Merci Frenchaccro pour ton compliment. Mais j'ai oublié de parler de quelque chose que j'apprécie également beaucoup chez Jeremy Brett, c'est son articulation, l'art de faire entendre tous les mots sans que le spectateur soit obligé de faire un effort et de recourir à .. son sonotone d'audimat help

Je me rappelle avoir fait des exercices d'articulation avec une mine de crayon entre les dents . il fallait dire un texte dans cette situation. grrr Essayez, c'est pas facile !

Bravo à Jean Claude pour son montage au brin d'herbe ... big smile
Revenir en haut Aller en bas
Dyan Bretty
Admin


Inscription : 29/12/2008
Nombre de messages : 6022

MessageSujet: Re: Débats sur Jeremy Brett: J'aime, j'aime pas   Mar 26 Juin - 17:58

Yodaline a écrit:
Je pense aussi qu'il y a malentendu sur le sujet des mains : Dyan parle des mains de Holmes en pyramide avec les doigts écartés tandis que Frenchaccro nous présente une photo avec des mains jointes aux doigts bien serrés. Cela change tout. Le geste n'est pas le même, et il faut convenir que celui des mains écartées est beaucoup moins fréquent (a-t-il été voulu par JB ?) et peut déplaire par son côté inhabituel et ostentatoire.
Bravo Yodaline ! Tu es une fine observatrice, tu as parfaitement vu la subtile distinction entre les deux positions des mains. pouffe
Effectivement c'est pas du tout la même chose et ça change tout.
Hum là faudrait que je trouve une photo doigts écartés ... mais essayez, vous pourrez juger par vous-mêmes que c'est pas du tout pratique !

Par contre vous êtes surement tous d'accord pour aimer les fameux sourires éclair big smile
et surtout les fous rires holméso-brettiens.

Ils sont rares mais totalement jouissifs, et mettent tout le monde en joie à l'unisson mdr





Mon site sur Jeremy Brett


Mon site sur Robson Green
Revenir en haut Aller en bas
http://www.jeremy-brett.fr http://dyanblue.tumblr.com/
Frenchaccro



Inscription : 15/04/2010
Nombre de messages : 1101
Age : 71

MessageSujet: Re: Débats sur Jeremy Brett: J'aime, j'aime pas   Mar 26 Juin - 21:00



Bon, bon...en voilà une avec les doigts écartés.
J'aime bien les rires de Jeremy love
Mais encore bien plus ses sourires, éclairs ou non love love love
Revenir en haut Aller en bas
Dyan Bretty
Admin


Inscription : 29/12/2008
Nombre de messages : 6022

MessageSujet: Re: Débats sur Jeremy Brett: J'aime, j'aime pas   Jeu 28 Juin - 7:13

Tu as raison Yodaline le topic parle des gestes et mimiques de Holmes, mais Jeremy et Holmes ne s'identifient-ils pas ?
En fait on décortique le jeu de l'acteur qui interprète le personnage et finalement c'est la même chose.
Michel Piccoli a dit : "L’acteur n’existe que dans le regard des autres."
C'est le sens du topic.
Les facteurs essentielles sont la voix dont on a beaucoup parlé, le rendu des sentiments, la gestuelle et les mimiques, tous les signes extérieurs et bien sûr l'identification au personnage. Bref ça fait un tout mais en tant que téléspectateur, on s'attache en premier lieu à l'aspect visuel. C'est le plus important. Quoiqu'on en dise l'apparence c'est ça qui compte ! rire





Mon site sur Jeremy Brett


Mon site sur Robson Green
Revenir en haut Aller en bas
http://www.jeremy-brett.fr http://dyanblue.tumblr.com/
Dyan Bretty
Admin


Inscription : 29/12/2008
Nombre de messages : 6022

MessageSujet: Re: Débats sur Jeremy Brett: J'aime, j'aime pas   Jeu 28 Juin - 7:17

J'aime beaucoup les séquences "action". jedi
Evidemment ça ne concerne principalement que les premières saisons quand JB était suffisamment en forme.
J'adore voir Holmes et Watson courir échevelés dans la campagne anglaise, pédaler à toute allure à la poursuite des coupables, il y a aussi des superbes scènes à cheval. On voit que JB était bon cavalier à sa tenue parfaite, le pauvre EH a plutôt l'air à califourchon ballotté sur son canasson ! rire
Deux séquences mémorables :

Pas de danse et coup de poing tournoyant dans SOLI:



Course effrénée et coup de pied dans FINA:



bravo bravo bravo





Mon site sur Jeremy Brett


Mon site sur Robson Green
Revenir en haut Aller en bas
http://www.jeremy-brett.fr http://dyanblue.tumblr.com/
Frenchaccro



Inscription : 15/04/2010
Nombre de messages : 1101
Age : 71

MessageSujet: Re: Débats sur Jeremy Brett: J'aime, j'aime pas   Jeu 28 Juin - 9:51

CENT POUR CENT D'ACCORD!!!

Deux autres moments d'action que j'adore, et qui se trouvent dans "L'Interprète grec":
La scène, aux Myrtles, où Holmes entend un gémissement à l'étage. JB escalade l'escalier à toute vitesse, fonce dans la chambre où la lampe diffuse les vapeurs de souffre empoisonnées, expédie la lampe dans la cheminée, bondit et ouvre la fenêtre, jette Melas sur son épaule et le dépose en lieu sûr. Et Burke est formidable aussi quand il crie ses ordres à Gregson. Ok
La scène de la mort de Latimer dans le train, avec l'image sublime où JB enveloppe d'un bras Sophie terrifiée, l'autre posé sur l'épaule de Watson, qui lui tient la main. Vengeur, et protecteur. C'est magnifique. bravo
Malheureusement, je ne peux pas faire comme Dyan, et vous mettre les images animées qui correspondent.... désolé
Revenir en haut Aller en bas
Yodaline



Inscription : 07/02/2009
Nombre de messages : 1175

MessageSujet: Re: Débats sur Jeremy Brett: J'aime, j'aime pas   Jeu 28 Juin - 22:15

Hello! O.K Dyan, on peut considérer en effet que Jeremy et Holmes s'identifient totalement. Et ça j'aime. On peut dire que Jeremy a magnifié le personnage de Holmes. Il lui a donné une épaisseur intellectuel, un véritable magnétisme, une complexité dans le caractère, une sensibilité et une humanité que les autres interprètes du rôle n'avaient pas réussi à traduire avant lui. Et ça, c'est unique. J'aime. Non, j'adore ! Bravo A+
Revenir en haut Aller en bas
Frenchaccro



Inscription : 15/04/2010
Nombre de messages : 1101
Age : 71

MessageSujet: Re: Débats sur Jeremy Brett: J'aime, j'aime pas   Ven 29 Juin - 21:34

Moi de même! fan
Je viens de regarder "L'Entrepreneur de Norwood", et là, on voit bien Jeremy Holmes patauger, s'énerver, se démoraliser. Il se comporte comme un vrai gosse, quand il broie du noir dans son salon, où il a flanqué un bazar pas croyable. Heureusement qu'il y a papa Watson pour consoler, et dire ce qu'il faut faire... lol cœur
Revenir en haut Aller en bas
Dyan Bretty
Admin


Inscription : 29/12/2008
Nombre de messages : 6022

MessageSujet: Re: Débats sur Jeremy Brett: J'aime, j'aime pas   Sam 30 Juin - 17:21

Oh yeah et moi aussi rire Yes

Je crois que visuellement parlant on pourrait énumérer toutes les scènes avec JB tant sa présence et son allure les rendent superbes ! (dans les 1ères saisons bien entendu…).
Une simple montée d'escalier à toute volée devient magnifique ou la scène que j'adore dans le Tordu, quand il court dans le parc à la recherche de traces, c'est un véritable tableau avec des couleurs particulières et la présence mystérieuse de Holmes tout en noir.
C'est vraiment là toute la prestance et le magnétisme de l'acteur.
JB a des gestes larges et emphatiques parfois grandiloquents, une voix théâtrale, mais tout est élégant et maîtrisé.
Sauf... et ça c'est ce que j'aime moins... dans deux épisodes auxquels je pense: les Trois Pignons, où toutes les scènes manquent de spontanéité et malheureusement on sait pourquoi JB n'était plus capable de jouer correctement. confus
Et dans le Pince-Nez quand il découvre le tiroir secret qui s'ouvre brusquement. Disons que sa surprise est vraiment trop surjouée, ses gestes trop marqués, ça fait pas du tout naturel et ça sonne faux. Ces scènes sentent le jeu d'acteur, un maniérisme malvenu. On ne peux pas le lui reprocher, mais je pense qu'il n'aurait pas dû compenser ses faiblesses et les affres de sa maladie, en surjouant. Une interprétation même plus terne plus atone, valait peut être mieux. Enfin c'est un avis et de toute façon ce n'était pas dans le style de JB d'opter pour cette solution.





Mon site sur Jeremy Brett


Mon site sur Robson Green
Revenir en haut Aller en bas
http://www.jeremy-brett.fr http://dyanblue.tumblr.com/
Frenchaccro



Inscription : 15/04/2010
Nombre de messages : 1101
Age : 71

MessageSujet: Re: Débats sur Jeremy Brett: J'aime, j'aime pas   Dim 1 Juil - 10:18

Dyan Bretty a écrit:

Sauf... et ça c'est ce que j'aime moins... dans deux épisodes auxquels je pense: les Trois Pignons, où toutes les scènes manquent de spontanéité et malheureusement on sait pourquoi JB n'était plus capable de jouer correctement. confus
Et dans le Pince-Nez quand il découvre le tiroir secret qui s'ouvre brusquement. Disons que sa surprise est vraiment trop surjouée, ses gestes trop marqués, ça fait pas du tout naturel et ça sonne faux. Ces scènes sentent le jeu d'acteur, un maniérisme malvenu. On ne peux pas le lui reprocher, mais je pense qu'il n'aurait pas dû compenser ses faiblesses et les affres de sa maladie, en surjouant. Une interprétation même plus terne plus atone, valait peut être mieux. Enfin c'est un avis et de toute façon ce n'était pas dans le style de JB d'opter pour cette solution.

Je pense aussi qu'un jeu plus neutre, voire un peu terne, est une manière de s'adapter à une mauvaise condition physique qui fait moins de dégât que de forcer les effets.
Mais l'acteur ne détermine pas tout, loin de là, et il faut voir le contexte Holmes David Stuart Davies explique qu'à l'époque des "Memoirs", la consigne des dirigeants au sujet des scénarios était: " abrégez le texte, et concentrez-vous sur les aspects visuels". L'esprit Granada avait bien changé! Apparemment, on privilégiait maintenant le spectacle et le spectaculaire, et non la subtilité... mécontent
Mais surtout, Jeremy, arrivé à ce stade, avec son jugement parfois altéré, aurait eu besoin d'être bien dirigé. aurait-il écouté? Je l'ignore, mais apparemment, d'après ce que j'ai lu, il était attentif aux directives. Or, David Stuart Davies écrit, à propos du tournage des "Trois Pignons", et de la "réalisation flamboyante" de Peter Hammond: "Alors que nous pouvons apprécier le talent et la technique de Peter Hammond -son utilisation de l'image est stupéfiante, et la manière dont il se sert des miroirs et autres surfaces réfléchissantes est sa marque de fabrique personnelle- il portait TROP PEU D'ATTENTION aux mécanismes de l'intrigue ET A LA MANIERE DE JOUER, laissant certains acteurs surjouer effroyablement, en particulier Gary Cady dans le rôle du malheureux Douglas Maberley...". Tous les facteurs défavorables se sont donc additionnés attristé
La condition physique de Jeremy empêchait un jeu régulier et adapté aux situations. S'il arrive qu'il en fasse trop, c'est pour essayer, je crois, les fois où il est matériellement empêché d'en faire assez. Par exemple, à propos de son face à face avec Isadora Klein, David Stuart Davies dit très justement: " Il n'avait plus assez de souffle pour donner aux répliques la force nécessaire, et ses mouvements étaient lents et maladroits comme ceux d'un homme qui évolue sous l'eau". Or quelques heures auparavant, Jeremy avait prononcé, dans sa caravane, en tête à tête avec David, la réplique destinée à Isadora Klein, et voici les impressions de David: " Il se pencha vers moi, m'attribuant pour un instant le rôle d'Isadora Klein. Un doigt accusateur me visa, la colère anima son visage, et ses yeux brillants lancèrent des éclairs alors qu'il vivait la réplique. Je la vécus aussi, et le cliché du frisson qui vous parcourt l'échine devint une réalité pour moi." Mais ces afflux d'énergie duraient le temps d'un feu de paille. Le lendemain du tournage, Jeremy, épuisé, s'évanouit sur le plateau, et dut être transporté d'urgence à l'hôpital...
Ah, là là, c'est pas toujours marrant, la vie, mais t'en fais pas Jeremy, on oublie pas ce que tu as été capable de faire avant que le destin te tire dans les pattes! love
Revenir en haut Aller en bas
Dyan Bretty
Admin


Inscription : 29/12/2008
Nombre de messages : 6022

MessageSujet: Re: Débats sur Jeremy Brett: J'aime, j'aime pas   Dim 1 Juil - 10:44

Frenchaccro a écrit:
Mais surtout, Jeremy, arrivé à ce stade, avec son jugement parfois altéré, aurait eu besoin d'être bien dirigé. aurait-il écouté? Je l'ignore, mais apparemment, d'après ce que j'ai lu, il était attentif aux directives. Or, David Stuart Davies écrit, à propos du tournage des "Trois Pignons", et de la "réalisation flamboyante" de Peter Hammond: "Alors que nous pouvons apprécier le talent et la technique de Peter Hammond -son utilisation de l'image est stupéfiante, et la manière dont il se sert des miroirs et autres surfaces réfléchissantes est sa marque de fabrique personnelle- il portait TROP PEU D'ATTENTION aux mécanismes de l'intrigue ET A LA MANIERE DE JOUER, laissant certains acteurs surjouer effroyablement, en particulier Gary Cady dans le rôle du malheureux Douglas Maberley...". Tous les facteurs défavorables se sont donc additionnés

D'accord à 100% avec toi French et merci pour tes explications.
Oui bien sûr on connaît le passé de JB pour faire la part des choses et on sait à quel point ce n'était plus vraiment lui à ce stade. Mais imagine un spectateur lambda qui regarde les Trois Pignons... mécontent son jugement ne risque pas d'être très positif. Chaque réalisateur devrait imaginer son film en tant qu'unité en mettant toujours le maximum de soin et en corrigeant ses défauts. Au lieu de s'améliorer avec le temps Hammond a de plus en plus abuser des jeux de miroirs, ça m'a toujours étonnée qu'on le laisse s'enferrer dans sa manie c'était de pire en pire !
Quant à JB il a toujours été professionnel et faisait preuve d'une patience infinie pour recommencer les prises autant de fois que nécessaire (Carfax par exemple). C'est évident qu'il n'a pas été dirigé convenablement, on n'osait peut être pas lui avouer en face que son interprétation était mauvaise, mais avec du tact on pouvait obtenir plus de crédibilité de sa part et une autre interprétation. Voire attendre un moment plus opportun en tournant d'autres scènes, puisque il allait mieux par période. Jeremy était parfaitement conscient de sa maladie et du retentissement de son état sur son jeu, il aurait recommencer sans se plaindre.





Mon site sur Jeremy Brett


Mon site sur Robson Green
Revenir en haut Aller en bas
http://www.jeremy-brett.fr http://dyanblue.tumblr.com/
Dyan Bretty
Admin


Inscription : 29/12/2008
Nombre de messages : 6022

MessageSujet: Re: Débats sur Jeremy Brett: J'aime, j'aime pas   Dim 1 Juil - 10:50

Ce qui est bouleversant c'est la métamorphose de Jeremy entre ces deux photos, car il s'agit bien d'une métamorphose, ce n'est plus le même homme pale







Mon site sur Jeremy Brett


Mon site sur Robson Green
Revenir en haut Aller en bas
http://www.jeremy-brett.fr http://dyanblue.tumblr.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Débats sur Jeremy Brett: J'aime, j'aime pas   Aujourd'hui à 12:48

Revenir en haut Aller en bas
 
Débats sur Jeremy Brett: J'aime, j'aime pas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Film : Le Chien des Baskerville (1988, avec Jeremy Brett)
» Jeremy Brett
» J'aime/J'aime pas version objet/personne/etc.. !
» J'aime / J'aime pas
» Film : Le Maître chanteur d'Appledore (1992, Jeremy Brett)

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
FORUM JEREMY BRETT :: JEREMY BRETT-
Répondre au sujetSauter vers: