Planète Jeremy BrettAccueilS'enregistrerConnexion

Répondre au sujetPartagez | 
 

 Sherlock Holmes et le secret des hommes barbus de Thierry Niogret

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
TinaSherlockina



Inscription : 06/04/2011
Nombre de messages : 240
Age : 53

MessageSujet: Sherlock Holmes et le secret des hommes barbus de Thierry Niogret   Lun 4 Fév - 13:44

N'en déplaise à l'auteur, il s'agit bien d'un pastiche ! Il y a là tous les protagonistes du Canon (excepté Moriarty, c'eût été too much ! big smile ) et Thierry se paye
même le luxe d'enrichir encore l'holmésologie en suggérant une piste pour expliquer pourquoi Sherlock n'a jamais pris le métro londonien - pourtant le plus ancien au
monde et en flanquant l'inspecteur Richard J. Lestrade (on insiste sur le prénom!) d'une épouse obèse, dévolue aux travaux d'aiguille pour soulager toutes les
misères du monde.

Autant prévenir tout de suite les holmésophiles purs et durs : ne vous attendez pas à trouver ici un détective classique qui fume la pipe, charrie gentiment Watson,
fait quelques déductions mortelles et puis s'en va dans la brume british sans plus s'occuper du destin de ses clients.
Ici, Mrs Hudson est aveugle (on se demande ce qu'elle a bien pu faire à Thierry pour mériter un sort pareil), elle tombe régulièrement dans les escaliers quand un fiacre
ne la traîne pas sur trois cents mètres dans Baker Street. Pire, Mycroft en cul-de-jatte inspiré oblige encore la brave logeuse à le pousser dans une
chaise roulante que l'on imagine pesante (avec son digne chargement).
Si le manque de lumières d'un Lestrade jaloux des chroniques du "rebouteux de Baker Street" et évidemment tenté de se faire une réputation dans la littérature n'a rien de
surprenant, on est tout de même confondu par l'indifférence crasse d'un Watson plus préoccupé par ses multiples blessures de guerre (clin d'oeil à ACD qui ne savait plus
où son héros avait été touché) que du sort pitoyable réservé à Mrs Hudson.

L'intrigue, pourtant, tient parfaitement la route. Un barbu retrouvé assassiné et rasé de près dans une rue peu ragoûtante de la capitale anglaise incide Lestrade à mener
l'enquête. Il se dit qu'il fera certainement aussi bien que son homologue "détective amateur"; hélas pour lui, les déductions si "évidentes" de Holmes sont un casse-tête
chinois pour l'inspecteur et quand un autre ex barbu est retrouvé dans les mêmes conditions que le premier, Lestrade prend son courage à deux mains pour aller voir le
sorcier de Baker Street. Ce dernier est occupé par un lancer de seringues au grand dam de Mrs Hudson qui n'y voit goutte. Scotland Yard est sur les dents par rapport au
tueur en série de Whitechapel qui trucide des prostituées à un rythme d'enfer, mais ni Lestrade, ni Holmes ne semblent s'en préoccuper. Après bien des péripéties et quelques barbus plus loin, Holmes parvient à élucider le mystère non sans avoir disparu DEUX FOIS (pour le plus grand plaisir du lecteur), le tout au grand désespoir de Lestrade qui
pensait avoir résolu l'énigme en quarante-huit heures.

Bref, je me suis régalée ! L'humour tordant de Thierry correspond tout à fait à mes goûts personnels. Les jeux de mots, les anachronismes volontaires - voyez le dialogue absolument désopilant entre Holmes et les Irregulars qui causent comme des p'tits d'jeuns de cités - Holmes sachant parfaitement comprendre sa fine équipe en répondant
très subtilement "j'avais 13 envie 2 vous revoir, Wiggins" au sobre "koi 2 9 ?" du chef de bande.
Si l'on rit énormément - y compris de l'état lamentable de Mrs Hudson - l'intrigue reste très bien construite et cohérente. Thierry ne fait pas dans la grosse farce quand il s'agit
de recréer l'ambiance du Londres victorien ou de poser très adroitement les indices sur le chemin d'un Holmes qui reste assez imperturbable, y compris quand il s'agit de rattraper un Lestrade glissant sur un toit et menaçant de s'effondrer dans la rue.
Je n'ai pas deviné qui est l'assassin - je laisse ce soin à l'oeil d'aigle de Belette. Quand je lis un polar, j'aime assez me laisser surprendre, je suis les protagonistes ainsi que le fil de l'intrigue.
Par contre, je suis très sensible aux atmosphères et ici, je n'ai pas été déçue. Thierry a même su introduire une note de poésie dans la description du temps très changeant, une caractéristique incontournable quand on aborde une énigme se déroulant en Angleterre : "Il aurait pu pleuvoir des grenouilles et cela aurait été particulièrement dramatique. Surtout pour les grenouilles." ou bien :"Il ne pleuvait plus mais le ciel était absent. Inexistant. C'est embêtant, un ciel inexistant, c'est même extrêmement probématique parce que Dieu, les anges et le saint-frusquin ne savent plus où se mettre." ou plus surréaliste encore : "S'il fit encore beau cette année-là, ce fut dans d'autres histoires ou dans l'histoire des autres."

On aime ou on n'aime pas l'humour. Pour ma part, j'ai adoré ! Lestrade qui se plaint de devoir se trimballer en "Simcameal", les sergents qui prêtent main-forte à l'inspecteur se nommant tour à tour, John, Ringo Paul ou Hulk et Rambo, Mme Lestrade qui va trouver son tissu de récup pour les bonnes oeuvres chez "Emma Husse" ou, tout à la fin, Holmes
et Watson, en vacances à Rome et sommés par le Vatican de résoudre l'affaire du "Ciboire OuKonduir".

J'ai tout lu d'une traite, quatre heures trente de détente absolue et de fou-rires. Je suis sortie de là rassurée et contente. On sait encore faire rire en France, l'humour n'a pas
encore péri sous les coups de tractopelle d'un conformisme littéraire aussi béat que soporifique. Youpi ! fan
Revenir en haut Aller en bas
belette2911



Inscription : 10/06/2010
Nombre de messages : 1232
Age : 41

MessageSujet: Re: Sherlock Holmes et le secret des hommes barbus de Thierry Niogret   Lun 4 Fév - 19:45

Et bien, ça a l'air bien tordant à te lire ! Mais qu'à donc bien pu faire cette pauvre madame Hudson pour se retrouver aveugle et Mycroft en chaise roulante ? Thierry, aurais-tu des griefs contre ces pauvres gens ?? Une vengeance ? rire
Revenir en haut Aller en bas
http://the-cannibal-lecteur.jimdo.com/
thierry64



Inscription : 05/10/2012
Nombre de messages : 36

MessageSujet: Re: Sherlock Holmes et le secret des hommes barbus de Thierry Niogret   Mar 5 Fév - 15:44

oh lala Tina merci merci merci ! very happy

pastiche ou pas, après tout, peu importe, pour moi c'est une parodie, et quand tu as écrit ailleurs que tu n'aimais pas les parodies, je me suis dit... "je vais manger !!!" combat


ben... j'ai pas grand chose à ajouter... ça fait plaisir de voir un lecteur qui aime... certains holmésiens n'ont pas du tout aimé... c'est pour ça que j'ai dit ailleurs "je me méfie des chapelles..."

comme je l'ai dit aussi sur l'autre page, ce qui m'intéresse, c'est de faire des expériences. quand j'ai écris ça, ma femme me voyait glousser à l'ordo et me demandais "mais enfin, qu'est-ce que tu écris?" et je répondais "ahana, c'est con, mais que c'est con"... Lol


Revenir en haut Aller en bas
TinaSherlockina



Inscription : 06/04/2011
Nombre de messages : 240
Age : 53

MessageSujet: Re: Sherlock Holmes et le secret des hommes barbus de Thierry Niogret   Mar 5 Fév - 16:28

Thierry, je te rejoins tout à fait quand tu racontes que tu as gloussé devant ton ordi en écrivant ton livre. Je te comprends trop bien car je me suis
bien amusée aussi avec mon pastiche, mais aussi un autre bouquin, nommé Un Escarpin de soie bleue où je parodie plus ou moins le roman
policier classique en flanquant un inspecteur sympa mais tout à fait dépassé par les événements et une pile de détectives amateurs très drôles
et complètement fadas.

En tous cas, même en rigolant bien, tu as su maîtriser ton sujet. Car l'enquête, elle, n'est pas farfelue du tout.
Un autre truc qui m'a frappée. Tu n'as pas voulu régaler les amatrices de "slash" Holmes/Watson (mon petit faible...) en restant très pudique
sur les relations entre les deux hommes. Après tout, c'est un parti pris comme un autre.

En ce qui concerne les "chapelles", je les déteste. Je me souviens m'être jointe, il y a des années, à un club de marcheurs. Ce fut d'un rasoir absolu car
les trois-quarts avaient fait Compostelle à pied et inondaient nos soirées d'après-marches de leurs exploits, traitant de haut les "petits marcheurs"
comme mon ex et moi...

Idem en ce qui concerne les clubs holmésiens. Ils racontent ce qu'ils veulent et font comme bon leur semble, mais ils ne me donnent pas envie d'en
faire partie. La liberté d'un écrivain est justement d'imaginer ce qu'il veut autour d'un personnage.

Ton livre est en effet à mi chemin entre le pastiche et la parodie, sauf que tu as gardé un certain respect pour Holmes. Dans ce cas de figure, je n'ai rien contre
la déconnade.

Tu verras comment je procède dans mon propre pastiche. Je semble peut-être un peu plus "collée" au Canon - mais Belette hurlera que je l'ai violé rien qu'en
prêtant des sentiments amoureux (trop brefs) au sorcier de Baker Street. Mais les dialogues ne manquent pas de verve - tout ce que j'adore et que tu as bien
rendu aussi.

En tous cas, cela faisait longtemps que je n'avais autant rigolé ! big smile
Vas-tu écrire un autre pastiche/parodie dans ce goût-là ? Car je n'ose pas trop commander le Diamant Hindou. J'ai peur que ce ne soit pas aussi délirant.
Revenir en haut Aller en bas
thierry64



Inscription : 05/10/2012
Nombre de messages : 36

MessageSujet: Re: Sherlock Holmes et le secret des hommes barbus de Thierry Niogret   Mar 5 Fév - 17:48

le diamant hindou, c'est tout autre chose... pour plusieurs raisons :

- d'abord, je crois que l'humour des barbus ne fonctionnerait pas deux fois. ça marche parce que les gags sont spontanés, que je les avais en tête depuis très très longtemps, (les jumeaux Aldo et Adolfo Riarty, les napolitains du crime big smile ) mais pour un deuxième volume, ça serait "fabriqué", lourd, déjà vu... bref, il ne faut jamais dire jamais mais dans l'immédiat, je ne referai rien de ce genre.

- la deuxième raison, c'est ma relative déception à l'accueil de ce livre. quand tu n'écris pas "sérieux", tu passes un peu pour un doux pingouin... Pourtant, ce bouquin, je l'ai beaucoup travaillé : en dehors de l'histoire, j'ai tenté une sorte d'humour absurde, surréaliste, des têtes de chapitres originales (tu as remarqué les allusions à la météo, par ex, et des allusions à tout un bestiaire, les grenouilles, les autruches, hippopotames etc...en tant qu'images), j'ai essayé une structure un peu inattendue (avec deux entractes au milieu de l'histoire etc) mais malgré ça, une partie du public est passé à côté. Un collègue qui a réagi comme toi à la lecture m'a dit "pour entrer dans ce livre, faut avoir la même culture que toi, télé, ciné, musique, bd..." c'est vrai que si tu ne remarques pas que l'escouade d'agents change à chaque fois, (John, Ringo, Paul, Georges, ou Johnny , Dick, Eddy, ... ou Mike, Keith, etc...) tu ne peux pas tout saisir... (ou la solution de 7à77 %) Il a sans doute raison. c'est pourquoi j'ai décidé de faire autre chose. La facilité actuelle est de faire du thriller avec des cadavres horriblement dépecés, mais je n'ai pas voulu m'y résoudre...

- la troisième raison est ma découverte de l'Inde, un voyage initiatique qui ne se prête pas du tout à ça. (l'humour). Là, je suis davantage dans l'émotion...

Donc, le diamant hindou, c'est autre chose. Jean-Claude notre ami humoriste belge, m'embête beaucoup en écrivant sur un autre site que le bouquin est ennuyeux. Peut-etre parce qu'il attendait une suite des barbus, qu'il a apprécié, et qu'il n'est pas rentré dans le nouveau parti-pris. Pourtant d'autres aiment les deux : Voilà ce que j'ai trouvé su facebook :

« Je viens de terminer "le mystère du diamant hindou", bravo !!! beaucoup plus sérieux que le premier opus, une plongée dans l'Angleterre Victorienne et le monde de Kipling, une rencontre inattendue et une fin surprenante...Je ne donnerai pas de détails afin de ménager le suspense pour les autres lecteurs...En photo, Sardar Singh, l'un des personnages clef... »



citation d'un guide conférencier que je connais et qui fait visiter Briançon. Le voyage, c'est peut^tre plus pour lui ? chaque livre à son public, ce n'est pas toujours le même.


J'attends de lire les aventures alsaciennes, si mon libraire tient sa promesse, c'est pour la semaine prochaine. Je ne sais pas si je saurai faire une critique si ellaborée, t'as placé la barre vachement haut Holmes
Revenir en haut Aller en bas
TinaSherlockina



Inscription : 06/04/2011
Nombre de messages : 240
Age : 53

MessageSujet: Re: Sherlock Holmes et le secret des hommes barbus de Thierry Niogret   Mar 5 Fév - 18:07

En fait Thierry, pour entrer dans ton livre, il faut d'abord bien connaître le canon, sinon on ne rigole pas beaucoup. Il faut évidemment avoir soi-même
une certaine culture générale, sinon on reste imperméable aux jeux de mots dignes d'un Boris Vian. Et c'est là où le bât blesse : le grand public préfère
évidemment les trucs classiques avec serial killers qui y vont à la machette, car ici, pas besoin de références livresques pour comprendre.

Merci pour le compliment sur l'article. Mais j'ai tout de même été critique littéraire pendant dix ans pour un bi-hebdo strasbourgeois.
Belette, dont j'apprécie énormément les critiques, aurait fait tout aussi bien dans ce job (affreusement mal payé), surtout pour flinguer un auteur - c'est
jouissif quand on le connaît et qu'il est aussi prétentieux qu'un concombre en plâtre !

Je vais donc renoncer au Diamant Hindou. Ou peut-être le lirai-je plus tard. J'ai commandé chez mon libraire de proximité (j'ai écouté ton conseil et tourné
le dos aux sirènes d'Amazon) le bouquin criminologique recommandé par Belette. Il m'a l'air d'être fascinant et me sera bien utile si je continue dans le
polar version 19e siècle.

Pour revenir aux Barbus, y a un tout petit truc qui me chiffonne (mais c'est anecdotique et n'enlève rien à la qualité de l'ouvrage) : quand Holmes et Lestrade
poursuivent un suspect sur le toit, Holmes fait remarquer à Lestrade que l'individu était chauve. Plus tard, Lestrade croit se souvenir d'un truc qui l'avait
frappé (et j'ai pensé à l'allusion de Holmes) mais il bifurque vers la photo prise par Bert dans la galerie souterraine. Est-ce voulu ? C'est marrant, car j'aurais
juré que Lestrade se serait souvenu de ça...

Ah, une dernière question : la victime qui s'appelle Brett (du prénom), était-ce un clin d'oeil à l'idole de ce forum ? (attention à ce que tu vas répondre !) bigsmile:
Revenir en haut Aller en bas
thierry64



Inscription : 05/10/2012
Nombre de messages : 36

MessageSujet: Re: Sherlock Holmes et le secret des hommes barbus de Thierry Niogret   Mar 5 Fév - 18:43

NON Holmes
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sherlock Holmes et le secret des hommes barbus de Thierry Niogret   Aujourd'hui à 15:22

Revenir en haut Aller en bas
 
Sherlock Holmes et le secret des hommes barbus de Thierry Niogret
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sam Sanders - Holmes/Watson - Sherlock Holmes - Dirty little secret
» Peterson Sherlock Holmes (Original). Laquelle est la plus belle?
» Sherlock Holmes : ouvrages dérivés (hors canon)
» Sherlock Holmes
» Géographie de Sherlock Holmes (Les moutons électriques)

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
FORUM JEREMY BRETT :: SHERLOCK HOLMES ET SES ADAPTATIONS-
Répondre au sujetSauter vers: