Planète Jeremy BrettAccueilS'enregistrerConnexion

Répondre au sujetPartagez | 
 

 "Telling some tales" Anna Massey - 2006 -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
carole

avatar

Inscription : 26/02/2009
Nombre de messages : 571

MessageSujet: "Telling some tales" Anna Massey - 2006 -   Jeu 5 Mar - 12:28

Anna Massey née en 1937 est la première épouse de Jeremy. Le livre qu'elle a écrit est un excellent témoignage tant de l'époque que du monde du spectacle, dont elle a fait partie depuis sa plus tendre enfance, étant la fille de Raymond Massey, grand acteur de théatre et de cinéma. Dans sa bio elle évoque nombre de personnalités du monde du spectacle et raconte de très intéressantes anecdotes à leur propos. Anna évoque naturellement son premier mari Jeremy Brett.

Elle l'a rencontré alors qu'elle jouait une pièce de théâtre à New York "The Reluctant Debutant" et lui interprêtait alors à Broadway "Trolus et Cassida". Elle écrit être tombée sous son charme comme beaucoup d'autres filles à cette époque. Elle le trouvait charmant et enthousiaste. De retour à Londres, l'un et l'autre, elle le revoit à nouveau à une réception organisée par sa mère. Au cours de la soirée Jérémy lui suggère de quitter le domicile familial estimant qu'elle est trop dominée par sa mère, ce avec quoi elle est tout à fait d'accord. Anna décrit le Jeremy de cette époque comme un homme complexe, tout à la fois excentrique et déconcertant par sa franchise et son franc parler. Suite aux conseils de Jeremy elle quitte sa famille ce qui lui permet de voir ce dernier quand elle le souhaite, et selon ses propres termes d'entamer une "romance" avec lui. Elle écrit qu'elle s'imaginait être alors une héroîne de Jane Austen. Elle trouvait Jeremy très exubérant mais pensait pouvoir le changer. Elle écrit : "J'entrais dans un territoire très dangereux".

Ils se marièrent très rapidement malgré l'opposition de la mère d'Anna. L'évêque de Coventry qui célèbra leur mariage dit "que leur parcours ne serait peut-être pas toujours parsemé de roses" et elle pensait alors qu'il se trompait lourdement ! Le soir de leur mariage, ils jouaient chacun dans une pièce de théâtre différente et ne se retrouvèrent que tardivement à l'hôtel Savoy. Deux jours plus tard ils retournèrent à Chelsea dans une petite maison où habitait Jeremy. Leur première dispute, peu de temps après leur mariage est ainsi relatée par Anna : "Pour plaisanter je lui ai envoyé un coussin qu'il a reçu sur le derrière. Il s'est retourné brusquement. Je m'attendais à ce qu'il me renvoie le coussin. Au lieu de celà il s'est mis à crier après moi d'une manière disproportionnée et violente en me disant de ne plus jamais refaire une chose pareille que j'avais fait quelquechose d' humiliant pour lui." A partir de ce moment je me suis rendue compte que notre mariage était voué à l'échec. Je n'ai parlé à personne de ce qui s'était passé, mais dès lors une profonde inquiétude ne m'a plus quittée. Mais pour les autres nous étions toujours un jeune couple heureux.

La naissance de David est pour eux une très grand joie. Malheureusement trois mois après la mère de Jeremy décède dans un accident de voiture. C'est un choc énorme pour Jérèmy et à partir de ce moment leur union se dégrade inexorablement. Anna est en plein tournage et n'a pas eu le temps de le soutenir. Elle pense que sa grande passion pour Jeremy était pour lui trop lourde à porter. Il aurait souhaité que leur mariage soit une réussite et trouvait Anna envahissante. Une aide psychologique aurait été souhaitable, mais à cette époque peu répandue. Peu de temps après Jeremy quitta Anna et revint vivre cursivement avec elle. Il effectue un voyage en Suisse, et repart à nouveau définitivement, la raison étant qu'il a rencontré un homme à Montreux. Ce fût pour elle un choc énorme. Néanmoins elle prétend qu'elle s'en doutait et que dans un sens c'était un soulagement pour elle. Anna dit qu'il a été honnête envers elle et a essayé de lui faire comprendre avec autant de ménagement que possible. Elle écrit à ce propos "Je ne regretterai jamais mon premier mariage, mais je regrette que Jeremy se soit senti coupable. Nous étions en 1962 une année avant la loi Wolfenden (loi sur la dépénalisation de l'hommosexualité). "J'espère qu'il a réussi à surmonter sa souffrance".

Jeremy et Anna jouèrent quelques années plus tard ensemble dans "Rebecca" de Daphné du Maurier. Anna raconte que celà n'a pas été un tournage facile. Ils se disputèrent à cause d'une motocyclette que Jeremy avait acheté à David et avec laquelle il avait eu un accident. A la première diffusion du téléfilm Jeremy envoya à Anna une lettre pour la féliciter de sa prestation, elle en fût très touchée. Ils se revirent quelques années plus tard à Beverley's Hills où elle le trouva très peu en forme il était devenu de plus en plus généreux et extravagant, un symptôme de la maniaco depression. En 1995 après une attaque cardiaque Jeremy décède. Son fils David qui adorait son père s'occupera de ses funérailles. Anna note que malgré sa maladie parfois génante ses amis lui sont toujours restés fidèles ce qui montre le magnétisme qui se dégageait de sa personnalité.
Revenir en haut Aller en bas
Dyan Bretty
Admin
avatar

Inscription : 29/12/2008
Nombre de messages : 6191

MessageSujet: Re: "Telling some tales" Anna Massey - 2006 -   Jeu 5 Mar - 17:51

Bravo pour ce passionnant et parfait exposé que tu t'es donné la peine d'écrire !
Merci et enore Merci
Malheureusement leur union était vouée à l'échec dès le départ. Tous deux étaient d'ailleurs un peu trop jeunes et se consacraient à leurs carrières respective. Anna Massey n'a jamais regretté son mariage, tous deux restèrent bons amis et elle savait qu'elle pouvait toujours compter sur Jeremy.





Mon site sur Jeremy Brett


Mon site sur Robson Green
Revenir en haut Aller en bas
http://www.jeremy-brett.fr http://dyanblue.tumblr.com/
Yodaline

avatar

Inscription : 07/02/2009
Nombre de messages : 1255

MessageSujet: Telling some tales "Anna Massey" -2006 -   Ven 6 Mar - 18:40

hello Wouah ! Carole, tu as fait un texte épatant et qui se lit comme un roman Bravo J'ai appris un tas de choses. Anna Massey semble être très sympa et on comprend qu'elle a souffert de cette rupture et qu'elle garde pour lui beaucoup d'affection. Sans doute leurs caractèrres étaient -ils incompatibles et leurs carrières un handicap. C'est dommage.
Ce qui me frappe c'est que déjà apparait la bipolaire de JB. Anna décrit en effet JB par des adjectifs tels que "extravagant", "déconcertant", "exubérant", "excentrique" ce qui fait penser à la phase "haute" de la maladie. De plus, sa réaction violente et disproportionnée au cours de la banale bataille de coussins évoque le côté sombre de la phase "basse". A croire que notre JB pouvait être effrayant, :affraid: car elle a été marquée par cet épisode d'après ce que tu dis.
Peut-être que si on avait diagnostiqué ,dès cet âge là ,sa maladie , on aurait pu le soigner efficacement et il pourrait être encore parmi nous aujourd'hui cry Il aurait 76 ans. Après tout , Jean Piat et Michel Serrault sont bien encore sur scène !
Ce qui est sympa c'est qu'ils soient restés bons amis, qu'ils aient même tourné ensemble. JB est inoubliable. cœur
Sait-on si elle s'est remariée par la suite et avec qui question
Revenir en haut Aller en bas
sarah

avatar

Inscription : 17/01/2009
Nombre de messages : 1271
Age : 45

MessageSujet: Re: "Telling some tales" Anna Massey - 2006 -   Ven 6 Mar - 18:46

Yodaline
Michel Serrault et mort depuis plus d'un an.
Mais peu importe, merci Carole.
Bravo
Revenir en haut Aller en bas
carole

avatar

Inscription : 26/02/2009
Nombre de messages : 571

MessageSujet: Re: "Telling some tales" Anna Massey - 2006 -   Ven 6 Mar - 19:19

Anna Massey s'est remariée en 1988 avec un scientifique russe Uri Andres et elle parait très heureuse very happy
Revenir en haut Aller en bas
Yodaline

avatar

Inscription : 07/02/2009
Nombre de messages : 1255

MessageSujet: Re: "Telling some tales" Anna Massey - 2006 -   Ven 6 Mar - 19:33

Tu as raison Sarah. Autant pour moi ! Pauvre Serrault. Je pensais bien à un Michel, mais c'était Michel Bouquet. Il n'est pas mort au mooins celui-là question
Merci Carole. Tu es décidément incollable... :)
Revenir en haut Aller en bas
sarah

avatar

Inscription : 17/01/2009
Nombre de messages : 1271
Age : 45

MessageSujet: Re: "Telling some tales" Anna Massey - 2006 -   Ven 6 Mar - 19:37

Non Yodaline il est toujours la ce Michel la.
Mais moi même je n'etais meme plus sur.
;)
Revenir en haut Aller en bas
Dyan Bretty
Admin
avatar

Inscription : 29/12/2008
Nombre de messages : 6191

MessageSujet: Re: "Telling some tales" Anna Massey - 2006 -   Ven 6 Mar - 19:40

Anna Massey a passé seule 27 ans, avant de se remarier et a suivit une longue psychothérapie. Elle aussi possède un caractère très complexe, elle a énormément souffert des rapports avec sa mère et de son enfance de parents divorcés - ainsi que son frèrs Daniel, qui joue dans le pont de Thor.
Un mariage entre 2 individus tourmentés et encore en recherche d'eux-mêmes, ne peut pas réussir. Jeremy a probeblement connu les premiers symptomes de la maniaco-depression à la mort de sa mère, qui fut un catalyseur de la maladie. Mais s'en rien en savoir... A la même époque il s'est tourné vers la méditation sentant intuitivement que cela lui convenait et le calmait. A cette époque cette maladie n'était probablement pas diagnostiquée et encore moins soignée...





Mon site sur Jeremy Brett


Mon site sur Robson Green
Revenir en haut Aller en bas
http://www.jeremy-brett.fr http://dyanblue.tumblr.com/
Tidou

avatar

Inscription : 29/12/2008
Nombre de messages : 1676

MessageSujet: telling some tales" Anna Massey - 2006 -   Sam 7 Mar - 21:28

Salut. Il n'est jamais trop tard pur découvrir le texte épatant que Carole a écrit sur Anna Massey et apprécier la tenue du forum bravo . On apprend beaucoup de choses. Quant à moi, j'ai beaucoup de mal à me figurer JB en jeune papa... son fils est né en 1959 et c'est cette année là que sa mère est morte ! des évènements émotionnels totalement opposés. De quoi en effet ébranler un artiste sensible comme lui...
Revenir en haut Aller en bas
Dyan Bretty
Admin
avatar

Inscription : 29/12/2008
Nombre de messages : 6191

MessageSujet: Re: "Telling some tales" Anna Massey - 2006 -   Dim 8 Mar - 9:52

j'adore cette photo de tous les 3, ils semblent si unis et heureux


La mère de Jeremy est morte quand David n'avait que 3 mois. Il en a ressenti une énorme colère dont il a parlé à propos de son interprétation d'Hamlet (1961) que malheureusement sa mère n'aura jamais pu voir.
Jeremy était déjà papa quand il a joué Hamlet!





Mon site sur Jeremy Brett


Mon site sur Robson Green
Revenir en haut Aller en bas
http://www.jeremy-brett.fr http://dyanblue.tumblr.com/
LouiseCP

avatar

Inscription : 28/11/2010
Nombre de messages : 64

MessageSujet: Re: "Telling some tales" Anna Massey - 2006 -   Sam 12 Fév - 18:16

Je suis étonné qu'il y a eu ainsi peu d'intérêt pour ce livre merveilleux - il est bien rédigé, plein de l'amour et du respect pour Jeremy, et sans s'attarder sur son état mental ou toute autre chose ce qui pourrait être perçu en tant que négatif. À moi, les passages au sujet de Jeremy et son interaction avec Anna sont bien plus véritables que le livre écrit par Linda - j'estime qu'en dépit d'être son ami pendant plusieurs années, Linda ne l'a pas connu ou n'a pas compris du tout. Mais Anna a fait, même pendant leur bref mariage, et a eu le respect pour son intimité quand elles étaient distantes. Anna indique son homosexualité, mais cela a été déjà connu avant ce livre - mais elle n'appelle pas l'homme impliqué dans leur divorce. Et quand Jeremy a entamé un engagement avec un homme, Gary, Anna ne parle pas de lui par le respect pour les deux, comme Jeremy est resté son ami, et son nouveau ami était un ami étroit et un collègue à elle.

Je vraiment aime ce livre et me sens qu'il vient le plus étroitement à présenter Jeremy comme il devrait être rappelé, pas en tant qu'homme d'instabilité et de faiblesse mentales, vulnérable et perdu, mais comme présence dynamique et énergique. Linda a écrit d'un homme abandonné par ses amis et famille qui (fausse) ne pourrait pas faire face à la vie et qui devraient seulement être rappelés pour sa lutte contre ses divers maux - quand il y avait beaucoup plus à lui que cela. Terry Manners, qui n'ont jamais su JB mais qui avez ayez la coopération à commencer par de certains de ses amis, a cherché à présenter le côté sensationnaliste de l'homme aux copies de décalage du livre. Son livre a les points positifs et est la force très véridique, mais il n'est pas précis avec des dates et ne fait pas beaucoup de suppositions au sujet des événements et des personnes dans la vie de JB qu'il ne pourrait pas probablement savoir pour certain.

Je me sens triste que le fanbase de JB reste antagonique contre Anna, qui mérite notre respect en tant que sa première épouse et en tant que mère de son enfant unique. Et, à la différence de Linda, elle pourrait écrire sans sembler mawkish ou ridicule, et n'a pas eu besoin d'un auteur de fantôme. Je voudrais voir Anna et fils David abordent un livre concernant Jeremy - je me sens que David serait honnête au sujet du père qu'il a clairement adoré tous par sa vie. Et je doute que ce soit un livre concernant eux à l'exclusion de n'importe qui autrement impliqué dans la vie de JB.

-------


I am surprised there has been so little interest in this wonderful book - it is well written, full of love and respect for Jeremy, and without lingering on either his mental state or anything else which could be perceived as negative. To me, the passages concerning Jeremy and his interaction with Anna are far more genuine than the book written by Linda - I feel that despite being his friend for several years, Linda did not know or understand him at all. But Anna did, even during their brief marriage, and had respect for his privacy when they were apart. Anna does reveal his homosexuality, but that was already known prior to this book - but she does not name the man involved in their divorce. And when Jeremy entered into a later commitment with a man, Gary, Anna does not talk about it through respect for both of them, as Jeremy remained her friend, and his new boyfriend was a close friend and colleague of hers.

I really like this book and feel it comes closest to presenting Jeremy as he should be remembered, not as a man of mental instability and weakness, vulnerable and lost, but as a dynamic, energetic presence. Linda wrote of a man deserted by his friends and family (untrue) who could not cope with life and who should only be remembered for his struggle against his various ailments - when there was much more to him than that. Terry Manners, who never knew JB but who did have the co-operation to start with of some of his friends, sought to present the sensationalist side of the man to shift copies of the book. His book has good points and is the main very truthful, but he is not accurate with dates and makes many suppositions about events and people in JB life that he could not possibly know for certain.

I feel sad that the JB fanbase remains antagonistic against Anna, who deserves our respect as his first wife and as the mother of his only child. And, unlike Linda, she could write without seeming mawkish or ridiculous, and did not need a ghost writer. I would like to see Anna and son David tackle a book about Jeremy - I feel David would be honest about the father he clearly adored all through his life. And I doubt it would be a book about them to the exclusion of anyone else involved in the life of JB.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thewonderfulworldofgarybond.com
TinaSher
Invité
avatar


MessageSujet: Re: "Telling some tales" Anna Massey - 2006 -   Dim 13 Fév - 10:38

Louise, tu me sors les mots de la bouche ! C'est très exactement ce que je pense aussi, et ce depuis le début. Le livre d'Anna m'a bien plus touchée que celui de Linda, pour les raisons déjà évoquées, le ghost writer, la troisième personne et l'absence totale de personnes dans l'entourage de Jeremy.
J'ai été une des rares à avoir toujours soutenu Anna que je continue d'admirer et je me suis largement inspirée de Talling some tales pour mon prologue. Le ton mesuré et l'absence de sensationnalisme sont à mes yeux un gage d'honnêteté. Et il est vrai que Anna et David sont encore les personnes les plus susceptibles de parler correctement de JB.
Seul tout petit bémol : elle raconte que Jeremy aurait trouvé son pseudo dans un annuaire, alors que lui-même s'était inspiré du nom de son tailleur pour prendre le pseudo de Brett. Mais bon, ce n'est pas bien grave.
Revenir en haut Aller en bas
Frenchaccro

avatar

Inscription : 15/04/2010
Nombre de messages : 1101
Age : 72

MessageSujet: Re: "Telling some tales" Anna Massey - 2006 -   Lun 14 Fév - 20:47

Malgré tout, Tina, tu devrais regarder la petite video que Dyan ou Sarah, je ne sais plus, a mise au sujet du tour de Grande-Bretagne effectué par Linda, "Keep hope alive" . Ce doit être dans la galerie photos. Tu verras qu'elle avait un sacré cran; le plus facile, à la fin de chaque étape, n'a pas dû être de tendre la sébille, de supporter les regards qui se détournent, les pas qui s'accélèrent... Pour cette raison, je l'estime. Ce n'est pas un écrivain, d'accord, quand elle philosophe, elle peut agacer, d'accord, et elle n'a sûrement pas le même niveau de culture qu'Anna. Mais c'est une femme généreuse, je pense, et en tout cas, énergique et pratique. Je crois qu'elle s'est rendue utile. Sur le plan matériel, déjà, et ce n'est pas rien quand on est malade.
Revenir en haut Aller en bas
LouiseCP

avatar

Inscription : 28/11/2010
Nombre de messages : 64

MessageSujet: Re: "Telling some tales" Anna Massey - 2006 -   Lun 14 Fév - 22:24

Ce fil est au sujet d'Anna, pas Linda!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thewonderfulworldofgarybond.com
Frenchaccro

avatar

Inscription : 15/04/2010
Nombre de messages : 1101
Age : 72

MessageSujet: Re: "Telling some tales" Anna Massey - 2006 -   Lun 14 Fév - 22:40

Je le sais très bien.Tina les comparait, j'ai répondu à sa comparaison, c'est tout.
Revenir en haut Aller en bas
LouiseCP

avatar

Inscription : 28/11/2010
Nombre de messages : 64

MessageSujet: Re: "Telling some tales" Anna Massey - 2006 -   Mar 15 Fév - 12:07

Bien, Linda était une amie de Jeremy qui a couru pour la charité (très louable, je suis sûr) et a puis écrit un livre indiquant son état mental en baisse de son propre point de vue. Elle ne mentionne pas vraiment n'importe qui autrement lié à lui, le livre est au sujet de sa et sa petite bulle. Elle n'a pas compris son état et juste présenté l'en tant que maniaque et au-dessus du dessus - je pense qui était injuste.

Vous ne pouvez pas vraiment comparer un ami et une infirmière occasionnels comme Linda à son épouse de toute façon - et Anna est clairement un auteur très bon, peut-être elle n'a pas été adaptée à être son associée mais elle était discrète aux sujets concernant sa maladie, et je la respecte infiniment pour cela. Je me sens Anna obtient une mauvaise affaire des ventilateurs et je pense qu'elle mérite mieux.

--

Well, Linda was a friend of Jeremy who ran for charity (very commendable, I am sure) and then wrote a book revealing his declining mental state from her own point of view. She does not really mention anyone else related to him, the book is about her and her little bubble. She did not understand his condition and just presented him as manic and over the top - I think that was unfair.

You cannot really compare a casual friend and nurse like Linda with his wife anyway - and Anna is clearly a very good writer, perhaps she was not suited to be his partner but she was discreet about matters relating to his illness, and I respect her very much for that. I feel Anna gets a bad deal from the fans and I think she deserves better.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thewonderfulworldofgarybond.com
jbsh

avatar

Inscription : 07/10/2009
Nombre de messages : 2128

MessageSujet: Re: "Telling some tales" Anna Massey - 2006 -   Mar 15 Fév - 15:10

Je n'ai rien lu au sujet d'Anna si ce n'est ce qui figure sur le site de Dyan ou ce que vous en dites. J'ai lu le livre de Linda et partage vos réserves et l'opinion de French à son sujet.

Ce que j'ai cru déceler chez Me Massey me l'a fait imaginer comme quelqu un ayant des problèmes personnels d'ordre psychologique à régler, quelqu un qui comme me l'avait dit une amie un jour, à propos d un de mes proche dont je me plaignais de l'indifférence, "Elle n'a pas assez de force/temps/attention pour elle m^m. Alors pour les autres...". Ce n'est pas une critique car je crois profondément que :
- un: nous ne sommes pas égaux dans ce domaine
- deux: A.M a eu l intelligence, innée ou acquise grace à un long travail, de le savoir et de ne pas s'engager dans la gestion des autres.

Je l'imagine ayant été terriblement amoureuse de son premier mari, vraiment très amoureuse. Coiffée comme on dit par ici. Je suis d'accord avec le fait que, quand on est au courant des difficultés physique ou mentale de quelqu un, il est de loin préférable de rester extrêmement discret, prudent et respectueux. Et je ne peux qu'être en accord avec ce qu'Anna à fait à ce sujet. Quand au fait qu'elle ait été soulagée par les révélations de l'homosexualité de Brett je le crois, mais je doute que cela ait été le sentiment premier et durable qui a du être le sien. Avec le temps, oui sans doute, mais pas en premier jet. Néanmoins il s'agit là de sa vie privée, qui a les m^m droits à la discrétion que pour Brett.

En résumé je me la représente comme une femme intelligente, bien élevée, relativement égocentrique faute de pouvoir être différente, qui a vécu un "grand amour" bafouée par un homme qui lui a préféré un autre homme et cela n'a certainement pas du arranger son équilibre psychique, d'autant qu'en l occurrence cela donnait raison à sa mère, source, de ce que j ai lu, de ses difficultés!!! Je n'oublie pas que c'est également une artiste avec tout ce que cela implique de sensibilité...

Madame Massey et madame Pritchard ne partagent pas grand chose, si ce n'est qu'elles ont toutes les deux été très éprises du m^m homme.

La vraie femme puissante, équilibrée, cultivée, intelligente, forte (voire autoritaire) dont on nous ait jamais parlé de la vie de cet homme, est Madame Joan Wilson Sullivan...et madame Elisabeth Edith Cadbury Butler , sa mère, qui, j'en suis convaincue, a du avoir un très fort impact sur le devenir de Brett. Et il ne s'est jamais remis de la mort de l'une comme de l'autre.
Mais ce ne sont que des "ressentis".
Revenir en haut Aller en bas
TinaSher
Invité
avatar


MessageSujet: Re: "Telling some tales" Anna Massey - 2006 -   Sam 19 Fév - 17:49

Disons qu'Anna est favorisée sur le plan de son vécu car elle a plus de recul que Linda par rapport à sa relation avec Jeremy. Son livre a été publié en 2006, alors que Linda a publié le sien très vite après le décès de JB. Les approches ne sont pas les mêmes , ni les caractères et encore moins le vécu de l'une et de l'autre. La première a tout de même été l'épouse officielle et la mère de leur fils. Linda s'est montrée secourable pour JB, elle a couru ses marathons charitables, well, je veux bien, tout cela est fort digne mais ce n'est absolument pas comparable a ce qu'a pu endurer Anna qui a effectivement suivi une psychothérapie pendant des années - et pas forcément à cause de JB. Il y a donc deux facettes de deux amours tout à fait opposés : la femme d'expérience qui peut raconter sa vie à tête reposée et l'amoureuse transie qui parle (mal) d'une sorte d'amitié amoureuse.
Je persiste à croire que la relation avec Linda a été platonique. Déjà que JB n'était pas du genre à se jeter sur n'importe quelle femme quand il allait bien, je le vois mal faire des galipettes sous la couette alors qu'il est gravement malade... bravo Mais chacun voit ça comme il veut, n'est-ce pas ? cool
Revenir en haut Aller en bas
LouiseCP

avatar

Inscription : 28/11/2010
Nombre de messages : 64

MessageSujet: Re: "Telling some tales" Anna Massey - 2006 -   Mer 23 Fév - 12:33

Il n'y a aucun doute que Linda et Jeremy étaient seulement des amis. Son livre n'implique pas même autrement, seulement un certain genre de raccordement spirituel et un ' ; romance' ; qu'elle a vu dans leur amitié. D'autres voient une certaine grande aventure amoureuse en retard dans sa vie, mais après Joan de perte il n'était pas juste une option pour lui. Linda a entrepris toutes les démarches et il était dans un état vulnérable, répondant à ce qui a semblé comme la bonté.

J'estime qu'Anna Massey l'a compris bien mieux à long terme, et ne me serais pas livré certaines de ses issues mentales dans la mesure où Linda Pritchard a fait.

En fait j'estime que toutes ces personnes qui étaient plus que des amis à Jeremy ont compris et empathised avec son état, et d'une manière primordiale ai su être discret à son sujet.

Translation:

I think there is no doubt that Linda and Jeremy were only friends. Her book does not imply otherwise, only some kind of spiritual connection and a 'romance' which she sees but he does not. Others may see some great late love affair between them but, after losing Joan, this was never an option for him. Linda made all the moves in their friendship and he was in a vulnerable place, responding to what seemed like kindness.

I think that Anna Massey understood him better long-term, and would not have indulged his mental delusions in the same way Linda Pritchard did.

In fact I feel that all those people who were more than friends to Jeremy understood and empathised with his condition, and more importantly knew how to be discreet about it.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thewonderfulworldofgarybond.com
jbsh

avatar

Inscription : 07/10/2009
Nombre de messages : 2128

MessageSujet: Re: "Telling some tales" Anna Massey - 2006 -   Jeu 24 Fév - 11:36

Est ce que j'ai bien compris ce que tu dis si je traduis ta pensée par:
- JB n'a jamais été amoureux de Linda,
- AM savait ce qui se passait à la fin de sa vie, comme beaucoup, mais a préféré garder le silence par égards pour lui
- Linda n'a pas compris JB qui n'aurait jamais accepté que l'on fasse ce livre.
- Ceux qui ont aimé JB connaissaient sa pathologie mais n'en ont pas parlé

Si j'ai compris correctement, peux nous dire ce qui te fait penser cela, en particulier le dernier point (of course je ne parle pas d'une connaissance lors des dernières années, mais bien avant)?
Revenir en haut Aller en bas
Frenchaccro

avatar

Inscription : 15/04/2010
Nombre de messages : 1101
Age : 72

MessageSujet: Re: "Telling some tales" Anna Massey - 2006 -   Jeu 24 Fév - 12:08

Je ne voudrais pas interférer, JBSH, ce n'est pas à moi que tu t'adresses, mais nous pouvons coopérer. Si j'ai bien compris, Louise pense que l'amour n'existait que du côté de Linda, et qu'elle s'est illusionnée quant aux sentiments de JB, qui aurait seulement répondu à sa gentillesse, particulièrement bienvenue dans sa situation. Louise reproche il me semble à Linda d'avoir encouragé les illusions, les fantasmes de JB dus à son état mental (indulge the dillusions). Elle aurait accueilli avec trop de complaisance les divagations que lui inspirait la maladie.
Personnellement, je ne suis pas d'accord . Anna a écrit, à un certain moment de son livre, qu'elle n'allait plus voir JB car "his delusions were too much for me". Je la comprends, loin de moi l'idée de le lui reprocher (de quel droit d'ailleurs?), mais je ne vois pas là de quoi lui tresser non plus des couronnes. Au fond, nous n'avons pas à juger. Pour ce que nous savons, d'ailleurs...
Par ailleurs, je trouve que Linda a eu raison de faire connaître la maladie de Jeremy, ne serait-ce que pour fermer la bouche aux journalistes malveillants qui lui reprochaient d'avoir pris du poids, etc. Il fallait que l'on sache ce qu'il avait affronté. La description de sa maladie, de ses symptômes, n'a jamais diminué Jeremy à mes yeux. La maladie n'est pas une faute, mais un malheur. Au contraire, j'ai admiré sa vitalité, et je l'ai perçu comme très humain, et très très proche. Qu'en penses-tu, JBSH?
Revenir en haut Aller en bas
jbsh

avatar

Inscription : 07/10/2009
Nombre de messages : 2128

MessageSujet: Re: "Telling some tales" Anna Massey - 2006 -   Jeu 24 Fév - 13:42

Merci French et je suis toujours contente de te lire Hello!

Citation :
Si j'ai bien compris, Louise pense que l'amour n'existait que du côté de Linda, et qu'elle s'est illusionnée quant aux sentiments de JB, qui aurait seulement répondu à sa gentillesse, particulièrement bienvenue dans sa situation. Louise reproche il me semble à Linda d'avoir encouragé les illusions, les fantasmes de JB dus à son état mental (indulge the dillusions). Elle aurait accueilli avec trop de complaisance les divagations que lui inspirait la maladie.
Je ne suis pas loin de cette interprétation et c'est une des raisons qui m'ont fait dire que je la trouvais souvent maladroite avec lui. N'y vois pas de critiques à son égard, juste un constat. Cela n'enlève rien à ce qu'elle a fait pour lui et qui, a de nombreuses reprises, lui a été plus salutaire que le contraire. Mais tout le monde n'est pas capable d'aider de manière appropriée un malade, quel qu'il soit, à fortiori quelqu'un qui par ailleurs est terriblement amoureux du sus dit malade.
Et c'est ce qui me fait revenir à AM. Je suis persuadée qu'AM est restée très éprise de son ex époux une grande partie de sa vie. Peut être est ce une des raisons qui l'ont fait fuir devant l'étendu du problème. Ce n'est pas très glorieux, of course, mais certaines personnes ne peuvent tout simplement pas faire. Je ne les approuve pas plus que cela, mais ça aussi c 'est un constat.
Citation :
Par ailleurs, je trouve que Linda a eu raison de faire connaître la maladie de Jeremy, ne serait-ce que pour fermer la bouche aux journalistes malveillants qui lui reprochaient d'avoir pris du poids, etc. Il fallait que l'on sache ce qu'il avait affronté. La description de sa maladie, de ses symptômes, n'a jamais diminué Jeremy à mes yeux.
Je comprends. Mais French il y a une différence entre faire connaître une maladie et régler leurs comptes à des journalistes peu scrupuleux, qui entre nous s'en moquent complètement, et étaler... .
En ce qui me concerne j'essaie de me mettre à place du seul intéressé, et je me pose la question de savoir ce que lui aurait fait en temps normal... Je pense comme toi que si sur le fond et les objectifs il aurait pu être d'accord, sur la forme et les détails il ne l'aurait pas été. Mais c'est ma vision.. De ce que l'on sait de cet homme et au vu de son éducation, de son époque et de sa façon de gérer sa vie privée j'aurais tendance à penser qu'il n'aurait pas admis que l'on fasse cette narration sous cette forme et avec ces détails si ..sordides (pardon mais c'est comme cela que je le vois). Il s'est battu toute sa vie pour faire contre mauvaise fortune bon cœur, pour montrer de lui un être pétillant qui ne se plaint jamais... et là...
Non vraiment je ne pense pas que ce livre soit une réussite, au contraire et je n'ai pas voulu le finir, justement parce que je pensais que JBrett ne l'aurait pas cautionné et n'aurait voulu que l'on garde de lui une telle image, si véridique soit-elle.
Pour autant je n'ai pas d'empathie particulière pour AMassey qui pour moi manque cruellement d'instinct maternel, mais par ailleurs je suis d'accord pour dire qu'une femme à le droit d'en manquer dès l'instant où elle en prend conscience et qu'elle en tient compte dans ses choix de vie.
Ai-je répondu à tes attentes?
Revenir en haut Aller en bas
Frenchaccro

avatar

Inscription : 15/04/2010
Nombre de messages : 1101
Age : 72

MessageSujet: Re: "Telling some tales" Anna Massey - 2006 -   Jeu 24 Fév - 15:50

Mais oui, c'est toujours sensé et nuancé, ce que tu dis, c'est ça que j'apprécie; par dessus-tout, la modération et le sens des nuances. Je ne développe pas plus, je me dépêche de finir d'exploiter la piste de Robin: les envois vers les syndicats d'acteurs...
Revenir en haut Aller en bas
TinaSher
Invité
avatar


MessageSujet: Re: "Telling some tales" Anna Massey - 2006 -   Jeu 24 Fév - 16:30

jbsh : tout à fait d'accord avec ton analyse. S'il y a une chose qui est admirable chez JB, c'est bien sa discrétion quant à sa vie privée. Anna n'en a pas trop dit sur son compte dans son livre, ou du moins s'est-elle montrée assez réaliste.
Par contre, la façon qu'a eu Linda de parler de la maladie de JB me révolte, tout simplement. Même si elle l'a sincèrement aimé, même si elle a sans doute été un réconfort pour lui. Ca ne se fait tout bonnement pas. En plus, ça a un côté racoleur - probablement involontaire - qui me hérisse.
JB et sans doute aussi n'importe quelle personne qui souffre d'une maladie grave n'a pas envie qu'on en parle, qu'on en fasse tout un flan dans un bouquin. C'était assez dur comme ça. Bien sûr, elle a pu le faire pour expliquer sa métamorphose physique, mais JB lui-même s'en était déjà expliqué à ce sujet.
Revenir en haut Aller en bas
LouiseCP

avatar

Inscription : 28/11/2010
Nombre de messages : 64

MessageSujet: Re: "Telling some tales" Anna Massey - 2006 -   Ven 25 Fév - 11:53

jbsh : excuses pour le retard dans la réponse à votre message. Frenchaccro est tout à fait exact dans son analyse de mes commentaires - cependant, permettez-moi d'augmenter sur ceci un peu.

J'ai lu ' ; Sur les ailes de Paradise' ; quand il a sorti la première fois. Ma première pensée était que c'était le travail d'un ventilateur hanté qui a eu trop étroitement à son idole. Mes doutes étaient qu'ils ont envahi son intimité loin trop par l'examen sa santé et problèmes mentaux, quelque chose qu'il a parlée environ, il est vrai, mais pas dans un tel détail. Et j'étais très bouleversé au sujet de la façon dont sa mort a été manipulée dans le livre. Tout ceci a semblé à moi être une infraction de la dignité. Il semble également clair que Linda, quoi que ses motifs, encouragés son état illusoire et peut-être même causés l'à empirer plutôt que le soutenant par sa maladie sans le laisser partir sauvage dans son état maniaque fantastique.

Pour ajouter au tout ceci elle a inventé un rapport romantique entre eux ce qui était clairement tout dans sa tête. Il l'a aimée en tant qu'ami, c'est tout, parce qu'elle était aimable avec lui, et il était vulnérable. Il a cependant eu beaucoup d'autres amis, qui l'ont soutenu par sa maladie et par la peine de perdre son épouse.

Maintenant, à Anna. Quand elle a écrit son livre (et très bien écrit l'était), il était avec une certaine distance des événements. Il avait été de dix ans depuis la mort de son mari, ainsi elle pourrait se refléter avec de l'objectivité. Elle confirme son état mental a été endommagée, mais elle lui permet de la dignité par l'entrée dans des détails. Elle également n'enfreint pas sur son intimité au delà d'énoncer les faits sur la fin de leur mariage.

Comparez ceci à Linda collaborant avec le TM et partageant les détails de la vie privée de JB que seulement quelques personnes auraient connus. Elle a également partagé le matériel privé tel que des photographies au cours des années et a récemment vendu le matériel privé tel qu'un eBay connecté par JB décommandé de chèque. En termes de son arrangement de son état, je me sens qu'elle n'a pas compris entièrement et n'a pas attribué certains de ses problèmes aux issues de son passé. Nous sommes alors de nouveau au 'mind torturé', que je pense est une description imprécise de l'homme. Anna ne lui présente pas de cette façon.

J'ai trouvé Linda et son compte de ses dernières années enfonçant, n'élevant pas. Elle était tout au sujet de elle et de cet homme instable qu'elle a traité en ami. Anna et son livre présente un homme qui est amusement et agréable, si peu un intense et confus. Elle attribue une partie de son agitation aux issues de la sexualité, et elle peut avoir raison - mais reconnaît qu'il a trouvé le bonheur en années postérieures et se concentre également sur son bon rapport avec leur fils David.

Linda présente une bulle d'imagination, dont à mon avis, sa famille et amis sont exclus.

Translation:

jbsh: apologies for the delay in responding to your message. Frenchaccro is quite right in her analysis of my comments - however, allow me to expand on this a little.

I read 'On the Wings of Paradise' when it first came out. My first thought was that it was the work of an obsessed fan who had got too close to her idol. My second thought was that it invaded his privacy far too much by expanding on his health and mental problems, something he did speak about, it is true, but not in such detail. And I was very upset about how his death was handled in the book. All this seemed to me to be a breach of dignity. It also seems clear that Linda, whatever her motives, encouraged his delusional state and perhaps even caused it to worsen rather than supporting him through his illness without letting him go wild in his fantastical manic state.

To add to all this she invented a romantic relationship between them which was clearly all in her head. He liked her as a friend, that is all, because she was kind to him, and he was vulnerable. He did however have many other friends, who supported him through his illness and through the grief of losing his wife.

Now, to Anna. When she wrote her book (and very well written it was), it was with some distance from events. It had been ten years since the death of her husband, so she could reflect with some objectivity. She confirms his mental state was damaged, but she allows him some dignity by not going into specifics. She also does not trespass on his privacy beyond stating the facts about the end of their marriage.

Compare this with Linda collaborating with TM and sharing details of JB's private life that only a few people would have known. She has also shared private material such as photographs over the years and has recently sold private material such as a cancelled cheque JB signed on eBay. In terms of her understanding of his condition, I feel she did not understand fully and attributed some of his problems to issues from his past. We are then back to the 'tortured mind', which I think is an inaccurate depiction of the man. Anna does not present him that way.

I found Linda and her account of his last years depressing, not uplifting. It was all about her and this unstable man she befriended. Anna and her book presents a man who is fun and likeable, if a little intense and confused. She attributes some of his restlessness to issues of sexuality, and she may be right - but acknowledges that he did find happiness in later years and also focuses on his good relationship with their son David.

Linda presents a fantasy bubble, in my opinion, from which his family and friends are excluded.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thewonderfulworldofgarybond.com
TinaSher
Invité
avatar


MessageSujet: Re: "Telling some tales" Anna Massey - 2006 -   Ven 25 Fév - 13:42

Louise oh yeeees !!! I fully agree with you.

Moi aussi j'ai été choquée par la façon avec laquelle Linda a vendu des trucs à JB. Pour son machin charitable, sans doute. Mais c'est encore exposer un homme malgré lui, qui n'a rien demandé, sinon un peu de réconfort. Le "charity Business" a bon dos, je trouve. Quand elle a demandé à l'époque que chaque lecteur reverse automatiquement 10% du prix du livre à sa fondation pour la lutte contre le cancer, je me dis, well, et les autres 90% ? Ils sont allés où ? Pour une femme qui n'a même pas écrit une ligne elle-même, c'est un peu gros...
La démarche d'Anna est tout autre et bien plus respectable. Telling some tales parle d'abord de sa carrière. JB a fait partie de sa vie, comme ses partenaires acteurs, comme son fils, comme sa famille. Il était donc normal qu'elle en parle, et elle l'a fait avec une certaine dignité, je trouve.

C'est mon problème, mais j'ai les autobiographies façon Linda en horreur. Hormis quelques rares exceptions, la plupart du temps c'est du blabla sirupeux qui ne met en valeur que "l'auteur" (souvent assisté d'un ghost writer) où la réalité est présentée comme l'entend la personne qui signe la chose. Rien de plus faux et de plus trompeur. C'est d'autant plus mercantile que ça a été bidouillé vite fait après la mort de JB.
Revenir en haut Aller en bas
Dyan Bretty
Admin
avatar

Inscription : 29/12/2008
Nombre de messages : 6191

MessageSujet: Re: "Telling some tales" Anna Massey - 2006 -   Dim 27 Fév - 18:42

Anna Massey et Linda Pritchard sont deux femmes totalement différentes; il est impossible de les comparer.
Elles ont probablement en commun un caractère déterminé et un amour pour Jeremy.
Anna est une actrice célèbre, qui a construit une belle carrière, profité d'une vie riche et bien remplie, c'est une femme accomplie. Elle est moins dans l'affect que Linda, car passionnée et consacrée à son métier.
Linda a connu une certaine "notoriété" parce qu'elle a été la dernière compagne de Jeremy. C'est ainsi... et c'est un peu normal qu'elle ait voulu en témoigner (en profiter pour certains) faire partager son expérience.
Elle est généralement très critiquée. Je trouve ça dur pour elle. Je crois sa démarche altruiste et naturelle. Qqn a dit que les personnes malades ne souhaitaient pas qu'on parle de leur maladie ? C'est faux. Elles n'ont pas envie d'être enterrées seules à se morfondre, le contact et le soutien des autres sont indispensables.
JB au contraire s'est trouvé libéré à partir du moment où il a pu s'exprimer. Parler ouvertement de sa maladie méconnue et tabou à l'époque.
Il voulait dans sa démarche aider les autres et dédramatiser, ça l'a aidé comme une soupape de sécurité.
Il lui a fallu du temps. Et Linda l'a beaucoup aidé dans ce sens.
Je ne suis pas persuadée que AM aurait supporté sa maladie, sa déchéance physique, ni eu la capacité de subir ses comportements agressifs et ses sautes d'humeur.
Linda a surmonté toutes les épreuves. Anna aurait plutôt pris la fuite...!

AM n'a pas du tout le même caractère, je ne la vois pas parler de la maladie de JB, d'ailleurs celle de son frère n'a pas été exposée non plus.
Ces deux femmes n'ont pas connu le même Jeremy. L'un, jeune et débordant d'énergie, l'autre malade et affaibli. Rien à voir.

Pour finir j'aimerais ajouter que Robert Stephens, le meilleur ami de JB, détestait Anna Massey.
Il ne l'appréciait pas du tout et le lui montrait bien. L'entente entre eux n'était pas du genre cordiale et le climat plutôt frisquet. Stephens était le garçon d'honneur au mariage et ne le "sentait" pas du tout. S'il avait pu il l'aurait surement empécher ! Il a dit à son ami qu'elle n'était pas la personne qui lui convenait... et dans son livre il n'est jamais question d'elle, bizarre non ?

Stephens avait complètement raison en fin de compte !





Mon site sur Jeremy Brett


Mon site sur Robson Green
Revenir en haut Aller en bas
http://www.jeremy-brett.fr http://dyanblue.tumblr.com/
LouiseCP

avatar

Inscription : 28/11/2010
Nombre de messages : 64

MessageSujet: Re: "Telling some tales" Anna Massey - 2006 -   Mar 1 Mar - 16:45

Maggie Smith, second wife of Robert Stephens, hated Jeremy - what can we read in that? Anna deserves respect as the mother of his son, if nothing else. I do not understand the spite of the preceding post.

I always thought that she understood his mental state much more than Linda did - and Anna also found a psychiatrist for him which diagnosed his bipolar. Linda, when looking after him, was useful and harmful at the same time. She thought that by while supporting and by encouraging his illusions she did him good - I think with hindsight the opposite is true.

Linda has a hard time because she plays on being the professional widow, in my opinion. When strictly speaking Anna is his widow, if anyone, as she was married to him in the past and survived him! Anna does not mention Linda in her book, and Linda clearly had no part in arranging his funeral, nor was she left anything specific in his will, or indeed, allowed to remain living in his flat! If she really was his final partner of many years this would not be the case - she would have been mentioned and provided for. Also I have heard that at the memorial service not one of JB's long-term friends acknowledged her. It is also the case that Jeremy's son David dislikes Linda.

It should not be a case to say that to be a fan of someone you have to like either Linda or Anna, but not both, however. Why most of the fanbase of JB hates Anna I have no idea.

And what Robert Stephens can or cannot have thought is irrelevant. He was hardly the ideal husband itself!

Incidentally I do not dislike Linda, but for personal reasons I do not trust her, because of the information about Jeremy which was private she chose to disclose - not about his illness but about other matters, in her initial collaboration with TM in his book. I am certain that she was a close friend of JB only, albeit one who shared his flat for a time, but nothing else.

--

Maggie Smith, deuxième épouse de Robert Stephens, Jeremy détesté - que pouvons-nous lire dans celui ? Anna mérite le respect pour être la mère de son fils, si rien d'autre. Je ne comprends pas la méchanceté du poteau précédent.

J'estime toujours qu'elle a compris que son état beaucoup davantage que Linda a fait - et en fait elle a trouvé un psychiatre pour lui qui l'a diagnostiqué comme bipolaire. Linda, comme son soignant, était utile et nocive en même temps. Elle a estimé qu'en soutenant et en encourageant ses illusions elle le faisait bon - je pense avec la rétrospection que l'opposé pourrait bien être vrai.

Linda a une difficulté parce qu'elle joue sur être la veuve professionnelle, à mon avis. Quand à proprement parler Anna est sa veuve comme elle a été mariée à lui par le passé et lui a survécue ! Anna ne mentionne pas Linda dans son livre, et Linda n'a clairement eu aucune partie en arrangeant l'enterrement, ni était elle a laissé n'importe quoi spécifiquement dans le sien. Si elle était son associée finale de beaucoup d'années ce ne serait pas le cas - elle aurait été incluse. On lui a dit qu'à la cérémonie commémorative non une de JB; les amis à long terme de s lui ont parlé. On lui a également dit que JB; le fils David de s ne l'a jamais aimée.

Ce ne devrait pas être un cas de vous dire doivent aimer un femme et pas l'autre cependant. Pourquoi une grande partie du fanbase de JB déteste Anna je n'ayez aucune idée. Et quelque Robert Stephens puisse ou ne puisse pas avoir pensé est non pertinent. Il était à peine le mari idéal lui-même !

Pour mémoire je ne déteste pas Linda, mais pour des raisons personnelles je ne lui fais pas confiance, en raison de ce qu'elle a choisi de partager au sujet de Jeremy qui était privé - pas au sujet de sa maladie mais de concerner d'autres issues, en sa collaboration initiale par le TM dans son livre. Tout que nous pouvons être sûrs de est qu'elle a traité en ami JB et s'est déplacée dedans avec lui, rien d'autre.


Dernière édition par LouiseCP le Mer 2 Mar - 17:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thewonderfulworldofgarybond.com
Dyan Bretty
Admin
avatar

Inscription : 29/12/2008
Nombre de messages : 6191

MessageSujet: Re: "Telling some tales" Anna Massey - 2006 -   Mer 2 Mar - 11:00

Mon message n'est pas méchant Louise ! C'est la vérité tout simplement.
Robert Stephens détestait Anna Massey
Maggie Smith détestait Jeremy Brett
Ce sont les faits (comme dirait Holmes) rien d'autre Sherlock

LouiseCP a écrit:
Linda, comme son soignant, était utile et nocive en même temps. Elle a estimé qu'en soutenant et en encourageant ses illusions elle le faisait bon - je pense avec la rétrospection que l'opposé pourrait bien être vrai.
Pourrais-tu mieux expliquer ce que tu veux dire ?? Fais le aussi en anglais pour éviter les mauvaises interprétations.
Merci !





Mon site sur Jeremy Brett


Mon site sur Robson Green
Revenir en haut Aller en bas
http://www.jeremy-brett.fr http://dyanblue.tumblr.com/
LouiseCP

avatar

Inscription : 28/11/2010
Nombre de messages : 64

MessageSujet: Re: "Telling some tales" Anna Massey - 2006 -   Mer 2 Mar - 12:23

I feel that when a person is bipolar, and has delusional states, as Jeremy Brett clearly did, they should be supported but not indulged. In 'On the Wings ...' Linda appears to encourage his more delusional tendencies, such as his feeling that he has special powers, and in this I feel she was doing much more harm than good. Sometimes you have to be firm with someone in this state and stop the more extreme feelings they might have as part of a manic phase of their condition.

I feel that Linda did not fully understand that his mental condition meant that he would sometimes say and do things that needed to be viewed objectively. As we know, he was displaying symptoms of bipolar disorder even when married to Anna, although without medical knowledge and diagnosis they were simply viewed as behaving oddly. I know the same is true during his time with Gary, although he was far more quick to stop his delusions getting out of hand. He tried to manage Jeremy and his mental problems as well as he could. Joan, I feel, was perhaps cushioned by distance and did not see what was happening. Anna refers to an extreme delusional state in Jeremy's mind during the time of his marriage to Joan (and when he lived in the United States). She could see it happening, and eventually she was able to find help for him and a definite diagnosis. We have to be thankful to her for that.

When Linda came along she perhaps did have the best of motives when trying to help, but I can't help feeling he didn't always want her around. After all he did not invite her to go and live with him. And although she has said that some of his friends and family stopped listening to him, perhaps it is because they knew that encouraging him in certain directions was dangerous to his state of mind. I have no doubt that if Linda had not been around he would have ended his days in a mental hospital, and we can be thankful that he was not completely alone when he died. But the balance of his mind was disturbed in those later years, he was extremely ill and vulnerable, and he sometimes said things that were fantastical and inaccurate.

To put it bluntly, Jeremy Brett was far beyond simple bipolar disorder by the time he died. He was extremely mentally ill and quite possibly didn't get the expert attention he needed to keep his mind in balance. Add to this the destruction that his medication was having on his weak heart and it is really a sad story at the end. He was also extremely upset and disturbed by seeing the effects of terminal illness on two people who meant a lot to him (his former lover and his best friend) and this can't have been good for his state of mind.

I feel very sorry for him in his later years. I remember reading an interview the year before he died where he talked in rather wild terms about his life and about his miracle recovery. Those close to him knew at that time he was dying - there had been no recovery, nor would there be. It was extremely sad reading from a manic phase of a disordered mind. I honestly think that by that time he had lost his grasp on what was real and what was not. I don't mean to upset anyone by saying that, but I have reason to believe that was the case.

I do feel that in this context Linda's attentive friendship did do more harm than good - but I do not believe that this was intentional. She was his devoted admirer and she would not have wished to harm him. But she did not understand how disturbed his mental state was, of that I am sure. Yes, he would have had periods of lucidity, but he was also an extremely troubled individual by the end of his life. I only hope that in the years since his death, if there is another world to go on to, he has found peace and happiness in it.

---

En francais:

J'estime que quand une personne est bipolaire, et a les états illusoires, car Jeremy Brett a clairement fait, ils devraient être soutenus mais non livrés. Dans ' ; Sur les ailes… ' ; Linda semble encourager ses tendances plus illusoires, telles que son sentiment qu'il a des puissances spéciales, et en cela je me sens qu'elle faisait beaucoup plus de mal que bon. Parfois vous devez être ferme avec quelqu'un dans cet état et arrêter les sentiments plus extrêmes qu'ils pourraient avoir en tant qu'élément d'une phase maniaque de leur état.

J'estime que Linda n'a pas entièrement compris que son état mental a signifié qu'il parfois dirait et ferait les choses qui ont dû être regardées objectivement. Comme nous savons, il montrait des symptômes de désordre bipolaire même lorsque marié à Anna, bien que sans connaissance et diagnostic médicaux ils aient été simplement regardés comme se comportant curieusement. Je sais que le même est vrai pendant son temps avec Gary, bien qu'il ait été bien plus rapide pour arrêter son sortir d'illusions de la main. Il a essayé de traiter Jeremy et ses problèmes mentaux comme il pourrait. Joan, je me sens, peut-être ai été amorti par la distance et n'ai pas vu ce qui se produisait. Anna se réfère à un état illusoire extrême dans l'esprit de JB pendant la période de son mariage à Joan (et quand il a habité aux Etats-Unis). Elle pourrait les voir se produire, et par la suite elle pouvait trouver l'aide pour lui et un diagnostic défini. Nous devons être reconnaissants à elle pour cela.

Quand Linda est venue le long elle peut-être a eu le meilleur des motifs en essayant d'aider, mais je ne peux m'empêcher de se sentir le toujours ne l'ai pas voulue autour. Après tous il ne l'a pas invitée à aller et vivre avec lui. Et bien qu'elle ait dit qu'une partie de ses amis et famille a cessé d'écouter lui, peut-être il est parce qu'elles ont su que l'encourager dans certaines directions était dangereux à son état d'esprit. J'ai sans doute que si Linda n'avait pas été autour il aurais fini ses jours dans un hôpital psychiatrique, et nous pouvons être reconnaissants qui il n'était pas complètement seul quand il est mort. Mais l'équilibre de son esprit a été dérangé en ces années postérieures, il était extrêmement malade et vulnérable, et il a parfois dit les choses qui étaient fantastiques et imprécises.

Pour le mettre brusquement, Jeremy Brett était bien au-delà de désordre bipolaire simple avant qu'il soit mort. Il était extrêmement mentalement - défectuosité et très probablement n'a pas obtenu l'attention experte qu'il a dû maintenir son esprit dans l'équilibre. Ajoutez à ceci la destruction que son médicament avait sur son coeur faible et c'est vraiment une histoire triste à l'extrémité. Il a été également extrêmement dérangé et troublé en voyant les effets de la maladie terminale sur deux personnes qui ont voulu dire beaucoup à lui (son ancien amoureux et son meilleur ami) et ceci ne peut pas avoir été bon pour son état d'esprit.

Je me sens très désolé pour lui en ses années postérieures. Je me rappelle de lire une entrevue l'année avant qu'il soit mort où il a parlé en termes plutôt sauvages au sujet de sa vie et au sujet de son rétablissement de miracle. Ceux près de lui ont su que à ce moment-là il mourait - il n'y avait eu aucun rétablissement, ni il y aurait. C'était lecture extrêmement triste d'une phase maniaque d'un esprit désordonné. Je pense honnêtement qu'à ce moment-là il avait perdu sa prise sur ce qui était vrai et ce qui n'était pas. Je ne veux pas dire pour déranger n'importe qui en disant que, mais j'ai une raison de croire qui était le cas.

J'estime que dans ce contexte Linda et son amitié attentive avez fait plus de mal que bon - mais je ne crois pas que c'était intentionnel. Elle était son admiratrice dévouée et elle n'aurait pas souhaité lui nuire. Mais elle n'a pas compris comment perturbé son état mental était, de cela que je suis sûr. Oui, il aurait eu des périodes de lucidité, mais il était également un individu extrêmement préoccupé vers la fin de sa vie. J'espère seulement qu'au cours des ans depuis que sa mort, s'il y a un autre monde à continuer à, il a trouvé la paix et le bonheur dans lui.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.thewonderfulworldofgarybond.com
jbsh

avatar

Inscription : 07/10/2009
Nombre de messages : 2128

MessageSujet: Re: "Telling some tales" Anna Massey - 2006 -   Mer 2 Mar - 13:05

LouiseCP je partage complètement ce que tu as dit avec tant de tact et de retenue. Je suis absolument de ton avis.
Me Pritchard avait beaucoup de bonne volonté mais pas n'a pas su faire. Il a eu la chance de ne partir seul, mais n'a pas eu celle d'avoir auprès de lui quelqu'un qui pouvait l'aider réellement. Elle a occupé cette place peut être au détriment d'autres? On ne le saura jamais.
Revenir en haut Aller en bas
rebeccawilde

avatar

Inscription : 02/03/2011
Nombre de messages : 4

MessageSujet: Re: "Telling some tales" Anna Massey - 2006 -   Ven 11 Mar - 12:55

Hello everyone Hello! ,
I've been reading the entire forum with google translate - and thought I'd post a little., using online translation. I do not know French. I'm sorry if it's bad! shocked

LouiseCP a écrit:


Je me sens très désolé pour lui en ses années postérieures. Je me rappelle de lire une entrevue l'année avant qu'il soit mort où il a parlé en termes plutôt sauvages au sujet de sa vie et au sujet de son rétablissement de miracle. Ceux près de lui ont su que à ce moment-là il mourait - il n'y avait eu aucun rétablissement, ni il y aurait. C'était lecture extrêmement triste d'une phase maniaque d'un esprit désordonné. Je pense honnêtement qu'à ce moment-là il avait perdu sa prise sur ce qui était vrai et ce qui n'était pas. Je ne veux pas dire pour déranger n'importe qui en disant que, mais j'ai une raison de croire qui était le cas.

J'estime que dans ce contexte Linda et son amitié attentive avez fait plus de mal que bon - mais je ne crois pas que c'était intentionnel. Elle était son admiratrice dévouée et elle n'aurait pas souhaité lui nuire. Mais elle n'a pas compris comment perturbé son état mental était, de cela que je suis sûr. Oui, il aurait eu des périodes de lucidité, mais il était également un individu extrêmement préoccupé vers la fin de sa vie. J'espère seulement qu'au cours des ans depuis que sa mort, s'il y a un autre monde à continuer à, il a trouvé la paix et le bonheur dans lui.


Je suis d'accord avec vous de tout coeur, LouiseCP. Ce qui est intéressant est que beaucoup de gens pense que Linda était en effet petite amie de Jeremy passer cette entrevue plus tard, où il semble clairement hors de son esprit. Je me souviens quand j'ai lu le Mars 1995 Entrevue pour le Radio Times je me suis senti très triste. Il ne semble pas être beaucoup de Jeremy gauche. sad Et après avoir parlé à Linda et un ami très proche de la sienne, je peux aussi conclu que seulement elle a beaucoup empiré son état mental - pas aidé. Même en lui donnant un collier avec les mots «je sais» sur le dos, parce qu'elle croyait-il vraiment eu des expériences spirituelles aériennes. Elle a encouragé sa maladie avec sa croyance en ses pouvoirs. Même si certaines de ses expériences de projection aérienne en cause une souffrance morale personnelle pour lui. Parce qu'il sentait qu'il pouvait sentir toutes les âmes dans la douleur. Quand on m'a dit ces choses, je suis allé en état de choc. Une de ses amies que je pouvais faire confiance, et je crois aussi, mais je n'ai pas. Mais je suis resté tout à fait dans l'espoir d'en savoir plus, et plus j'ai découvert, le plus inquiet et déprimé je deviens.

Je ne pense pas que Linda entend mal, mais elle ne cause un préjudice, il ne fait aucun doute dans mon esprit.





Dernière édition par rebeccawilde le Sam 12 Mar - 18:34, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
jbsh

avatar

Inscription : 07/10/2009
Nombre de messages : 2128

MessageSujet: Re: "Telling some tales" Anna Massey - 2006 -   Ven 11 Mar - 13:02

Bonjour rebeccawilde Bienvenue parmi nous.

Néanmoins, m^m si je partage vos avis, on ne peut pas retirer à Me Pritchard le fait qu'elle lui a offert l'immense confort de ne pas être seul physiquement aux derniers instants de sa vie. Car cet homme aurait pu finir dans un asile et je ne sais pas si vous en avez visité un dans votre existence, mais ce sont des lieux abominables, bien plus qu'un hôpital général. Si elle n'a pas su faire, c'est, je suis d'accord, plus par incompétence que par manque de volonté. Ce qui me navre ce n'est pas que l'on soit incompétent, c'est qu'on ne le comprenne pas, que l'on ne s'en rende pas compte. Ça a été sa limite.


Dernière édition par jbsh le Ven 11 Mar - 13:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
rebeccawilde

avatar

Inscription : 02/03/2011
Nombre de messages : 4

MessageSujet: Re: "Telling some tales" Anna Massey - 2006 -   Ven 11 Mar - 13:11

Merci, gentil d'être ici !






Dernière édition par rebeccawilde le Sam 12 Mar - 18:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
rebeccawilde

avatar

Inscription : 02/03/2011
Nombre de messages : 4

MessageSujet: Re: "Telling some tales" Anna Massey - 2006 -   Ven 11 Mar - 13:31

jbsh a écrit:


Néanmoins, m^m si je partage vos avis, on ne peut pas retirer à Me Pritchard le fait qu'elle lui a offert l'immense confort de ne pas être seul physiquement aux derniers instants de sa vie. Car cet homme aurait pu finir dans un asile et je ne sais pas si vous en avez visité un dans votre existence, mais ce sont des lieux abominables, bien plus qu'un hôpital général. Si elle n'a pas su faire, c'est, je suis d'accord, plus par incompétence que par manque de volonté. Ce qui me navre ce n'est pas que l'on soit incompétent, c'est qu'on ne le comprenne pas, que l'on ne s'en rende pas compte. Ça a été sa limite.


Je sais que David Huggins n'aimait pas beaucoup Linda. De ce que j'ai compris que c'était parce qu'elle a aidé à Jeremy de s'isoler. Parce qu'elle croit en sa grande spiritualité quand les autres (Anna et David n'a pas fait). Cet avis expose clairement l'amener à être plus malade et seul. Il peut de passé sa dernière année dans un hôpital psychiatrique, c'est vrai. Mais alors, qui est de dire que cela n'aurait pas été mieux? Avec les soins appropriés, il peut avoir été plus stable. En outre, il n'aurait pas eu à vivre tant émotionnellement hallucinations douloureuses. Il souffrait de ses convictions - pour être cru - en raison de son soutien dite.
Revenir en haut Aller en bas
Dyan Bretty
Admin
avatar

Inscription : 29/12/2008
Nombre de messages : 6191

MessageSujet: Re: "Telling some tales" Anna Massey - 2006 -   Lun 14 Mar - 19:02

hello rebeccawilde ! Tu dis des choses très intéressantes et développe un point de vue vraiment négatif sur Linda avec certains arguments qui font réfléchir. Tu prétends qu'elle a beaucoup aggravé son état mental dubitatif
Elle lui aurait fait croire à des expériences spirituelles "aériennes" (je sais pas trop ce que tu entends par là ...) des croyances dans des pouvoirs. On sait que JB était passionné par tout ça et qu'il était fasciné par sa femme (Joan) passionnée d'occultisme. Il a toujours cherché cette voie spirituelle dans sa vie. La spiritualité peut être une quête de sens, d'espoir, de libération ou de Foi, à l'opposition de la matière. Je ne sais pas si cette quête peut s'avérer néfaste pour quelqu'un, à priori non, je pense que la personne y trouve beaucoup de réconfort.
Si David Huggins n'aimait pas beaucoup Linda c'est peut être qu'il lui reprochait d'être sur la même longueur d'onde avec son père sur ce sujet. Probablement il n'y croyait pas du tout et jugeait ça malsain. JB a apprécié que quelqu'un puisse le comprendre et partager ce qu'il ressentait à l'unisson. C'est souvent une très bonne chose qu'un malade trouve un point d'ancrage, de l'intéret, du réconfort dans quelque chose, la méditation l'a beaucoup soulagé. Si Linda n'avait pas été là; y aurait-il eu une autre personne dévouée ? David et Anna aurait-ils été présents à ses côtés tous les jours ?
J'ai du mal à croire que Linda l'ait empeché de se soigner convenablement, elle l'enmenait voir les médecins ou à l'hopital si necessaire, avait tout appris sur sa maladie et son traitement. Le rôle de l'entourage est énorme pour la stabilité d'une personne. Comment connaitre l'évolution de JB dans d'autres circonstances, mieux ou pire ?
Dire que Linda a été néfaste, l'a isolée, est assez grave. Mais évidemment on ne connait pas tes sources et si elles sont fiables. Les gens peuvent dire n'importe quoi des années après la mort de quelqu'un et porter des accusations graves à tord, je trouve ça assez moche. Je ne dis pas que ce soit très troublant, mais franchement on saura jamais la vérité et ça vaut bien mieux comme ça !





Mon site sur Jeremy Brett


Mon site sur Robson Green
Revenir en haut Aller en bas
http://www.jeremy-brett.fr http://dyanblue.tumblr.com/
Yodaline

avatar

Inscription : 07/02/2009
Nombre de messages : 1255

MessageSujet: Re: "Telling some tales" Anna Massey - 2006 -   Lun 14 Mar - 20:55

Hello! Je suis bien d'accord avec toi, Dyan, c'est très difficile de dire ce qu'il aurait fallu faire de bien pour Jeremy durant ses dernières années d'existence. Se mettre à la place de quelqu'un est compliqué, d'autant plus compliqué quand il s'agit d'une personne malade, et encore plus compliqué quand il s'agit de maladie "mentale" ! ko

Je suis d'accord aussi avec Louise, quand elle dit qu'Anna est sa première épouse, qu'elle est la mère de son fils, que nous lui devons respect et admiration. D'autant plus qu'elle est une professionnelle sérieuse qui a su mener sa carrière régulièrement jusqu'à ce jour. De plus elle a déclaré n'avoir jamais regretté son mariage avec JB et lui a conservé de tendres sentiments. C'est sympa. Elle a été parfaite. Et cela, je l'ai déjà dit; ça devrait faire plaisir à Louise qui croit toujours que nous n'aimons pas Anna smile !

Mais, je reproche à Anna une certaine froideur, une certaine distance, un manque de chaleur et de générosité spontanée. Son métier passe avant tout. Du moins, c'est l'effet qu'elle me fait. attristé Sûr , elle a eu le mérite de poser pour JB le diagnostic de maladie bipolaire. C'est important et ça correspond bien à son côté "positif" et réaliste.

Et je pense que Robert Stephens , qui connaissait bien JB, a vu juste quand il lui a dit que cette femme n'était pas faite pour lui ( of course , she was quite the opposite.. wink). Les faits lui ont d'ailleurs donné raison !

Enfin, et là, je rejoins encore Dyan, le fait que Linda ait encouragé chez Jeremy son aspiration à une vie méditative, tournée vers des idéaux métaphysiques, des croyances en la réincarnation et l'existence d'un au-delà, ne me semble pas critiquable. Il avait déjà ça en lui. Pourquoi en vouloir à Linda ? Donner un espoir aux êtres déprimés, diminués par la maladie, proches de la fin, est-ce un crime ?

Beaucoup de gens se tournent vers la religion au terme de leur vie. C'est un refuge, une aide précieuse pour franchir la dernière étape. Linda a entretenu chez Jeremy cette espérance en un futur possible . Sa
mort semble du reste avoir été sereine ange Si c'est grâce à Linda, qu'elle en soit remerciée. A+
Revenir en haut Aller en bas
Frenchaccro

avatar

Inscription : 15/04/2010
Nombre de messages : 1101
Age : 72

MessageSujet: Re: "Telling some tales" Anna Massey - 2006 -   Mar 15 Mar - 9:10

Je suis d'accord avec vous, Dyan et Yodaline...
Quant à "aériennes", c'est selon moi encore un coup de la machine à traduire! C'est la prétendue traduction de "aerial", qui a selon moi ici le sens de "irréel", "imaginaire".
Visiblement, Rebeccawilde ne croit pas du tout à la réalité des expériences spirituelles de J.B et les considère comme les illusions d'un esprit malade, d'où l'emploi d'"aerial". au revoir
Revenir en haut Aller en bas
Dyan Bretty
Admin
avatar

Inscription : 29/12/2008
Nombre de messages : 6191

MessageSujet: Re: "Telling some tales" Anna Massey - 2006 -   Mar 15 Mar - 10:18

Frenchaccro a écrit:
Quant à "aériennes", c'est selon moi encore un coup de la machine à traduire! C'est la prétendue traduction de "aerial", qui a selon moi ici le sens de "irréel", "imaginaire".
Visiblement, Rebeccawilde ne croit pas du tout à la réalité des expériences spirituelles de J.B et les considère comme les illusions d'un esprit malade, d'où l'emploi d'"aerial".
Google translate a encore frappé ! rire Tu as raison c'est probablement le sens illusion, imaginaire...
En fait j'avais pensé à autre chose : extra corporelle mais ça concerne des expériences très particulières. Néanmoins JB a raconté avoir vécu ce genre de "rêve" où la personne a l’impression de quitter son corps. Ce genre de sensation se fait appeler voyage astral, je pense que ça pourrait aussi correspondre. Maintenant on parvient à expliquer scientifiquement ce phénomène qu'on disait mystique ou imaginaire.





Mon site sur Jeremy Brett


Mon site sur Robson Green
Revenir en haut Aller en bas
http://www.jeremy-brett.fr http://dyanblue.tumblr.com/
Frenchaccro

avatar

Inscription : 15/04/2010
Nombre de messages : 1101
Age : 72

MessageSujet: Re: "Telling some tales" Anna Massey - 2006 -   Mar 15 Mar - 10:33

Oui, tout à fait, j'ai pensé à ce deuxième sens aussi: une expérience où la personne quitte (ou croit quitter) son enveloppe matérielle, corporelle. L'âme se détache du corps et vit sa propre vie indépendante (Personnellement, je ne crois guère à tout ça, mais bon...)
En tout cas, "aériennes" n'a guère de sens. Dans le cas de Google translate, la maxime "traduction, trahison" est vraie à 200/100!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "Telling some tales" Anna Massey - 2006 -   

Revenir en haut Aller en bas
 
"Telling some tales" Anna Massey - 2006 -
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» SMG et "Southland Tales" à Cannes !
» Anna dans "Law And Order" (1999)
» Sarah dans "Southland Tales"
» "The Barchester chronicles" : les livres et leurs adaptations
» AVEZ-VOUS DIT "SEPARATION DES POUVOIRS"?

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
FORUM JEREMY BRETT :: LES LIVRES SUR JEREMY BRETT-
Répondre au sujetSauter vers: